Paul Corkum, lauréat du Prix international du roi Fayçal

Le 19 avril 2013— Ottawa (Ontario)

Une collaboration entre le CNRC et l'Université d'Ottawa engendre une technologie qui semble « relever de l'impossible ».

M. Paul Corkum revient tout juste d'Arabie saoudite où il a reçu le prestigieux Prix du roi Fayçal pour son apport essentiel au domaine de l'attoseconde. Figurant parmi les plus hautes distinctions scientifiques, le Prix international du roi Fayçal est remis annuellement à des hommes et des femmes qui ont contribué à changer le monde et ont œuvré pour le bien de l'humanité. Autre fait intéressant : les lauréats du Prix international du roi Fayçal ont souvent été ensuite récompensés d'un prix Nobel.

La technologie de l'attoseconde mise au point par M. Corkum permet de produire les plus courtes impulsions lumineuses au monde, impulsions qui sont utilisées pour mesurer et étudier les processus incroyablement rapides s'opérant dans les atomes, les molécules et les corps solides. De plus, les impulsions attosecondes peuvent même être utilisées pour photographier des électrons et des réactions chimiques, ce qui était auparavant jugé « impossible ».

Ce travail révolutionnaire de R-D dans le domaine émergent de la photonique ultrarapide est le fruit d'une collaboration stratégique entre l'Université d'Ottawa et le CNRC. M.  Corkum est directeur du Laboratoire mixte pour la science de l'attoseconde (JASLab) aux installations du CNRC de la promenade Sussex, à Ottawa.

Qu'est-ce qu'une attoseconde?

C'est une fraction de seconde, une très petite fraction en fait, égale à un milliardième d'un milliardième (soit 10-18) de seconde; si vous préférez, une attoseconde est à la seconde ce que la seconde est à 32 milliards d'années ou deux fois l'âge de l'Univers!

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :