ARCHIVÉ - Le CNRC ouvre ses portes pour dévoiler de nouvelles technologies résidentielles

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 06 juin 2006— Ottawa (Ontario)

Les maisons jumelles du CNRC sont des habitations de 2 100 pieds carrés de quatre chambres entièrement meublées. On s'en sert pour tester les dispositifs les plus novateurs dans l'industrie du bâtiment.
Les maisons jumelles du CNRC sont des habitations de 2 100 pieds carrés de quatre chambres entièrement meublées. On s'en sert pour tester les dispositifs les plus novateurs dans l'industrie du bâtiment.

Les 3 et 4 juin 2006, le CNRC a ouvert les portes de son Centre canadien des technologies résidentielles (CCTR-CNRC) à la population, lui permettant ainsi de découvrir ces installations uniques de recherche en construction. L'activité fut un succès puisque près de 400 résidents d'Ottawa ont traversé le seuil de la maison. Ces derniers ont pris avantage de l'occasion pour jeter un oeil sur de nouvelles technologies comme un chauffe-eau solaire, un moteur électrique à haut rendement, un dispositif photovoltaïque alimenté par le Soleil et de nombreuses maquettes de bâtiments. Les visiteurs furent grandement impressionnés par les informations techniques disponibles, de même que les conseils utiles sur la conservation d'énergie dans leur propre demeure qui furent donnée durant les visites guidées et bien sur la maison test elle-même. Cette année fut la cinquième participation du CNRC à Portes ouvertes Ottawa, une activité annuelle qui donne au public la chance d'explorer des endroits dont l'accès lui est normalement interdit.

 
 
À propos du CCTR-CNRC
 
 

Fondé en 1998, le Centre canadien des technologies résidentielles du CNRC est exploité conjointement par le Conseil national de recherches, Ressources naturelles Canada et la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Le Centre a pour mission d'accélérer le développement de nouvelles technologies et leur réception sur le marché.

 
 

Le Centre a été conçu pour servir de tremplin aux fabricants et aux inventeurs qui souhaitent tester des technologies novatrices avant d'entreprendre des essais à échelle dans des bâtiments habités. En tout, le CCTR-CNRC a entrepris une vingtaine de projets, la plupart portant sur des technologies novatrices.

 
 

Le Centre canadien des technologies résidentielles du CNRC abrite des maisons jumelles servant à évaluer la performance globale de nouvelles technologies lors d'essais comparatifs. A priori, ces habitations ressemblent à des maisons en rangée ordinaires, mais les bâtiments jumeaux cachent maintes technologies novatrices conçues et testées au CNRC. Grâce à eux, les nouveaux produits et systèmes disposent d'une chance inégalée d'être testés dans des conditions réelles, à savoir dans une habitation dont on simule l'occupation. En effet, à l'intérieur, les scientifiques recréent l'usure d'une famille typique composée de deux adultes et deux enfants.

Ainsi, quatre lampes posées sur le plancher de la salle de séjour (deux pourvues d'ampoules de 60 watts et deux d'ampoules de 40 watts) simulent la chaleur que dégagent deux adultes et deux enfants. Quand elles s'éteignent, la maison est vide. Les membres de cette famille imaginaire mangent, se lavent et cuisinent – activités reproduites par l'écoulement d'une quantité prédéterminée d'eau durant la journée. On prend même en compte la respiration, des canalisations libérant du dioxyde de carbone (CO2) dans les pièces, de manière à tester la qualité et la circulation de l'air. Quelques détails parmi tant d'autres donnant l'impression que le bâtiment est habité par une famille moyenne.

Des lampes dans la maison simulent la chaleur que dégagent deux adultes et deux enfants.
Des lampes dans la maison simulent la chaleur que dégagent deux adultes et deux enfants.

En se baladant dans la maison, les visiteurs ont probablement remarqué des choses inhabituelles contribuant à recréer la vie de tous les jours, des fils sortant du plafond, des murs et du sol, par exemple. Non, il ne s'agit pas de rénovations entreprises par notre famille imaginaire, mais de thermocouples qui mesurent la température à diverses hauteurs. Les thermocouples sont quelques-uns des instruments de mesure les plus apparents dans l'habitation, mais beaucoup d'autres, principalement dans la cave, mesurent tout, de l'éclairage au chauffage.

Ce milieu soigneusement contrôlé permet aux scientifiques du CNRC d'élaborer et de tester des dispositifs novateurs pour le secteur résidentiel, en fonction des demandes anticipées de la population pour des systèmes énergétiques plus efficaces tel le système intégré eKOCOMFORT®, qui combine l'appareil de chauffage, le chauffe-eau et un ventilateur récupérant la chaleur en un seul appareil. Ce système permet une économie appréciable d'espace et d'énergie et a finalement fait son apparition sur le marché après cinq ans d'essais au CCTR-CNRC.

Module d'alimentation à photopiles testé sur les maisons jumelles du CNRC.
Module d'alimentation à photopiles testé sur les maisons jumelles du CNRC.

Le CTTR-CNRC a aussi testé le système de récupération de la chaleur de la douche. Cette innovation utilise la chaleur de l'eau qui s'écoule dans le drain de la douche pour réchauffer l'eau froide montant dans les conduites en cuivre qui entourent ce dernier. Les recherches indiquent que cette technologie réduit la quantité de chaleur nécessaire pour réchauffer l'eau de 40 à 50 pour cent. Elle vient d'être homologuée pour son usage au Canada.


Liens suggérés :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :