ARCHIVÉ - Le projet international MegaPrime offre de nouvelles images de l'Univers

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 04 août 2004— Ottawa (Ontario)

Grand relevé du TCFH

Pour tirer parti des énormes capacités de MegaPrime, le Canada et la France ont lancé conjointement le Grand relevé du TCFH, un programme de cinq ans dans lequel le Canada et la France sont partenaires à parts égales. Dans le cadre de ce programme, environ 500 des nuits d'observation du télescope seront consacrées à trois grands projets :

  • l'étude de la ceinture de Kuiper - un mystérieux réservoir d'anciens astéroïdes faiblement lumineux qui entourent notre Soleil au-delà de l'orbite de Neptune,
  • un relevé qui permettra de révéler la structure à grande échelle de la matière noire dans l'Univers en observant son faible effet de lentille gravitationnelle sur les galaxies lointaines, et
  • la détection et l'étude des supernovae, ces explosions stellaires titanesques qui pourraient démontrer l'influence de l'énergie noire sur l'évolution de l'Univers.

« Le Grand relevé du TCHF est un programme scientifique d'une ambition remarquable, rendu possible par MegaPrime et par le développement de nouvelles procédures d'observation au TCFH, » explique M. Fahlman.

MegaPrime, la plus puissante caméra numérique du monde qui sert à la surveillance des astéroïdes qui pourraient menacer la Terre ou à l'étude des anciens astéroïdes faiblement lumineux qui orbitent autour du Soleil, pourra désormais être utilisée par le Télescope Canada-France-Hawaï (TCFH) pour la recherche scientifique. MegaPrime est le fruit d'une collaboration entre l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches du Canada (IHA-CNRC), situé à Victoria, en Colombie-Britannique, et plusieurs instituts de France.

Le CNRC s'engage à poursuivre des projets tels que MegaPrime, qui offrent au Canada une occasion unique de collaborations internationales et des avantages importants.

La nouvelle caméra permet d'observer de grandes régions du ciel qui couvrent, dans certains cas, une région plus grande que celle de quatre pleines lunes. Le nombre incommensurable de pixels de cette caméra permet d'obtenir des images à très haute résolution qui révèlent la structure des galaxies lointaines faiblement lumineuses. « La vitesse et la précision de MegaPrime offrent de nouvelles possibilités pour la recherche en astronomie et promettent de nouvelles découvertes excitantes. » déclare Gregory G. Fahlman, directeur général de l'IHA-CNRC.

Image des grandes régions du ciel vue de la caméra MegaPrime
Image vue de la caméra MegaPrime

Le Canada contribue dans une proportion de 42,5 p. 100 au TCHF; cette participation est financée et gérée par le CNRC. La contribution canadienne au projet MegaPrime comprend aussi le correcteur à grand champ, un instrument qui assure la projection d'une image nette de la totalité du champ de vision sur les capteurs de la caméra. Le Canada a aussi fourni un système automatique de mise au foyer qui permet de détecter continuellement le degré de netteté des images formées par le correcteur à grand champ et de faire au besoin de petites corrections à la position de la caméra. Une autre contribution importante est constituée par les deux petites « caméras de guidage » qui permettent d'apporter de petits ajustements pour garder le champ de vision absolument stable. Toutes les images prises avec MegaPrime sont archivées au Centre canadien de données en astronomie qui fait partie de l'IHA-CNRC.

Le correcteur à grand champ de la caméra Megacam
Le correcteur à grand champ de la caméra Megacam

À l'aide de MegaPrime, « les astronomes canadiens possèdent maintenant un appareil de classe mondiale qui leur permet de poursuivre leurs recherches originales et leur offre la possibilité de répondre à des questions fondamentales sur la nature de l'Univers. De plus, les images soigneusement archivées seront un legs durable pour le monde entier. »


Liens recommandés :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :