Le Conseil national de recherches du Canada et la NASA reconduisent leur entente de recherche sur le givrage

Le 15 juin 2015— Paris (France)

Les laboratoires nationaux de recherche en aérospatiale s'unissent pour atténuer les risques posés par le givre en aviation

(De gauche à gauche) Jerzy Komorowski, gestionnaire principal à CNRC Aérospatiale, et Jaiwon Shin, administrateur associé en aéronautique à la NASA, à l’occasion du renouvellement de leur entente de collaboration sur l’atténuation des risques posés par le givre en aviation (Ottawa, Canada).

Forts du succès remporté par leur entente initiale, conclue en 2010, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et l'Aeronautics Research Mission Directorate (ARMD) de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) ont convenu de poursuivre l'aventure de la recherche sur le givrage des moteurs. Le 21 mai 2015, Ian Potter, vice-président (Génie) du CNRC, et Jaiwon Shin, administrateur associé en aéronautique à la NASA, ont ratifié un nouvel accord qui prolongera de cinq ans la coopération des deux organismes nationaux d'aéronautique en recherche et en développement de technologies.

La nouvelle entente précise les secteurs d'intérêt mutuel et évoque la possibilité d'un partage du savoir-faire dans les domaines capitaux se rapportant au givrage, notamment la formation des cristaux de glace et les protocoles d'essai applicables aux systèmes thermiques antigivre.

« Le CNRC présente cet avantage concurrentiel exceptionnel de pouvoir puiser dans une multitude de disciplines scientifiques pour faire avancer les technologies naissantes », a expliqué Ian Potter. « Travailler avec une organisation aux innombrables facettes comme la NASA ne fera qu'accélérer le processus et aboutira à des innovations qui rendront les vols plus efficaces, plus sûrs et moins coûteux dans le monde. »

La première entente a permis la réalisation de projets extrêmement pointus et donné lieu à des percées majeures. En tandem avec Science Engineering Associates (SEA), par exemple, le CNRC a appuyé la campagne de vols d'essai High Ice Water Content/High Altitude Ice Crystal de la NASA et de la Federal Aviation Association. Le CNRC et SEA ont ainsi mis au point une sonde isocinétique qui mesure avec précision la proportion de cristaux de glace à grande altitude, à haute vitesse anémométrique et dans l'eau encombrée de glace. Les organismes de réglementation utiliseront les données recueillies dans le cadre de cette série de vols expérimentaux afin d'élaborer des normes sur le seuil de tolérance des sondes et des moteurs d'avion à l'ingestion de cristaux de glace et aux chocs causés par ces derniers. L'équipe de la campagne de vols a d'ailleurs été récompensée pour sa contribution à cet important jalon dans le domaine de l'aéronautique en recevant le prestigieux prix pour réalisation collective exceptionnelle de la NASA.

« Par leurs efforts concertés, les deux organisations concourront à résoudre certains des problèmes les plus épineux liés à la météorologie auxquels se heurte actuellement le milieu de l'aviation », a déclaré Jaiwon Shin, de la NASA.

L'entente sur la recherche en givrage, qui ne date pas d'hier, n'est qu'un modeste aperçu de la longue collaboration qui rapproche les deux laboratoires. Ainsi, en 2014, le CNRC a participé au projet Access II de la NASA, lui prêtant son avion à réaction de recherche CT-133 pour effectuer une série de vols d'essai visant à approfondir l'effet des émissions sur la traînée de condensation des combustibles de remplacement formée par les réacteurs. Elles ont également collaboré à divers projets qui débordent de l'aérospatiale depuis plus de cinquante ans. À présent, les deux organisations sont membres de l'International Forum for Aviation Research, seul réseau mondial d'établissements de recherche en aéronautique.

Selon M. Shin, « les partenariats sont indissociables des activités en aéronautique de la NASA depuis la naissance du National Advisory Committee for Aeronautics, son ancêtre, en 1915. Cette approche repose sur l'utilité manifeste qu'il y a à partager des connaissances et des compétences uniques avec d'autres. »

Avec des objectifs qui épousent étroitement ceux du CNRC, l'ARMD souhaite non seulement rehausser l'efficacité, la sûreté et la compatibilité environnementale des systèmes de transport aérien, mais aussi poursuivre des recherches et créer des outils qui profiteront aux solutions aéronautiques et aérospatiales. De son côté, en tant qu'organisation de recherche et de technologie du Canada, le CNRC développe des produits et des procédés aéronautiques et atténue les risques qui s'y associent tout en facilitant l'exploitation commerciale des technologies de pointe grâce à des recherches de calibre mondial et à de solides réseaux internationaux, comme en témoigne cette initiative conjointe.

Pour en savoir plus sur les programmes, les capacités et les installations du CNRC en aéronautique, on visitera son site Web sur son expertise en recherche-développement en aérospatiale.

Renseignements

Équipe des relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (au Canada)
1-613-991-1434 (en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (International)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Twitter : @nrc_cnrc

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :