Andrew Sachrajda et Alan Steele, nouveaux membres de la Société royale du Canada

Le 07 septembre 2017— Ottawa (Ontario)

7 septembre 2017 - Ottawa (ON)

Toutes nos félicitations à Andrew Sachrajda, agent de recherches principal en physique quantique au CNRC, qui vient d'être nommé membre de la Société royale du Canada ainsi qu'à Alan Steele, métrologiste en chef du Canada, qui en a été élu membre à titre spécial.

Pour être accueillie au sein de la prestigieuse assemblée, une personne doit être considérée par ses pairs comme étant la meilleure dans sa discipline. MM. Sachrajda et Steele doivent être applaudis pour cet insigne honneur, qui leur sera décerné lors de la cérémonie d'intronisation du 24 novembre 2017, tenue à Winnipeg. Les deux chercheurs rejoindront leurs estimés collègues du CNRC, déjà membres de la SRC.

La Société royale du Canada (SRC) : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada a été fondée à la suite d'un acte du parlement en 1883 comme académie nationale du Canada, regroupant d'éminents scientifiques, chercheurs et gens de lettres du pays. Son objectif premier est de promouvoir l'acquisition du savoir et la recherche en arts, en lettres et en sciences naturelles et sociales.

Toutes nos félicitations à MM. Sachrajda et Steele!

Andrew Sachrajda

M. Andrew Sachrajda

M. Sachrajda est reconnu pour avoir contribué de façon déterminante à la nanoscience et à la nanotechnologie. En effet, en recourant au transport quantique à des températures extrêmes et des champs magnétiques intenses, il a été le premier, avec les membres de son équipe, à générer et à contrôler des circuits quantiques fondés sur le spin d'électrons individuels dans des transistors nanométriques à effet de champ. À l'époque, on croyait la chose impossible. Ses travaux ont donc servi d'assise scientifique aux applications qui ont suivi dans le domaine des technologiques quantiques.

M. Sachrajda n'a cessé de concourir de manière cruciale à l'évolution de la nanotechnologie des semi-conducteurs depuis la naissance de cette branche. « À mon avis, les plus grandes possibilités, dans le domaine des technologies quantiques, résident non pas dans le développement d'une plateforme unique, mais dans l'hybridation de nombreuses, comme le spin des électrons et les photons, afin que chacune puisse effectuer ce qu'elle fait le mieux. Les technologies quantiques pourraient résoudre beaucoup de problèmes majeurs de la société moderne, de la protection de l'information à la création de nouveaux matériaux et produits pharmaceutiques », a déclaré le chercheur. Il attribue les résultats exceptionnels qu'il a obtenus en grande partie à la capacité particulière du CNRC à mettre sur pied des équipes multidisciplinaires.

Le physicien a débuté sa carrière par un diplôme en physique mathématique. Il a poursuivi ses études avec un doctorat en physique expérimentale sur l'hyperfluidité de l'hélium 3 à l'Université du Sussex, en Angleterre. En tant qu'agrégé de recherche à l'Université Queen's, au sein de l'équipe du professeur John Harrison, il a aménagé la première installation à ultrabasse température, de l'ordre de grandeur inférieur au millikelvin, du Canada.

Lorsqu'il est arrivé au CNRC en 1986, M. Sachrajda a bifurqué vers les semi-conducteurs à basse dimension puis, en 1988, a entrepris les premières expériences canadiennes sur le transport quantique dans les nanostructures à semi-conducteurs. En 2014, il a été nommé membre de l'American Physical Society.

Tout en repoussant les limites scientifiques, le travail collaboratif du Dr Sachrajda fait progresser Quantique Canada, une initiative nationale visant à créer un écosystème quantique canadien dynamique qui repose sur des travaux de recherche-développement de pointe, des technologies innovatrices et des entreprises canadiennes concurrentielles à l'échelle mondiale procurant au Canada des solutions sociales, économiques et environnementales.

Alan Steele

Dr. Alan Steele

Alan Steele est réputé pour ses contributions fondamentales à l'élaboration et à la mise en œuvre d'une stratégie visant à répondre aux besoins du pays concernant les mesures scientifiques. Il est louangé pour le leadership avec lequel il a supervisé le développement, la préservation et le rayonnement du Système international de mesures (SI) au Canada ainsi que pour ses talents de diplomate lorsqu'il a dû naviguer dans la complexité des groupes et des traités internationaux.

« Je me sens privilégié d'avoir eu l'occasion de travailler au côté de personnes exceptionnelles, à tous les niveaux, et d'être ainsi honoré par mes pairs en étant nommé membre élu à titre spécial de la SRC », a indiqué M. Steele.

M. Steele a aidé l'équipe de métrologie du CNRC à faire du Canada un chef de file mondial dans la science des mesures et des étalons. Par sa clairvoyance et son tact, il a réussi à exploiter les réalisations scientifiques de l'Institut national de métrologie du CNRC pour orienter des décisions prises à l'international. D'autre part, il a épaulé et encadré les meilleurs métrologistes du CNRC dont les résultats, qui associent la constante de Planck à la masse du prototype international du kilo, sont désormais encensés dans le monde.

Grâce à son leadership et à la manière dont il a piloté les activités en métrologie, nos exportations ont pris de l'expansion, les mesures canadiennes trouvant écho à l'étranger. La vitalité et la prospérité de la population et des industries canadiennes en ont bénéficié par la prestation de services métrologiques précis, fiables et éprouvés.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :