L’équipe de recherche sur le givrage du CNRC est encensée pour son expertise

Le 06 décembre 2017— Ottawa (Ontario)

Global Aerospace Centre for Icing and Environmental Research (GLACIER)

Excellence, ingéniosité, ténacité. Telles sont quelques-unes des qualités pour lesquelles l’équipe de spécialistes en givrage du CNRC et celle de MDS AeroTest ont remporté le prix All-Star de Manitoba Aerospace dans la catégorie Innovation, en novembre 2017. Le prix leur a été décerné en hommage au travail de pointe qu’elles ont réalisé au centre GLACIER (acronyme de Global Aerospace Centre for Icing and Environmental Research), installation de recherche sur le givrage et les conditions environnementales de Thompson, au Manitoba. Les prix All-Star couronnent l’excellence et les réalisations dans le domaine de l’aéronautique, au Manitoba. Celui de la catégorie du développement technologique a été attribué aux deux équipes pour leur travail inlassable, leur inventivité et leur détermination. Cette collaboration a d’ailleurs valu une note impeccable à l’installation, où aucun essai de certification n’a dû être annulé depuis l’inauguration, il y a six ans.

En effet, depuis que le centre GLACIER a ouvert ses portes en 2010, les chercheurs sur le givrage du CNRC et ceux de MDS AeroTest ont procédé à d’ambitieux programmes d’essais, aussi complexes qu’uniques en leur genre, sur les moteurs d’aéronefs de grande taille de deux fabricants parmi les plus importants de la planète, en l’occurrence Rolls Royce Canada et Pratt & Whitney Canada, copropriétaires du centre. Attentives au moindre détail et dans un froid mordant, les deux équipes ont perfectionné les technologies en usage afin que GLACIER réponde aux exigences les plus rigoureuses des constructeurs et de la réglementation sur le givrage, l’endurance et les émissions des moteurs évolués des moyens et des gros porteurs commerciaux. Onze programmes d’essais ont ainsi été menés à bien. Des tests essentiels à la certification des moteurs de la série Trent XWB de Rolls Royce Trent ainsi que des turboréacteurs à réducteur de vitesse de Pratt & Whitney.

Qu’est-ce que GLACIER?

Jim MacLeod (à gauche) et Dan Fuleki (à droite) vérifient le système de pulvérisation sur mât

GLACIER est l’une des plus grandes installations terrestres d’essai en conditions de givrage à l’air libre pour les moteurs d’aéronefs au monde. Les températures subarctiques, naturelles à la latitude élevée où le centre a été aménagé, se prêtent parfaitement à la recherche sur le givrage, 250 jours par année.

La pièce maîtresse de l’installation est le système de pulvérisation sur mât conçu, bâti, entretenu et exploité par le CNRC, au moyen duquel on projette une brume d’eau ultrafroide sur les moteurs à tester. Ce système évolué, qui simule le brouillard givrant, recrée une variété de conditions qui font geler les moteurs durant le vol. L’humidité pose un sérieux problème de sécurité quand elle menace d’entraîner l’accumulation de glace à haute altitude. Bien qu’ils soient conçus pour se dépouiller de cette glace sans danger, les moteurs d’aéronefs doivent d’abord être testés afin de prouver leur performance et leur conformité aux règlements sur la navigabilité. Le centre GLACIER permet de tels essais sur certaines des plus grosses turbines à gaz du monde.

« Félicitations aux équipes du CNRC et de MDS. Le CNRC a commencé à s’intéresser au givrage il y a des décennies, à son laboratoire sur les turbines à gaz d’Ottawa », a déclaré Jerzy Komorowski, directeur général du Centre de recherche en aérospatiale du CNRC. « Ce travail de longue haleine nous en a appris beaucoup sur les aéronefs et sur le givrage de leurs moteurs. La collaboration que le CNRC entretient depuis longtemps avec MDS AeroTest au centre GLACIER a encore plus approfondi nos connaissances en la matière. Les recherches et les essais que nous y poursuivons aideront les constructeurs à se plier aux exigences de plus en plus sévères de la certification, tout en appuyant les organismes qui, par leur réglementation, veillent à ce que les voyageurs qui prennent l’avion le fassent en toute sécurité. »

La recherche sur le givrage des aéronefs est financée dans le cadre du programme Réduction des risques de givrage en aéronautique (RRGA), qui a remporté de nombreux succès, les plus récents étant la soufflerie de givrage en altitude, le code tridimensionnel de morphogénèse, la sonde de détection des particules et le détecteur ultrasonique de givrage, ainsi que la sonde isocinétique.

Visionnez la vidéo du centre GLACIER.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :