ARCHIVÉ - Terreau fertile pour entreprises de biotechnologie

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 07 octobre 2007— Ottawa (Ontario)

Le 9 juillet 2007, Chemaphor inc. inaugurait officiellement son laboratoire. Il s'agit de la première de quatre jeunes entreprises de biotechnologie à élire domicile dans la toute nouvelle Installation de partenariat industriel (IPI) du CNRC, à l'Institut des sciences nutritionnelles et de la santé de Charlottetown (Î.-P.-É.).

En louant des locaux, les entreprises entrent en incubation dans un laboratoire de R-D multiservices. Elles ont accès aux experts du CNRC, à de l'information technique et à des services de planification, et peuvent bénéficier d'un soutien à la recherche. Logent ainsi à l'Institut, Chemaphor, Neurodyn, l'Atlantic Centre for Bioproducts Valuation et Nautilus Bioscience Canada. Chacun se concentre sur un aspect particulier mais complémentaire de la recherche en santé.

« Grâce à la cohabitation, ces entreprises profitent de l'infrastructure et des programmes de recherche issus du partenariat entre le CNRC, l'Université de l'Î.-P.-É. (UPEI) et Agriculture et Agroalimentaire Canada », explique Paul Neima, qui gère l'IPI.

De gauche à droite : Graham Burton, directeur, Chemaphor; Richard Brown, ministre du Développement et de la Technologie de l'Î.-P.-É.; Janusz Daroscewski, chercheur principal, Chemaphor; Roman Szumski, VP, Sciences de la vie, CNRC; et Patrick Dorsey, VP, I.-P.-E. tourisme, APECA.
De gauche à droite : Graham Burton, directeur, Chemaphor; Richard Brown, ministre du Développement et de la Technologie de l'Î.-P.-É.; Janusz Daroscewski, chercheur principal, Chemaphor; Roman Szumski, VP, Sciences de la vie, CNRC; et Patrick Dorsey, VP, I.-P.-E. tourisme, APECA.

La direction de Chemaphor a été heureuse de participer au programme de partenariat industriel, car le CNRC possède le savoir-faire nécessaire en sciences et comprend les créneaux auxquels l'entreprise souhaite s'attaquer », a déclaré David Hankinson, président du Conseil et directeur des sciences nutritionnelles de Chemaphor. « Les employés du CNRC nous ont rapprochés d'autres membres de la grappe des biosciences de l'Î.-P.-É. et de l'Université de l'Î.-P.-É., si bien que plusieurs projets coopératifs qui n'auraient sans doute jamais vu le jour sont maintenant en cours. »

Entreprise dérivée du CNRC, Chemaphor prépare des produits de qualité pour les secteurs de l'hygiène vétérinaire, des cosmétiques et des spécialités pharmaceutiques et chimiques. L'Agence de promotion économique du Canada Atlantique (APECA) lui a octroyé des fonds afin qu'elle précise les bienfaits des caroténoïdes en santé humaine et animale. De telles substances pourraient entrer dans les aliments pour animaux familiers, les stimulateurs de croissance du bétail, voire les crèmes anti-âge.

« Les employés du CNRC nous ont rapprochés d'autres membres de la grappe des biosciences... si bien que plusieurs projets coopératifs qui n'auraient sans doute jamais vu le jour sont maintenant en cours. » - David Hankinson, Chemaphor.

« Une jeune entreprise n'a ni les ressources ni les relations pour mener seule un programme de R-D exigeant, poursuit P. Neima. Nous lui proposons les outils complexes, l'équipement et le soutien scientifique dont elle a besoin en lui entrouvrant les portes d'autres sources de financement et d'aide, le Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC, par exemple. Nous échafaudons avec elle un plan de recherche qu'elle soumettra au Fonds d'innovation de l'Atlantique de l'APECA. »

Neurodyn inc., autre locataire de l'IPI, développe des produits servant à déceler et à soigner la neurodégénérescence associée à la sclérose latérale amyotrophique ou aux maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Le modèle animal créé par l'entreprise reproduit la neurodégénérescence dès ses premiers stades, ce qui en fait l'outil idéal pour tester de nouveaux procédés de diagnostic ou traitements. Neurodyn offrira des services de recherche clinique aux sociétés pharmaceutiques.

Constituée en juillet 2007, Nautilus Bioscience Canada a emménagé à l'IPI du CNRC le même mois. OEuvrant en tandem avec l'UPEI, l'entreprise étudie les composés naturels tirés de l'océan, surtout ceux susceptibles de donner de nouveaux médicaments, dont les terpènes, très prisés pour leurs vertus anti-inflammatoires et anticancéreuses.

L'Atlantic Centre for Bioproducts Valuation - projet conjoint du CNRC et du Collège de médecine vétérinaire de l'UPEI – s'est lui aussi install\xC3\xA9 à l'IPI. Ses études précliniques et ses outils de caractérisation lui permettront d'élaborer de nouveaux traitements pour les accidents vasculaires cérébraux, la neuroinflammation et les troubles du métabolisme. Le Centre proposera ses services à ses trois colocataires, pour faciliter leurs recherches.

Selon P. Neima, au terme du bail de trois ans, ces entreprises auront validé leurs technologies, mis leur propriété intellectuelle à l'abri et intéressé des investisseurs afin de passer à l'étape suivante. Entre-temps, elles profitent d'une équipe de chercheurs dynamique qui a tout à gagner de leur succès.


Liens suggéré :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :