Des casques légers pour les soldats canadiens

Le 01 mars 2012— Ottawa (Ontario)

Une nouvelle génération de casques légers, créée pour les soldats canadiens, pourrait atténuer les risques de traumatismes crâniens lorsque des dispositifs explosifs de circonstance endommagent les véhicules militaires. 

En Afghanistan, ces bombes, dissimulées le long des routes, ont fait de nombreuses victimes. Cependant, les fragments projetés lors de l’explosion n’en sont pas toujours la cause. En effet, la puissance même de la déflagration peut engendrer des blessures dues aux impacts et des commotions chez ceux qui occupent le véhicule. Puisque le casque de combat offre une certaine protection contre de tels impacts, le ministère de la Défense nationale (MDN) oblige les soldats à en porter un quand ils se déplacent. Le poids et la couverture du casque ajoutent cependant au fardeau des militaires, surtout aux endroits où il règne une chaleur torride. Réduire le poids du casque de combat et accroître la protection qu’il dispense constituent donc des priorités pour le MDN. 

Soldat qui fait l'essai du nouveau casque

Le nouveau et léger casque modulaire subit des essais sur le terrain aux installations de RDDC à Valcartier, au Québec. Photo : RDDC, Valcartier.

En 2007, Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), l’organe du MDN se consacrant à la recherche, avait lancé un projet d’étude sur un casque d’un nouveau genre, plus confortable et plus léger, à conception modulaire. Le modèle comprenait une coquille interne, optimisée pour résister aux impacts, que les soldats pourraient coiffer dans le véhicule, une coquille externe résistant aux balles, conçue pour leur procurer une protection encore plus grande durant les combats, ainsi que d’autres modules protecteurs (un viseur balistique, un élément de protection pour la nuque et un autre pour la mâchoire). Le tout confère le type et des options de couverture, de protection et de poids requis pour des missions bien précises.

 « RDDC possède énormément de connaissances sur les systèmes de protection pour la tête et autant dans les essais de balistique et en modélisation, mais l’organisme voulait s’associer à des experts en matériaux évolués », explique Sylvain Labonté, gestionnaire de projet à l’installation de recherche sur les matériaux de pointe du Conseil national de recherches, à Boucherville (Québec). « Nous cumulons un vaste savoir-faire dans la conception, la formulation, l’analyse et la caractérisation des matériaux. Nous connaissons les procédés de fabrication et disposons des installations pour fabriquer les prototypes. » 

L’équipe de M. Labonté, composée de chercheurs venant d’un peu partout au CNRC, a commencé par examiner ce qui était disponible dans le commerce, uniquement pour découvrir qu’aucun des matériaux existants ne donnait d’assez bons résultats pour satisfaire aux exigences du MDN. Par conséquent, l’équipe a entrepris d’en créer de nouveaux avec la collaboration de trois sociétés textiles du Canada. « À partir de là, nous avons formulé nos propres composites et les avons testés », poursuit-il. 

Les chercheurs du CNRC et de RDDC ont fini par mettre au point un casque de combat léger et modulaire, fait d’un composite renforcé de fibres, dont le CNRC s’apprête d’ailleurs à céder l’exploitation sous licence. Selon M. Labonté, « bien qu’il ait plus ou moins le même poids que celui que coiffent actuellement les soldats sur le terrain, le nouveau casque assure à ceux-ci une meilleure protection et leur propose des fonctionnalités que l’autre n’a pas. » Plus important, la coquille intérieure est beaucoup moins lourde que celle qu’ils portent présentement », affirme-t-il. À vrai dire, le CNRC et RDDC explorent désormais comment en améliorer encore plus la performance en recourant à des matériaux de pointe. 

En septembre dernier, le CNRC a remis 30 prototypes complets et totalement fonctionnels à des soldats pour qu’ils les évaluent sur le terrain. Les casques font aussi l’objet de tests de destruction dans la dernière phase du projet.

Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :