Le Conseil national de recherches du Canada met au point des technologies novatrices pour détecter les conditions givrantes dangereuses en vol

Le 11 juillet 2016— Farnborough (Royaume-Uni)

Sonde de détection des particules installée sur le Convair 580 du CNRC

Sachant que des millions de personnes empruntent quotidiennement l’avion pour se déplacer dans le monde et craignant pour leur sécurité, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a élaboré deux technologies de pointe qui détectent la présence de glace sur les aéronefs. Ces technologies ont franchi tous les tests et sont désormais prêtes à être exploitées sous licence par l’industrie. Sur le plan de la sécurité, elles comblent un vide qui touche l’ensemble de l’aéronautique au niveau de la formation des cristaux de glace à haute altitude et du problème, plus fréquent, de la transformation de l’eau ultra froide en givre. Les nouveaux détecteurs transmettent au pilote des renseignements cruciaux sur les risques de givrage auxquels son appareil pourrait être exposé leur permettant de prendre des décisions de navigation éclairées.

« Nous sommes fiers d’avoir investi dans la recherche sur ces innovations prometteuses », a déclaré Jerzy Komorowski, gestionnaire principal du portefeuille Aérospatiale au CNRC. « Les voyageurs, l’aéronautique canadienne et les fabricants de capteurs en retireront tous des avantages notables. Il ne nous reste plus qu’à trouver des partenaires pour exploiter commercialement ces technologies. »

Le détecteur ultrasonique de givrage

La sonde de détection des particules est un dispositif de petite taille, très léger, que l’on fixe au fuselage de l’appareil ou à la surface du moteur. Il n’a aucune conséquence sur la consommation de carburant ni sur l’aérodynamisme de l’aéronef. La sonde permet de détecter les particules dans l’air qui entoure l’appareil en mesurant la variation des propriétés électriques au voisinage des cristaux de glace.

Le détecteur ultrasonique de givrage décèle quant à lui la glace qui s’accumule dans le moteur ou sur le fuselage. Léger et non intrusif, ce dispositif consomme peu d’énergie. On l’installe sur les surfaces non exposées du moteur ou d’autres pièces de l’appareil pour surveiller les conditions ambiantes et éviter d’éventuels dommages.

La sonde de détection des particules et le détecteur ultrasonique de givrage sont deux projets financés dans le cadre du programme Réduction des risques de givrage en aéronautique du CNRC.

Pour en savoir plus sur le CNRC et ses programmes, ses capacités et ses installations en aéronautique, on visitera sa page Web sur la recherche-développement en aérospatiale.

Renseignements

Équipe des relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (au Canada)
1-613-991-1434 (en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (International)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Twitter : @nrc_cnrc

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :