L’avenir des plastiques façonné par un logiciel de simulation

Le 24 février 2016— Ottawa (Ontario)

Souplesse du partenariat, robustesse des résultats

L’industrie de l’automobile invente constamment de nouvelles technologies afin de s’adapter à une réglementation et à des exigences de fabrication sans cesse plus sévères. Pour rester concurrentiels sur la scène mondiale, les constructeurs cherchent des façons inédites de maîtriser les coûts associés à la conception et au développement, de rationaliser les procédés de fabrication et de réagir en temps opportun aux demandes du marché, en perpétuelle évolution.

L’enjeu n’est nulle part aussi grand que dans la production des pièces en plastique creuses obtenues par soufflage-moulage. En effet, cette opération est actuellement l’une des plus complexes et l’une des plus onéreuses du développement des produits. C’est pourquoi les fabricants tentent de trouver des solutions qui leur permettront de satisfaire la demande continuelle de l’industrie pour des produits aux fonctionnalités plus nombreuses, qui sont plus légers et qui présentent un meilleur rapport prix/performance.

Les chefs de file mondiaux des secteurs de l’automobile, des marchandises emballées et des résines qui ont relevé le défi sont épaulés par SIGBLOW, groupe de 14 membres portant un intérêt particulier à la technique de fabrication du moulage par soufflage et qui s’est donné pour mission d’en accroître l’efficacité. Fort de son intime connaissance de la science des polymères, de ses capacités techniques et d’un équipement pouvant accommoder diverses méthodes de moulage par soufflage, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est le fer de lance du groupe sur le plan de la recherche.

La collaboration, ça rapporte

Sous la direction de SIGBLOW, le CNRC a entrepris de satisfaire ces demandes en créant un logiciel de simulation unique, qui prévoit comment se comporteront les nouveaux produits sans que l’on ait à bâtir et à tester de coûteux prototypes. BlowView, ainsi baptisé, a ceci de particulier qu’il modélise numériquement diverses variantes des articles en polymère et permet aux membres de SIGBLOW d’établir comment l’on pourrait perfectionner une pièce et les conditions dans lesquelles elle est fabriquée de façon à respecter de stricts critères de rendement.

« Les liens étroits que les membres de SIGBLOW ont tissés entre eux au fil des ans leur ont permis non seulement de surmonter les défis à mesure qu’ils se présentaient, mais aussi de les anticiper », affirme Mohammad Usman, gestionnaire mondial et directeur technique de l’équipement électrique et de l’ingénierie assistée par ordinateur du groupe responsable des matériaux et de la production des plastiques chez Ford Motor Company. Il en est résulté un procédé de fabrication qui, tout en étant épuré, garde sa souplesse et autorisera une commercialisation plus rapide, assortie d’une diminution des coûts.

Les principaux fabricants de pièces d’automobile et de conteneurs de marchandises en plastique se servent maintenant de BlowView pour optimiser leurs procédés de production de masse et devancer la concurrence. « Le savoir-faire du CNRC et sa technologie de modélisation unique rendent les fabricants canadiens plus compétitifs », soutient Hicham Mir, ingénieur de recherche en prototypage virtuel à la division Auto Inergy de Plastic Omnium.

Imaginer de nouvelles solutions

La plupart des réservoirs à essence en plastique de la planète sont présentement conçus avec BlowView. Cette technologie, désormais jugée « incontournable », s’est imbriquée intimement à la culture créatrice de la majorité des fabricants de réservoirs à essence et de pièces d’automobile du globe, de même qu’à celle de grandes multinationales de l’emballage comme Amcor, Graham Packaging et The Coca-Cola Company.

Selon Haile Atsbha, gestionnaire responsable de l’ingénierie assistée par ordinateur (IAO) chez Kautex Textron, les avantages de la collaboration avec le groupe SIGBLOW et le CNRC se répercutent à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. « Ce partenariat permanent nous aidera à bifurquer vers d’autres produits et technologies qui apaiseront les préoccupations environnementales et fonctionnelles de l’heure ». M. Atsbha ajoute que « le CNRC continuera de jouer un rôle d’une utilité inestimable en créant des capacités de simulation uniques qui aboutiront à des percées au niveau des produits et des technologies. »

L’évolution future de BlowView devrait donner lieu à une meilleure exploitation du logiciel, car celui-ci pourrait résoudre les problèmes de réduction des émissions attribuables aux réservoirs à essence et à la consommation de carburant. Et ceci, par un allègement du réservoir et par l’addition de nouveaux procédés au cycle de fabrication qui règleront des difficultés comme le suintement, la déformation et les fluctuations de forme et d’épaisseur. À mesure qu’il change, grandit et surmonte avec brio de nouveaux défis, ce partenariat façonnera sans aucun doute l’industrie d’une manière aussi inédite qu’inventive.

Liens connexes :

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :