Le Consortium contre l'usure et la corrosion du matériel minier du CNRC cumulera un quart de siècle de réussites grâce à une nouvelle entente de cinq ans

Le 01 mai 2018— Vancouver (Colombie-Britannique)

Le Consortium contre l'usure et la corrosion du matériel minier du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a conclu une nouvelle entente de cinq ans en janvier 2018 avec quatorze entreprises parmi les fournisseurs et les utilisateurs de matériaux et d'équipement du secteur des sables bitumineux. Le Consortium, qui a célébré son vingtième anniversaire en 2016, réunit des membres du Canada et d'ailleurs.

Des chercheurs du CNRC membres des diverses équipes multidisciplinaires du Centre de recherche sur l'énergie, les mines et l'environnement travaillent à trouver des solutions au problème de l'usure et de la corrosion des matériaux en effectuant des analyses des liens entre la microstructure et la composition des matériaux, entre les propriétés mécaniques et chimiques de ceux-ci, et entre les mécanismes d'usure et de corrosion et la performance des matériaux au cours de leur utilisation.

Le secteur canadien des mines dépense annuellement 15 milliards de dollars en frais d'entretien, de réparation et d'exploitation. Une part importante de ces coûts élevés découle de l'usure et de la corrosion de l'équipement. Or, il existe des milliers de matériaux résistants à l'usure sur le marché, mais il peut être très laborieux et coûteux de déterminer lesquels se prêtent le mieux à chaque utilisation particulière. Tous les six mois, l'équipe du CNRC transmet ses résultats d'essais, ses interprétations scientifiques et ses recommandations aux membres du Consortium relativement à des projets qui sont jugés prioritaires par les producteurs et les fournisseurs faisant partie du groupe. En plus des travaux prévus dans le cadre de l'entente, l'équipe du CNRC propose des projets supplémentaires axés sur l'élargissement des capacités de l'équipement pour le traitement et l'évaluation des matériaux.

Au cours des cinq dernières années, le Consortium a connu une croissance constante, le nombre de ses membres ayant augmenté tous les ans. Alors que le secteur minier continue d'être touché par la chute du cours des produits de base, le besoin d'innover y est de plus en plus pressant. En abordant les problèmes de l'industrie minière selon une perspective globale, le CNRC contribue à accélérer l'adoption de technologies capables de résoudre les problèmes les plus importants. Les innovations passées et futures ne seraient pas possibles sans la contribution des fournisseurs et des utilisateurs finaux et sans le travail de chercheurs dévoués qui n'hésitent pas à adapter leurs priorités et à prolonger leurs heures de travail afin de répondre aux demandes urgentes des clients.

« L'attitude empreinte de positivisme et d'entraide qui prévaut au sein de l'équipe est très encourageante; les membres forment une équipe exceptionnelle et travaillent bien ensemble vers l'atteinte d'objectifs communs, affirme Shaohong Wu, directeur de la recherche au Centre de recherche sur l'énergie, les mines et l'environnement du CNRC à Vancouver. Cette attitude est toujours accompagnée d'un fort esprit de collaboration et d'un souci d'atteindre les objectifs des projets tout en tenant compte du bien-être de l'équipe. En effet, les membres de l'équipe n'hésitent pas à prêter main-forte afin d'équilibrer la charge de travail et à adapter le calendrier des essais de manière à faire une utilisation maximale d'un nombre limité d'échantillons d'essais. »

Les travaux menés par l'équipe du CNRC affectée à la réalisation d'essais et d'examens approfondis portant sur les différentes formes d'abrasion et d'érosion et les combinaisons de corrosion et d'usure (érosion-corrosion et abrasion-corrosion), ainsi que pour l'alimentation des bases de données sur l'usure du matériel minier couvrant une période de plus de 20 ans, ont permis aux membres du Consortium d'alléger considérablement leurs coûts au fil des ans. Ancien membre, Shell Canada (qui appartient aujourd'hui à Canadian Natural Resources Ltd. [CNRL], également un membre de longue date), affirme avoir économisé 112 millions de dollars par année grâce à l'application d'innovations mises au point par le Consortium. L'équipe est impatiente de mettre à profit ses réussites, de faire croître le nombre de membres du Consortium et d'effectuer des travaux qui auront encore plus de répercussions sur l'industrie.

Lien connexe

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :