Procédé de réalisation d’expérimentations de résonance magnétique au moyen d’une réaction cartésienne

Aperçu

La réaction cartésienne, telle qu’appelée dans l’industrie des communications, est mentionnée pour la 1re fois en 1989 dans le contexte de la résonance magnétique. La présente invention concerne une méthode permettant d’effectuer des expérimentations de résonance magnétique nucléaire au moyen d’une réaction cartésienne tout en maintenant un ratio signal sur bruit acceptable.

Transfert de technologie

Cette technologie peut être exploitée sous licence ou perfectionnée dans le cadre d’un accord de collaboration en recherche avec le CNRC. Prière de mentionner le numéro d’identification 11532 en faisant référence à cette possibilité d’affaires.

Applications commerciales

Cette innovation est destinée au secteur de la santé et est utilisée sur les appareils d’imagerie par résonance magnétique (IRM) et de spectroscopie par résonance magnétique (SRM).

Fonctionnement

L’utilisation de la réaction cartésienne est proposée pour résoudre le problème lié à l’utilisation d’un réseau de bobines comme voie de transmission en imagerie à résonnance magnétique (IRM). Cette invention a démontré que l’utilisation de la contre-réaction cartésienne permet la création en chaîne d’une haute impédance efficace pour chaque bobine du réseau sans nuire à l’efficacité des transmetteurs. Cette technique n’est ni simple ni économique, mais le coût de multiples transmetteurs est compensé par le fait que des amplificateurs de puissance individuels doivent générer beaucoup moins d’énergie qu’une seule unité centrale, pour un coût total équivalent.

Avantages

Cette technologie permet de recueillir des mesures plus complètes et fiables.

Brevets

Personne-ressource

Claude Larose, Conseiller aux affaires du portefeuille
Téléphone : 514-496-6173
Courriel : Claude.Larose@cnrc-nrc.gc.ca