Le Conseil national de recherches du Canada et ses partenaires étudient l’incidence des mélanges de biocarburants sur la formation de traînées de condensation

Le 14 juin 2017— Paris (France)

Le T-33 du CNRC détermine la quantité et la taille des particules de glace dans la traînée de condensation d’un A320 d’Air Canada durant le projet CAAFCER du GARDN.

Après avoir réussi le tout premier vol d’un avion alimenté uniquement avec du biocarburant en 2012, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) continue de contribuer à l’avancement de l’aviation durable grâce à un projet qui aidera à comprendre les attributs des biocarburants et leurs retombées environnementales générales. En collaboration avec des partenaires du projet de recherche sur les émissions et les traînées de condensation des carburants de remplacement de l’aviation civile (CAAFCER), le CNRC a récemment procédé à la collecte de données pour évaluer les avantages environnementaux de l’utilisation du biocarburant pour les vols commerciaux.

Les essais ont été effectués au moyen de capteurs de pointe installés sur l’avion de recherche T 33 du CNRC afin de mesurer les effets des biocarburants sur la formation de traînées d’un avion effectuant des liaisons commerciales. Les essais ont été effectués sur des vols entre Montréal et Toronto (au Canada). L’avion de recherche du CNRC suivait des avions de ligne d’Air Canada pour prélever des échantillons dans leur sillage et établir la composition de la traînée et des émissions générées par les biocarburants. Les mesures en vol du T 33 seront comparées aux mesures de référence des émissions et des traînées effectuées par l’avion A1 dans le sillage d’avions similaires ayant volé pendant une période équivalente dans des conditions atmosphériques similaires.

« Le CNRC est fier de collaborer avec ses partenaires canadiens et étrangers à cette importante recherche qui nous en dira davantage sur la viabilité des biocarburants. En utilisant notre avion de recherche unique T 33 pour suivre des avions d’Air Canada et mesurer la concentration de particules de glace et d’émissions dans la traînée de ces avions à une cadence d’échantillonnage élevée, nous avons obtenu des données qui seront analysées afin de mieux comprendre les divers attributs des biocarburants et leurs effets en matière d’aviation durable », a déclaré Jerzy Komorowski, gestionnaire principal, Aérospatiale au CNRC.

T-33 à réaction utilisé pour la recherche sur l’atmosphère à haute altitude. La photo montre le module sous l’aide portant la sonde isocinétique et le capteur de noir de carbone LII300 qui mesure la quantité de suie dans la traînée de condensation.

Les traînées de condensation laissées par les aéronefs contribuent au changement climatique sous l’effet du forçage radiatif, qui accumule l’énergie calorifique du soleil. L’amincissement de ces traînées de condensation et la réduction de leur couverture grâce aux biocarburants pourraient atténuer les retombées environnementales de l’aviation, un effet bénéfique important. Les résultats de cette étude devraient être publiés vers la fin de 2017 et au début de 2018.

Les organisations partenaires du projet CAAFCER sont Air Canada, le Groupement aéronautique de recherche et développement en environnement (GARDN), le Groupe Waterfall, Boeing, SkyNRG et l’Université de l’Alberta.

Pour des renseignements sur le Conseil national de recherches du Canada, ses programmes en aérospatiale, ses capacités et ses installations, nous vous invitons à cliquer sur le lien ci-bas.

Lien connexe

Renseignements

Équipe des relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (au Canada)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (international)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Twitter: @nrc_cnrc

Restez branché

Abonnez-vous