ARCHIVÉ - Les chercheurs du CNRC aident à renforcer les normes sur les émissions des véhicules

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 07 avril 2007— Ottawa (Ontario)

Les chercheurs du CNRC ont conçu une technologie qui facilitera l'application des normes sur les émissions des véhicules parmi les plus sévères au monde.

« Les organismes environnementaux fixent des normes si basses et si précises pour les émissions des véhicules que les technologies précédentes ne permettaient pas de les appliquer », explique Greg Smallwood, qui dirige l'équipe de recherche sur la combustion du CNRC, à Ottawa. « C'est pourquoi notre technologie les emballe tant. »

Le CNRC a breveté la technologie optique baptisée « incandescence induite au laser » (IIL) puis l'a cédée sous licence à l'entreprise californienne Artium Technologies. En 2005, Artium s'en est servie pour commercialiser un appareil IIL portatif de la grosseur d'une mallette et mettre cette technologie à la disposition d'un large éventail d'utilisateurs, des agences de réglementation aux concepteurs de moteurs pour véhicules.

Greg Smallwood et Reg Smith, du CNRC, recourent à une technologie brevetée par le CNRC pour quantifier les particules dans les gaz émis par les véhicules – en laboratoire et sur la route
Greg Smallwood et Reg Smith, du CNRC, recourent à une technologie brevetée par le CNRC pour quantifier les particules dans les gaz émis par les véhicules – en laboratoire et sur la route

L'Air Resources Board de Californie a utilisé le système IIL d'Artium pour vérifier la performance des camions lourds d'après les nouvelles normes gouvernementales sur le volume d'émissions à ne pas dépasser. Le système a permis la collecte et l'analyse de données fiables en temps réel, sur la route.

Le CNRC a aussi collaboré avec Environnement Canada et mesuré avec l'IIL les particules émises par les véhicules à haute technologie. Ces véhicules utilisent des moteurs et des carburants d'un nouveau genre, par exemple ceux venant des sables bitumineux canadiens.

Les essais effectués avec la technologie du CNRC nous ont renseignés sur les compromis entre une meilleure performance des carburants et de plus fortes émissions de particules. « L'IIL détecte les particules de suie émises par le pot d'échappement d'un véhicule en mouvement en parties par quadrillion », affirme Greg Smallwood.

Le CNRC tente maintenant de mettre au point un capteur IIL portatif très sensible que les chercheurs d'environnement Canada utiliseront pour évaluer la qualité de l'air avec précision.

Mais les scientifiques du CNRC ne s'en tiendront pas là. Ils repoussent déjà les limites de la science des particules en recourant à l'IIL et à d'autres techniques laser pour voir comment établir la taille, la concentration et la structure des particules. Éventuellement, de tels renseignements nous aideront à mieux comprendre l'impact des particules sur la santé.


Liens suggérés :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :