Les huiles oméga d’origine végétale : un avenir florissant

Le 02 décembre 2015— Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)

Faire croître la demande pour une nouvelle solution de rechange aux huiles de poisson

AhiflowerMD est une huile végétale riche en oméga-3 destinée à l'alimentation, solution de rechange peu onéreuse et durable aux huiles de poisson que propose l'entreprise de l'Î.-P.-É. Nature's Crops International (NCI). Cette source naturelle d'acides gras oméga-3 pourrait changer la donne sur le marché des huiles nutritionnelles, car elle renferme la plus forte concentration efficace d'acides gras essentiels et s'avère supérieure aux autres huiles issues des plantes. Autre avantage : les agriculteurs indépendants aux prises avec la fraîcheur du climat des Maritimes peuvent cultiver la plante d'où l'huile est extraite sans difficulté.

Découverte puis perfectionnée au départ en exclusivité par NCI au R.-U., l'huile végétale Ahiflower est désormais préparée dans l'usine de trituration que l'entreprise a bâtie à l'Île-du-Prince-Édouard. Cette huile se démarque par un jeu bien équilibré d'acides oméga-3+6+9 bénéfique pour la santé, sans la saveur désagréable associée aux huiles de poisson. Pour garantir la pureté et la qualité de chaque lot, NCI a opté pour une approche pragmatique qui l'oblige à superviser l'ensemble de la chaîne de développement et de production — « du sol au palais… naturellement » [en anglais, « from Soil to Oil… Naturally »].

Après avoir séduit les marques américaines et européennes d'aliments et de compléments alimentaires avec son produit en 2015, NCI tenait absolument à commercialiser le nouvel ingrédient breveté sans perdre de vue les aspects innocuité, légalité et responsabilité. C'est pourquoi NCI s'est tourné vers le CNRC et ses experts qui lui permettrait de mieux caractériser son produit.

Des solutions de rechange durables et peu coûteuses

Investir dans sa santé est une tendance qui prend de l'ampleur en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Il en résulte une hausse soutenue de la demande pour les compléments alimentaires naturels, sans étiquetage tapageur et dont on peut retracer l'origine. Persuadé qu'Ahiflower balayerait le marché des huiles oméga, NCI était en quête d'une solution qui lui permettrait de mieux caractériser son produit tout en garantissant aux organismes de réglementation nord-américains et européens que sa pureté ne serait contrôlée qu'avec des méthodes d'analyse méticuleuses, recevant l'aval de la profession

Parfaitement conscient de cette contrainte, l'équipe de recherche du CNRC a entrepris les travaux de base indispensables pour valider la composition de l'huile Ahiflower et en établir la pureté, prouvant de ce fait qu'elle procure la dose quotidienne optimale d'acides gras oméga-3+6+9 sans compromettre saveur ou commodité.

Œuvrant en tandem, NCI et le CNRC ont créé un procédé de fabrication unique et exclusif qui pourrait être mis en place à la raffinerie de NCI, à Kensington. « Être affilié au gouvernement canadien et avoir le savoir-faire technique du CNRC à deux pas de l'usine nous a permis de lancer Ahiflower au moment opportun », confie Steve Howatt, vice-président principal de NCI

Feu vert pour la mise en marché

Aux États-Unis, toute nouvelle substance alimentaire doit être examinée par la Food and Drug Administration (FDA) avant d'accéder au marché. L'examen a pour but de prouver l'innocuité du produit, qui reçoit alors la mention GRAS (pour « generally recognized as safe », ou considéré sans danger). Sachant que NCI souhaitait commercialiser son produit sans délai et que tout délai sur le plan des autorisations retarderait l'entrée d'Ahiflower sur le marché, le CNRC a recouru à des méthodes scientifiques d'une grande sensibilité pour démontrer la pureté de l'huile, ce qui en a facilité l'examen par la FDA. Les mêmes données sont d'ailleurs à l'origine du statut de nouvel aliment obtenu par l'huile sur le marché de l'Union européenne, en juillet 2015.

Lorsque la FDA a rendu son verdict en décembre 2014, Ahiflower a reçu l'appellation GRAS sans aucune réserve. L'huile avait répondu aux attentes de l'organisme de réglementation, résultat qu'a considérablement facilité l'aide soigneusement fournie par le CNRC. « Le lancement mondial de l'huile Ahiflower en 2015 dépendait impérativement de l'obtention du statut GRAS aux É.-U. et de celui de nouvel aliment en Europe », affirme M. Howatt. « Les entreprises spécialisées en nutrition comptent sur ces approbations pour formuler des compléments, des aliments et des boissons pour la santé qui satisferont plus longtemps les besoins des consommateurs en acides gras oméga. »

Maintenant que l'huile Ahiflower a trouvé place sur les étagères des commerces américains et européens, NCI et les partenaires canadiens de la marque s'apprêtent à solliciter l'approbation de Santé Canada, afin que leur produit soit disponible au pays d'ici le milieu de 2016, preuve que quand un sain complément de collaboration les renforce, savoir et talent pavent effectivement la voie au succès.

Liens connexes :

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :