ARCHIVÉ - Solides retombées d'un quart de milliard

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 07 octobre 2007— Ottawa (Ontario)

Les travaux de recherche d'un seul institut du CNRC ont rapporté aux entreprises de haute technologie canadiennes près d'un quart de milliard de dollars depuis 1990, preuve éclatante de la valeur pour le Canada des technologies qui sortent des laboratoires fédéraux.

Une étude récente de la société Doyletech d'Ottawa commandée par l'Institut de technologie de l'information du CNRC (ITI-CNRC) a en effet révélé que les retombées de cet institut sont de deux sortes : les ventes et la création d'emplois soit dans les entreprises qui achètent ses technologies ou les exploitent sous licence, soit dans celles nées du transfert de son personnel ou de ses technologies.

Durant les 16 années entre 1990-1991 et 2006-2007, l'ITI-CNRC a reçu près de 8 millions de dollars en redevances et en droits. « Le chiffre impressionne, mais les véritables retombées économiques demeurent les ventes et les emplois engendrés par les entreprises détenant une licence, » estime Denzil Doyle, président de Doyletech Corporation.

Quand on applique les bons multiplicateurs, on constate que, cumulativement, les recettes de l'ITI-CNRC représentent

1 215 années-personnes d'emploi et des ventes supérieures à 240 millions de dollars pour les entreprises concernées.

L'étude portait aussi sur les entreprises créées depuis 1990-1991, consécutivement au transfert de gens ou de technologies de l'ITI-CNRC. En 2006-2007, 10 entreprises employant 209 personnes signalaient des ventes combinées de 54,65 millions de dollars. « Ces entreprises paient l'impôt et la taxe de vente; leurs employés aussi. La situation n'est pas statique, cela se répète chaque année », souligne Christian Couturier, directeur général de l'ITI-CNRC.

La technologie du CNRC et les musiciens indépendants du Canada

Le portail inDiscover.net où l'on évalue et recommande de la musique, est la première application Web commerciale de RACOFI Composer, une technologie mise au point à l'ITI-CNRC. Ce puissant logiciel se fie sur les goûts de l'utilisateur et d'autres internautes lui ressemblant pour suggérer les pièces susceptibles de lui plaire parmi plus d'un million de chansons, en l'espace de quelques secondes.

musicien

Le logiciel inDiscover.net, que Bell Canada exploite sous licence sur son site de divertissement MSN/Sympatico, a été créé pour faire connaître les oeuvres des interprètes indépendants aux auditeurs, en leur recommandant les chansons qui concordent avec leurs goûts. Le portail diffuse les compositions des artistes canadiens indépendants, qui rejoignent ainsi un auditoire beaucoup plus vaste.

« Le portail est l'âme de la stratégie musicale de Sympatico/MSN, affirme Veronica Holmes, directrice principale des innovations à large bande chez Bell Sympatico/MSN. Grâce à la coopération du CNRC, nous avons ajouté des fonctions et options nous permettant d'héberger et de diffuser la musique des artistes tout en laissant l'utilisateur dresser une liste de ses chansons préférées et la partager avec ses amis. »


Lien suggéré :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :