ARCHIVÉ - Le choix d'un télescope

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 06 janvier 2006— Ottawa (Ontario)

Télescope

Le télescope est un merveilleux outil qui permet d'explorer le ciel nocturne, à la condition que vous choisissiez le bon. Le problème, c'est qu'il y en a beaucoup de « mauvais » sur le marché; c'est donc dire qu'il vous faudra faire attention. Le bon choix peut vous donner des années de satisfaction; un mauvais choix peut finir comme un ramasse-poussière encombrant, qui vous bouffe un précieux espace d'entreposage.

Un télescope fait deux choses : il fait paraître les choses plus rapprochées et il capte assez de lumière pour donner une image utile. Pour regarder des animaux dans la nature ou des bateaux à la lumière du jour, le grossissement est probablement le facteur le plus important parce que même les petits télescopes peuvent capter assez de lumière pour former une bonne image. Mais tel n'est pas le cas en astronomie.

En astronomie, la capacité de capter le plus de lumière possible revêt une importance primordiale et le grossissement est une question beaucoup plus secondaire. L'élément final, c'est que le télescope soit posé sur un trépied sûr et stable. Rien n'est plus ennuyeux que d'obtenir des coups-d'oeil fugaces de ce que vous essayez d'observer à cause des vacillations du trépied. Si le grossissement fait paraître les choses plus grosses, il empire aussi les oscillations.

Les télescopes se présentent en deux types :

  1. La lunette astronomique : la lumière est captée par une grosse lentille – appelée l'objectif – placée à une extrémité du télescope et elle compose une image qui est grossie par une autre lentille – l'oculaire – placée à l'autre bout. L'espèce de télescope ordinaire qu'utilise le capitaine de bateaux est du type lunette.
  2. Le télescope à réflexion : ici, c'est un miroir qui sert d'objectif. Comme la puissance de captage de lumière est critique en astronomie, il est plus facile de fabriquer et de supporter un grand miroir qu'une grosse lentille et la plupart des télescopes astronomiques sont de ce type. La lumière qui reflétée ou émise par la plupart des objets qu'on trouve dans la nature est composée de plusieurs couleurs. À moins que les lentilles soient bien conçues, les couleurs qui composent la lumière des étoiles ne seront pas au foyer au même point, et c'est ce qui donnera aux images des franges de couleurs. Les miroirs n'ont pas ce problème.
La lune

Lorsque vous achetez un télescope pour l'astronome de la famille, un certain nombre de problèmes épineux vous attendent. Bien que certains des télescopes astronomiques vendus dans les grands magasins soient très bons, beaucoup ne le sont pas. Habituellement ceux-là ont l'air terriblement haute-technologie et ils proposent des grossissements incroyables, comme 400 fois. Mais, comme le fait d'avoir un grossissement supérieur à deux fois pour chaque millimètre de diamètre de l'objectif n'a aucune valeur, des allégations comme celles-là n'ont aucun sens. Pour éviter les problèmes, achetez votre télescope dans un magasin spécialisé, comme votre magasin local d'articles scientifiques. SI VOUS N'ÊTES PAS UN EXPERT, ADRESSEZ-VOUS À QUELQU'UN QUI L'EST. Si vous achetez une lunette, évitez de prendre un objectif plus petit que 75 mm. Pour un réflecteur, un miroir de 150 mm de diamètre convient très bien comme minimum. Comme nous l'avons dit la semaine dernière, vous seriez avisés d'acheter un livre comme Nightwatch, de Terence Dickinson, qui contient des renseignements importants sur le choix des télescopes ou des jumelles, et de lire ces chapitres avant d'aller magasiner, puis de joindre le livre au cadeau. L'affaire vaut l'effort. Cette première observation du ciel dans un télescope, c'est quelque chose que l'astronome de la famille n'oubliera jamais.


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :