ARCHIVÉ - Décodage de l'ADN du canola

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 07 octobre 2007— Ottawa (Ontario)

huile de canola

Grâce au Canada, la banque mondiale d'ADN GenBank détient maintenant une bonne partie de l'ADN de la « plante canadienne ». Forts d'un partenariat qui remonte loin, les chercheurs du CNRC et d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) lui ont remis le plus de séquences génétiques de Brassica napus (canola) et des espèces apparentées jamais enregistrées.

Cette contribution représente près de 90 % des soumissions sur Brassica. Les ajouts – 437 000 amorces du CNRC et 160 000 d'AAC – arrivent à point nommé, car elles faciliteront le décodage du génome de Brassica rapa, un projet de recherche international.

« Génome Canada est emballé par les résultats des recherches en génomique, qui augurent bien pour l'agriculture canadienne mais aussi pour chaque citoyen, côté santé et économie », a déclaré Martin Godbout, président et directeur de Génome Canada. Le canola rapporte environ 11 milliards de dollars annuellement à l'industrie agroalimentaire canadienne.

Les Canadiens connaissent le canola pour son huile à cuisson, très saine et de haute qualité, et sa présence dans les vinaigrettes et la margarine, mais on songe de plus en plus à l'utiliser pour fabriquer des produits écologiques tels les bioplastiques et les biocarburants.

Dans un monde préoccupé par les sources d'énergie renouvelables, le canola et ses dérivés nous aideraient à combattre le changement climatique. Cette culture capitale est une matière première idéale pour permettre au Canada d'atteindre les objectifs de la Loi sur la lutte contre la pollution atmosphérique qui exige l'addition de deux % de biodiésel au combustible diésel et au mazout de chauffage d'ici 2012.


Liens suggérés :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :