Le consortium sur la chaîne d’approvisionnement du secteur minier sort des sentiers battus pour réduire les coûts liés à l’équipement

Le 10 juin 2016— Vancouver (Colombie-Britannique)

La collaboration entre les fournisseurs et les utilisateurs finaux permet à l’industrie d’économiser des millions

La corrosion et l’usure de l’équipement sont les principaux facteurs contribuant à la montée en flèche des coûts d’entretien, de réparation et de fonctionnement dans le secteur minier au Canada, coûts qui augmentent plus rapidement que la production. Il existe des centaines de matériaux résistants à l’usure sur le marché, de sorte qu’il est long et coûteux de déterminer ceux qui sont les plus rentables dans des situations propres aux sables bitumineux. Les exploitants de sables bitumineux ont accès à un vaste éventail de fournisseurs et ils ne sont pas certains de la validité des données sur le rendement des matériaux.

Les grandes sociétés minières et leurs fournisseurs d’équipement et de matériaux ont ensemble mis sur pied un consortium sur l’usure et la corrosion des matériaux miniers, afin de s’attaquer de front à ces problèmes. La collaboration se poursuit depuis deux décennies et se veut une source essentielle de renseignements techniques et opérationnels pour certaines des plus grandes entreprises du domaine. L’information est échangée au sein des membres du consortium, qui savent que cette collaboration est précieuse pour trouver des solutions aux problèmes coûteux liés à la durabilité de l’équipement. Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) appui cette initiative de recherche industrielle en offrant du soutien de gestion tiers indépendant, de la caractérisation de matériaux à valeur ajoutée et des services d’essais.

L’innovation par la chaîne d’approvisionnement

Tirant profit de la vaste expérience sur le terrain des principaux exploitants de sables bitumineux et sociétés d’exploitation minière en roche dure, le consortium se tourne vers la chaîne d’approvisionnement (des développeurs de matériaux aux fabricants d’équipement d’origine) pour de l’innovation. En tenant compte des besoins des utilisateurs finaux et de la capacité d’innovation des fournisseurs, le consortium fournit une évaluation fiable et indépendante de matériaux utilisés dans des applications propres aux sables bitumineux et au secteur minier, de même que des analyses à valeur ajoutée et des recommandations sur les matériaux. La connaissance cumulative est saisie dans une base de données exclusive et exhaustive de résultats d’évaluation, ce qui permet aux membres du consortium d’économiser des millions de dollars. Le CNRC aide à générer davantage de répercussions en collaborant avec des fournisseurs et des utilisateurs finaux individuels sur des innovations technologiques confidentielles et plus exclusives.

Des résultats qui entraînent des économies réelles

Les données et l’expertise cumulatives en matière de R et D, ainsi que les liens solides qui se sont tissés entre les intervenants de la chaîne d’approvisionnement, ont eu une valeur considérable pour les fournisseurs de matériaux et les producteurs de sables bitumineux.

La collaboration a permis à Shell Canada, l’une des plus grandes sociétés pétrolières du Canada, de moderniser ses systèmes de canalisations essentiels (fermeture complète de l’usine) en passant d’un revêtement en carbure de chrome à un acier au carbone doublé de néoprène, ce qui a prolongé la vie utile des systèmes à plus d’un an (plutôt que quelques semaines). « Ce seul changement nous a permis de réaliser des économies annuelles de plusieurs millions de dollars américains en frais d’entretien et en évitement de pertes de production », [Traduction] a indiqué le président du consortium, Duane Serate, qui est également responsable du Wear Technology Program (programme de technologie anti-usure) à Shell Canada.

Suncor a également réalisé des économies sur le plan de la détérioration de l’équipement lourd en mettant en œuvre une solution provenant du consortium. « La collaboration avec le CNRC nous a permis de mettre en œuvre des solutions sur le terrain d’après des résultats démontrés en laboratoire », [Traduction] a indiqué Leo Parent, ancien président du consortium et gestionnaire actuel de l’ingénierie de la fiabilité à Suncor. Après avoir modernisé les matériaux dans les plaques de rupture (qui font partie intégrante du processus d’extraction de pétrole brut), soit en passant d’un revêtement en tungstène à un revêtement de bloc en fer blanc, Suncor a pu réaliser d’importantes économies sur le coût des matériaux.

Résoudre les problèmes les plus importants de l’industrie en les abordant du point de vue des systèmes

Alors que le secteur minier peine à se remettre de la dernière chute de prix des matières premières, le besoin d’innovation de l’industrie ne cesse de croître. En plus des vulnérabilités du marché, on prévoit une pression montante continue sur les coûts alors que les producteurs continuent d’extraire des minerais à teneur de plus en plus faible et à grain de plus en plus fin. Confrontée à ces défis coûteux et complexes sur le plan technique, l’industrie minière reconnaît que la chaîne d’approvisionnement sera la clé de l’intégration d’innovations à l’échelle des systèmes qui permettront de réduire les coûts et favoriseront la concurrence sur les marchés mondiaux.

En abordant les problèmes de l’industrie minière d’un point de vue des systèmes entiers, le CNRC aide les entreprises à saisir les occasions d’innover afin d’accélérer l’adoption des technologies et de résoudre des problèmes plus graves. Les innovations passées et futures ne seraient pas possibles sans la contribution des fournisseurs et des utilisateurs finaux, de sorte que la collaboration continuera d’être un facteur essentiel du succès.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :