ARCHIVÉ - Moins de danger en mer grâce à une formation virtuelle

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 01 mars 2011— Ottawa (Ontario)

Les travailleurs de la mer courent d’énormes risques, surtout quand il y a tempête, car le naufrage du navire ou de la plateforme de forage est toujours possible. Pour sauver leur vie et protéger leur embarcation de sauvetage, ils doivent suivre une formation qui leur apprendra comment évacuer le bâtiment dans des conditions réalistes. 

Mais une telle formation est difficile en mer. Les exercices, mêmes effectués dans des conditions météorologiques modérément mauvaises, peuvent en traîner des accidents, voire la mort. Par ailleurs, les exercices d’évacuation sont souvent limités, même en eau calme, car la plupart des systèmes – souvent des embarcations gonflables – sont conçus pour un largage facile, mais leur récupération demeure délicate. En conséquence, le personnel n’est pas correctement formé pour mettre à l’eau, diriger et récupérer les embarcations de sauvetage ou de survie par mauvais temps. 

« Les pertes de vies et d’équipement sont trop onéreuses pour les industries maritimes », déclare António Simões Ré, du CNRC, qui rappelle le naufrage de la plateforme Ocean Ranger, en 1982, et la catastrophe du Piper Alpha, six ans plus tard. « Nous avons besoin d’une méthode sécuritaire pour apprendre aux travailleurs de la mer à mieux maitriser une évacuation en cas d’urgence. » 

Fabriqué par Virtual Marine Technology Ltd., ce simulateur imite l’intérieur d’une embarcation de sauvetage afin de permettre une formation sans risque sur les systèmes de largage des embarcations, grâce à des technologies virtuelles.

Fabriqué par Virtual Marine Technology Ltd., ce simulateur imite l’intérieur d’une embarcation de sauvetage afin de permettre une formation sans risque sur les systèmes de largage des embarcations, grâce à des technologies virtuelles.

Travaillant à l’Institut des technologies océaniques du CNRC (ITO-CNRC) de St. John’s, M. Simões Ré a contribué à développer une solution au problème. Depuis 2002, il pilote les efforts déployés par l’institut pour créer un simulateur d’embarcation de sauvetage qui facilitera la formation. 

Virtual Marine Technology, une entreprise dérivée du CNRC, offre des simulateurs de formation en petites embarcations qui combinent des données sensorielles évoluées à un programme sur mesure afin de préparer les participants aux situations d’urgence en mer.

Les données opérationnelles et les techniques de modélisation de M. Simões Ré sont obtenues d’essais sur des modèles réduits ainsi qu’à l’échelle d’embarcations de sauvetage. Combinées à des modèles d’évacuation numériques et hydrodynamiques, ces données et techniques de modélisation ont engendré un système de formation maritime virtuel. Une fois commercialisé, ce système fournira une formation sans risques pour les évacuations. Virtual Marine Technology (VMT) – une entreprise dérivée du CNRC – détient une licence d’exploitation mondiale exclusive pour les données et techniques de modélisation.

L’idée d’un simulateur est née des expériences effectuées par l’ITO-CNRC et l’Université Memorial en vue de créer un simulateur de mission en temps réel aux fins de formation. La simulation devait insister sur le largage et la récupération des embarcations de sauvetage à partir d’un navire ou d’une plateforme de forage, en vue d’épargner des vies et de sauver l’équipement.

En 2010, une équipe de l’ITO-CNRC a recueilli des données de navigation sur la mer gelée à bord d’une embarcation de sauvetage classique. Ces données seront transférées au simulateur de VMT.

En 2010, une équipe de l’ITO-CNRC a recueilli des données de navigation sur la mer gelée à bord d’une embarcation de sauvetage classique. Ces données seront transférées au simulateur de VMT.

M. Simões Ré est l’âme du programme de recherche en sécurité maritime du CNRC depuis son inauguration, en 1998. En reconnaissance de ses multiples contributions à la technologie de la sécurité maritime, il a d’ailleurs reçu un prix des Partenaires fédéraux en transfert de technologie en 2010.

Plus sur le sujet

Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :