Le gouvernement canadien élargit l’usage des véhicules aériens sans pilote aux activités des garde-côtes dans la glace

Le 11 juillet 2016— Farnborough (Royaume-Uni)

Canadian Cost Guard ice operations

Photo gracieuseté de la Garde côtière canadienne

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) s’est associé à Transports Canada, à la Garde côtière canadienne et à la Marine royale canadienne pour examiner, illustrer et évaluer les possibilités des véhicules aériens sans pilote dans le cadre des activités de déglaçage et de surveillance des glaces en mer par les garde-côtes.

Les essais, réalisés avec la plateforme Schiebel Accepter S-100, se sont déroulés en mars 2016, près de l’île Fogo, au large de la côte nord-est de Terre-Neuve, à bord du navire George R. Peakes de la Garde côtière canadienne.

« Pour le CNRC, collaborer avec des agences fédérales comme la Garde côtière canadienne est une façon d’exploiter la technologie des véhicules aériens sans pilote dans des voies nouvelles », a déclaré Ian Potter, vice-président de la Division du génie au CNRC. « Nos connaissances et nos capacités en analyse des données éclaireront l’État canadien sur les décisions qu’il doit prendre concernant l’exploitation et le financement de tels appareils dans l’avenir. »

Avec son programme Systèmes aériens civils sans pilote, le CNRC met à profit ses compétences techniques et son savoir-faire dans l’évaluation des véhicules aériens sans pilote et trace une carte routière qui facilitera l’adoption de cette technologie. L’Université de l’Alaska à Fairbanks et l’Université Memorial participent aussi à l’aventure en fournissant leur expertise.

Les véhicules aériens sans pilote pourraient être d’une aide sans précédent pour les opérations effectuées en mer en fournissant des précisions sur l’état des glaces au-delà de ce qui est directement visible et en signalant d’importantes formations comme les ondins glaciels et les lignes de cisaillement. Ils rehausseront donc les capacités de réaction et de surveillance dans ce secteur. Le CNRC analyse les données issues des essais et s’en sert pour rédiger des rapports à partir desquels les spécialistes formuleront des recommandations aux décideurs. Parce qu’elles s’appuient sur des données probantes, ces recommandations permettront à la Garde côtière canadienne d’envisager une meilleure intégration des véhicules aériens sans pilote à ses opérations.

L’exploitation des véhicules aériens sans pilote par l’industrie canadienne ne fait que décoller. Par l’innovation et la collaboration, ces appareils font déjà l’objet de tests qui amélioreront la sécurité maritime. D’autres essais réalisés par le CNRC et Transports Canada ont été couronnés de succès sur le Saint-Laurent, au Québec (Canada). La technologie des véhicules aériens sans pilote laisse entrevoir d’énormes possibilités dans le cadre des activités qui sont le lot quotidien des garde-côtes.

Pour en savoir plus sur le CNRC et ses programmes, ses capacités et ses installations en aéronautique, on visitera sa page Web sur la recherche-développement en aérospatiale.

Renseignements

Équipe des relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (au Canada)
1-613-991-1434 (en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (International)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Twitter : @nrc_cnrc

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :