Une collaboration scientifique nationale pour combattre les maladies à prions

Le 01 février 2012— Ottawa (Ontario)

Le CNRC joindra ses forces à celle d’un réseau de recherche national dans l’espoir de venir à bout des prions, ces agents infectieux qui entraînent des maladies par repliement anormal des protéines. 

En vertu d’un partenariat conclu entre l’installation de recherche en biotechnologie du CNRC à Montréal et PrioNet Canada*, réseau de recherche national regroupant 16 universités et institutions canadiennes, le CNRC fournira des anticorps monoclonaux (donc identiques et d’une grande spécificité) aux membres de PrioNet pour qu’ils les utilisent dans leurs travaux. 

On recourt de plus en plus aux anticorps monoclonaux, outils indispensables pour visualiser et quantifier les protéines, afin de détecter celles qui se replient de manière anormale et jouent un rôle dans certaines affections neurodégénératives, telles la maladie de Creutzfeldt-Jakob et peut-être même celle d’Alzheimer. Ces anticorps pourraient aussi servir au développement de nouvelles applications diagnostiques et thérapeutiques ciblant ces protéines.

Qu’est-ce qu’un prion?

« À l’état normal, les protéines prions adoptent la forme particulière que nécessite leur fonctionnement. C’est lorsqu’elles se replient anormalement qu’elles deviennent les agents infectieux qu’on appelle les prions. »

PrioNet Canada

Anne Marcil

Anne Marcil, qui supervise le laboratoire de production d’anticorps, utilise le ClonePixFL pour sélectionner les cellules de mammifère clonées en fonction des anticorps qu’elles sécrètent.

« Notre collaboration avec le CNRC apportera beaucoup aux chercheurs de PrioNet, car ils disposeront des anticorps et des services techniques de grande qualité dont ils ont besoin pour faire avancer leurs travaux », a déclaré Michelle Wong, directrice administrative de PrioNet. 

Le CNRC exploite un laboratoire de production d’anticorps qui propose de nombreux services, de la création d’anticorps sur mesure au dépistage et au clonage en une seule étape des cellules qui fabriquent des anticorps. Ce laboratoire, situé à Montréal, cumule une longue expérience dans la production d’anticorps monoclonaux contre une multitude d’antigènes, notamment des peptides, des protéines purifiées, des cellules entières, des membranes, des hydrates de carbone et de petites molécules. 

« L’idée à la base de l’entente est que les membres de PrioNet Canada nous envoient la séquence génétique d’un antigène donné ou une substance biologique comme des peptides ou des protéines, et que nous nous en servions pour préparer les anticorps monoclonaux souhaités », explique Yves Quenneville, agent de développement des affaires au CNRC. « Nous pouvons produire des anticorps, peu importe la quantité demandée. » 

*Le programme de Réseaux de centres d’excellence du Canada finance PrioNet Canada.

Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :