La médaille von Kármán de l’OTAN est décernée à un chercheur canadien

Le 16 septembre 2015— Tirana (Albania)

Jim MacLeod, chercheur du CNRC, reçoit une médaille prestigieuse pour services distingués dans la collaboration en recherche

Le major-général Albert Husniaux, expert scientifique en chef de l’OTAN, présente la médaille von Kármán à M. MacLeod lors de la cérémonie officielle de remise des prix à Tirana, Albanie, le 16 septembre.

Tout le monde sait que la collaboration est l’un des facteurs clés de la croissance des entreprises; elle peut aider à agrandir les réseaux et à achever de grands projets complexes. Mais il peut être difficile d’accéder à des occasions de collaboration, surtout à l’échelle internationale.

Jim MacLeod, agent de recherche sur le givrage au Conseil national de recherches du Canada (CNRC), est un expert dans le domaine de la collaboration. Le 16 septembre 2015, M. MacLeod a reçu la médaille 2015 von Kármán pour services distingués et pour sa contribution importante à l’avancement de la coopération dans les domaines de la recherche et de la technologie entre les nations de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). La médaille représente le prix le plus prestigieux décerné par l’Organisation pour la science et la technologie (STO de l’OTAN), et cette décision prise à l’unanimité fait de M. MacLeod le quatrième Canadien – et le quatrième employé du secteur de l’aérospatiale du CNRC – à recevoir ce prix.

La médaille von Kármán récompense l’apport de M. MacLeod, sur plus de 30 ans, à la communauté de l’OTAN en tant que chercheur, partenaire de recherche, chef de projet et expert des installations spécialisées de mesure de la performance des moteurs à turbine à gaz relativement à la sécurité aérienne. M. MacLeod est honoré de cette reconnaissance, et explique que ce prix est le point culminant de sa vie personnelle et de ses réussites professionnelles. Cela dit, M. MacLeod en attribue le mérite à son équipe du secteur de l’aérospatiale et au CNRC dans son ensemble, et a affirmé ceci : « Je donnerais avec plaisir un morceau de ce prix à chaque personne qui a joué un rôle dans ce domaine. Sans mon équipe, rien de tout cela ne serait jamais arrivé ».

Le CNRC fait partie d’une équipe mixte de recherche avec Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) et le ministère de la Défense nationale (MDN), qui appuie le Canada en tant que membre de l’OTAN. L’OTAN est une alliance militaire intergouvernementale dévouée à la liberté et à la sécurité, mais son organisation pour la science et la technologie s’occupe de recherche et de développement par la coordination et l’orientation de la recherche dans les domaines de la défense et de la technologie. Le CNRC mène de la recherche en aérospatiale pour le MDN, ayant été sa base de connaissances et lui ayant offert ses installations pendant des décennies; ainsi, ce prix rejaillit sur le ministère également.

Le travail de M. MacLeod en tant que membre du comité sur les technologies automobiles de pointe de l’OST de l’OTAN lui a permis de constater à quel point la collaboration entre les nations de l’OTAN est essentielle à l’essor de la recherche et de la technologie. D’après lui, « par l’entremise de ces liens, chaque membre de l’OTAN apporte son savoir-faire, ce qui permet de réaliser des projets plus gros et plus complexes à une fraction du prix ».

Le Canada continue de partager son expertise et ses connaissances avec les autres nations de l’OTAN. « J’ai constaté de mes propres yeux la façon dont le Canada fait savoir aux autres nations de l’OTAN quelles sont ses forces dans la recherche et le développement en aérospatiale, en particulier dans les domaines du prolongement du cycle de vie, de la fatigue des matériaux et de la surveillance des défaillances », a indiqué M. MacLeod, qui a poursuivi ainsi « si un plus grand nombre de liens pouvaient être tissés entre l’industrie canadienne et les partenaires de l’OTAN, un potentiel incroyable pourrait se développer ici et à l’étranger ».

Le travail de M. MacLeod est principalement réalisé par l’entremise du programme Réduction des risques de givrage en aéronautique du CNRC, qui soutient des occasions de collaboration sur des projets de recherche stratégique pour aider à réduire les risques liés aux idées novatrices, à réduire les frais de démarrage et à accélérer le développement commercial. Pour plus de renseignements sur le CNRC et sur d’autres programmes, capacités et installations en aérospatiale, visitez le site Web du portefeuille Aérospatiale du Conseil national de recherches Canada.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :