Table of Contents Table of Contents
Previous Page  134 / 156 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 134 / 156 Next Page
Page Background

100 YEARS OF INNOVATION FOR CANADA

120

100 ANS D’INNOVATION POUR LE CANADA

Ping. Ping.

Time for retrofitting.

New autopilot technology for submarines

To stay in operation, aging submarines must be equipped with

updated systems. Four submarines that Canada purchased in

1998 needed modernization and retrofits. Department of National

Defence (DND) engineers prioritized the upgrades, including adding

a new autopilot system to automatically compensate for whatever

affects submarine navigation underwater and at the surface.

DND turned to partners, including NRC, supplier L-3 MAPPS and

Defence Research and Development Canada to design, build

and test the new-from-scratch autopilot system. For phase one,

the collaborators designed the system’s specifications, created a

numerical modelling tool and evaluated prototype designs. Phase

two involved building a 1/15-scale model submarine and submerging

it in NRC’s immense, 200-metre marine tank in Newfoundland.

There, the teams collected full-scale baseline data on the existing

autopilot systems in order to build the new software.

NRC’s facilities and expertise in control technologies permitted

DND to auto-manoeuver the model, witness the trial software

in action and assess how the system worked. This gave

DND confidence to move to production and conduct

advanced analysis before the Canadian-made

system takes to open waters.

Cure de jouvence

pour sous-marin

Une nouvelle technologie

de pilotage automatique

Pour rester en service, les sous-marins vieillissants

doivent être dotés de systèmes modernes. Quatre sous-

marins achetés par le Canada en 1998 devaient être remis

à neuf. Les ingénieurs du ministère de la Défense nationale

(MDN) ont priorisé les réfections, notamment l’ajout d’un nouveau

système de pilotage qui compenserait automatiquement les

conditions de navigation sous l’eau et sur la mer.

Le MDN s’est tourné vers des partenaires, à savoir le CNRC,

le fournisseur L-3 MAPPS et Recherche et développement pour

la défense Canada, pour leur demander de concevoir, de bâtir et

de tester un tel système à partir de rien. Les collaborateurs en ont

d’abord établi les spécifications, ont créé un modèle numérique

et évalué des prototypes. Ensuite, ils ont fabriqué une maquette

au 15

e

du sous-marin et l’ont immergée dans l’immense bassin de

200 mètres du CNRC à Terre-Neuve. Les équipes ont alors glané

des données de référence à pleine échelle sur les systèmes de

pilotage automatique existants pour élaborer le nouveau logiciel.

Les installations et l’expertise du CNRC dans les techniques de

commande ont permis au MDN de manœuvrer automatiquement

la maquette, de voir le logiciel expérimental en action et d’évaluer

le fonctionnement du système. Les résultats ont été assez bons

pour passer à la production et réaliser des analyses pointues avant

de laisser ce système de facture canadienne sillonner les mers.