Des jeunes prennent leur envol lors du tout premier concours de recherche en microgravité pour étudiants canadiens

Le 06 octobre 2017— Ottawa (Ontario)

Le groupe ayant travaillé sur le projet se tenant debout devant l'avion Falcon 20 du Conseil national de recherches du Canada. On y distingue les étudiants, les chercheurs du Conseil national de recherches et des membres d’Étudiants pour l'Exploration et le Développement Spatial du Canada.

Des étudiants d’universités des quatre coins du pays ont piloté leurs expériences scientifiques en microgravité pour le premier concours « Canadian Reduced Gravity Experiment Design Challenge ».

Des jeunes de partout au pays ont pu élargir leurs compétences en recherche aérospatiale en s'envolant au-dessus de l'espace aérien d'Ottawa, en juillet 2017, dans le cadre du tout premier concours de recherche en microgravité pour étudiants canadiens.

Le « Canadian Reduced Gravity Experiment Design Challenge », ou CAN-RGX, s'adresse aux étudiants canadiens de niveau postsecondaire. Il est organisé par Étudiants pour l'Exploration et le Développement Spatial du Canada (EEDS-Canada), en collaboration avec le gouvernement du Canada. Les équipes participantes se disputaient la chance de concevoir et de réaliser une expérience scientifique à petite échelle à bord du Falcon 20 du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), un avion à réaction modifié pour pouvoir simuler des conditions lunaires, martiennes ou de microgravité.

À l'automne 2016, quatre projets d'expériences ont été sélectionnés parmi les propositions reçues. Les équipes gagnantes ont passé six mois à mettre au point leurs expériences avec l'aide d'experts de l'Agence spatiale canadienne (ASC) et du CNRC. Une fois finalisées, les expériences ont été menées lors de vols qui ont eu lieu pendant la semaine du 24 juillet 2017 au Laboratoire de recherche en vol du CNRC, situé à proximité de l'Aéroport international d'Ottawa.

« L'immense engouement qu'a suscité ce concours auprès d'étudiants de partout au pays démontre hors de tout doute la nécessité d'élargir les activités et les occasions de travailler dans le secteur spatial dans ce pays. EEDS-Canada a le privilège de mettre en valeur l'incroyable talent des jeunes Canadiens, et nous espérons que le projet CAN-RGX ouvrira de nombreuses possibilités aux équipes d'étudiants qui ont participé cette année », a déclaré Roxy Fournier, gestionnaire des projets de recherche à EEDS-Canada.

Des équipes d'étudiants de l'Université de l'Alberta, de l'Université Carleton, de l'Université de la Saskatchewan et de l'Université de Toronto ont examiné les effets de la gravité réduite sur des matériaux d'impression tridimensionnelle, la contamination par la poussière, la dynamique du tamisage des minéraux et l'enroulement des liquides. Elles ont également participé à la recherche sur le mal des transports que le CNRC a menée pendant le vol, tandis que l'ASC a fait la démonstration d'un système de biosurveillance des astronautes.

« L'Agence spatiale canadienne cherche à mobiliser les étudiants dans le cadre d'activités liées aux domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques. Les initiatives conjointes comme celle du projet CAN-RGX contribuent à la formation de la prochaine génération de chercheurs du secteur spatial », a expliqué Steeve Montminy, agent de développement de la technologie à l'ASC. « Elles permettent aux étudiants d'acquérir de l'expérience pratique et les compétences requises pour évoluer dans le secteur spatial, tout en leur donnant l'occasion de participer à tous les stades d'une mission spatiale, et elles favorisent une culture axée sur l'innovation, la créativité et le savoir scientifique. »

Des étudiants de l'Université Carleton et de l'Université de la Saskatchewan assis dans l’avion Falcon 20 en compagnie de l’ingénieur d'essai en vol du CNRC, Derek Gowanlock.

Des étudiants de l'Université Carleton et de l'Université de la Saskatchewan et l'ingénieur d'essai en vol du CNRC préparent des expériences pour voler dans l'avion Falcon 20.

Le projet innovateur CAN-RGX est le premier d'une série de campagnes de recherche en microgravité qui seront menées à bord de l'aéronef Falcon 20 en vertu d'un nouveau protocole d'entente interministériel de cinq ans entre le CNRC et l'ASC. L'entente, qui est entrée en vigueur au mois d'avril, s'inscrit dans une longue tradition de collaboration entre les deux organisations sur la recherche en microgravité.

« Étant donné l'expérience du CNRC en soutien à la formation des astronautes canadiens et notre capacité de contribuer au projet au moyen de l'avion Falcon 20, une plateforme clé pour la recherche en microgravité, nous sommes très fiers de collaborer avec EEDS-Canada et l'Agence spatiale canadienne pour former la prochaine génération d'innovateurs du secteur spatial », a affirmé Jerzy Komorowski, directeur général du Centre de recherche en aérospatiale du CNRC.

Les équipes gagnantes ont présenté les résultats de leurs expériences lors d'un gala de clôture qui a eu lieu au Musée de l'aviation et de l'espace du Canada. L'ancien astronaute canadien Robert Thirsk, invité d'honneur, a livré aux étudiants un discours inspirant sur son expérience d'astronaute.

Un appel de propositions sera lancé prochainement par EEDS-Canada en vue du concours de 2018. L'appel sera diffusé à tous les étudiants canadiens de niveau postsecondaire en octobre de cette année.

Le projet CAN-RGX a été réalisé avec le soutien du Laboratoire de recherche en vol du CNRC.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :