ARCHIVÉ - Cherche logis sur planète rouge

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 07 juillet 2007— Ottawa (Ontario)

Survivre sur la planète rouge. Tel est le défi qu'ont relevé les élèves du Canada inscrits à Marsville – programme de vulgarisation scientifique national par lequel le CNRC convie chaque année des élèves de la sixième à la huitième année à bâtir la première colonie martienne.

« Salut les Martiens! Comment ça va? Nous fabriquons un système d'approvisionnement en eau. Peut-être même une pompe parce que les savants pensent qu'il faut creuser au moins trois pieds dans le sol pour trouver de l'eau sur Mars. Et impossible d'en apporter avec nous.C'est trop lourd. » Une entrée du blogue Marsville

Plus de 2 100 élèves de divers endroits dont Ottawa, Toronto, Winnipeg, Vancouver, Victoria et Whitehorse ont passé trois mois à se renseigner sur les voyages spatiaux et l'environnement martien. Ils ont conçu des systèmes pour subvenir aux besoins des colons comme la nourriture, l'énergie et le transport. Ensuite, le 20 avril, lors de la Journée-rencontre, ils se sont rassemblés pour présenter leurs réalisations et simuler un village martien en modules de plastique gonflables.

Des scientifiques interrogent les élèves sur leurs systèmes de survie.
Des scientifiques interrogent les élèves sur leurs systèmes de survie.

Cette année, l'astronaute canadienne Julie Payette s'est rendue à Whitehorse pour s'entretenir avec les jeunes des voyages spatiaux.

En 2006, le CNRC a pris la barre du programme national, créant un site Web convivial et le blogue Marsville.

« Les élèves bloguaient régulièrement – lisant ce que d'autres avaient écrit, ailleurs au Canada, leur répondant et communiquant avec eux », explique Richard Simpson, un enseignant d'Ottawa. « L'expérience est incroyable pour les enfants. »

Le programme de vulgarisation scientifique du CNRC rend la science passionnante et incite les jeunes à entreprendre une carrière en science ou en technologie afin que le Canada ne manque jamais de professionnels de talent.

Liens suggérés :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :