ARCHIVÉ - Réflexions du président

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 08 décembre 2008— Ottawa (Ontario)

Construction

Le secteur de la construction crée des retombées économiques importantes au Canada.

Il représente 12 % de notre produit intérieur brut, englobe un parc immobilier d'une valeur de 5,5 billions de dollars et engendre des dépenses en immobilisations annuelles de 146 milliards de dollars. L'industrie de la construction est aussi le plus important employeur au Canada, un million de travailleurs participant aux travaux de construction, à la fabrication de matériaux, et aux travaux d'ingénierie et d'architecture. Malheureusement, à cause de la taille réduite des entreprises moyennes de construction, moins de 0,1 % des revenus de ce secteur sont consacrés à la recherche et au développement. La conservation de l'énergie, l'élimination des déchets, les matériaux de construction et le contrôle des émissions de gaz à effet de serre sont pourtant autant de domaines où des activités additionnelles de recherche seraient bienvenues.

Ces jours-ci, l'industrie de la construction est par ailleurs confrontée à de nombreux problèmes comme la diminution de la productivité, l'augmentation des coûts, les pénuries de travailleurs spécialisés et les problèmes d'intégration des nouveaux matériaux et des nouvelles technologies, sans compter que la mondialisation stimule la concurrence étrangère pour l'obtention des contrats, des compétences et de la main-d'oeuvre.

Depuis 1947, l'Institut de recherche en construction du CNRC s'efforce par ses travaux de recherches de répondre aux besoins de l'industrie dans le domaine de la prévention des incendies, des infrastructures, des enveloppes et des structures de bâtiment et de l'environnement intérieur. Le CNRC appuie aussi le système de réglementation de la construction au Canada en élaborant des codes modèles nationaux du bâtiment, de prévention des incendies, de plomberie et de conservation de l'énergie ainsi qu'en procédant à l'évaluation des matériaux nouveaux et novateurs. Ces travaux sont complétés par un programme étendu de diffusion du savoir technique dans le secteur de la construction.

Élaboré dans le cadre de la stratégie du CNRC, notre plan sectoriel pour la construction a pour objectif de mettre l'ensemble des compétences du CNRC au service du secteur canadien de la construction en créant de nouvelles initiatives horizontales. L'une de ces initiatives consiste à en venir à une compréhension des obstacles qui empêchent l'intégration des technologies de piles à combustible et de l'hydrogène aux immeubles, puis à développer le savoir nécessaire pour abattre ces obstacles. Une étude de délimitation de l'étendue a été effectuée et un atelier a été organisé afin que les secteurs de la construction et de l'hydrogène puissent mettre en commun leurs efforts pour analyser les résultats des études et conseiller le CNRC dans ses efforts pour cerner les besoins de l'avenir en ce domaine. Les résultats de l'étude de délimitation de l'étendue et de l'atelier seront aussi très utile au Programme national des piles à combustible et de l'hydrogène, qui est actuellement mené conjointement par le CNRC, Ressources naturelles Canada et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie.

Une autre initiative, entreprise en collaboration avec le secteur des technologies de l'information et des communications du CNRC, vise à permettre l'utilisation de réseaux de capteurs pour rehausser la qualité de l'environnement intérieur dans les édifices commerciaux. Ce projet permettra au CNRC, en collaboration avec des partenaires de l'extérieur, de travailler à l'intégration de capteurs avec une interface de communication sans fil et avec des systèmes d'analyse et de rétroaction commandés par logiciel pour produire un prototype de système à l'intention du secteur de la construction. Plus nous serons en mesure de capter les éléments visés, d'analyser leurs effets et de faire réagir en conséquence les installations techniques des immeubles, mieux nous gérerons notre consommation d'énergie et plus nous améliorerons la qualité de l'environnement intérieur de nos édifices.

Dans le domaine de la préfabrication, de la modularisation et du pré‑assemblage, plusieurs programmes du CNRC participent à une étude en deux étapes visant à déterminer et mieux définir les difficultés de la technologie, et les problèmes liés au commerce ou au marché, et à répertorier les débouchés possibles pour le CNRC. Sur la question de la productivité, le Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC entreprendra une étude afin de mieux comprendre les problèmes qui nuisent à la productivité et de répertorier d'éventuels débouchés dans certains créneaux. Finalement, le Centre de technologies de construction assistées par ordinateur du CNRC, situé à London (Ontario), développera des outils assistés par ordinateur pour rehausser la productivité du secteur dans certains créneaux. Le Centre étudiera également la possibilité d'utiliser des outils de visualisation interactifs pour procéder au transfert des connaissances aux travailleurs de la construction.

Même si le CNRC est bien positionné pour répondre aux nombreux besoins technologiques auxquels est confrontée l'industrie de la construction, il continue d'établir de nouvelles alliances et de nouveaux réseaux pour pouvoir mieux saisir les occasions qui se présentent. Par exemple, nous collaborons actuellement avec Santé Canada à des travaux de recherche liés à l'environnement intérieur, et avec Infrastructure Canada et d'autres intervenants à des travaux sur l'état et la gestion des infrastructures publiques de base au Canada.

En conclusion, compte tenu de la taille même du secteur canadien de la construction, la somme des efforts du CNRC, en partenariat avec des parties intéressées de l'industrie aideront le gouvernement fédéral à atteindre son objectif d'accroître la capacité du Canada en S-T afin d'améliorer la vie des Canadiens ordinaires, de leurs familles et de leurs collectivités.

Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :