ARCHIVÉ - Un fabricant de vélos de montagne honoré pour ses innovations misant sur les capteurs numériques

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 01 février 2003— Ottawa (Ontario)

 

Certains rêvent de l'Everest, d'autres des montagnes qui les entourent. Cependant, que l'on soit ou non un adepte de sports extrêmes, dévaler une pente abrupte sur un vélo de montagne exige en tout temps de la souplesse et de l'endurance, autant du cycliste que de son vélo. Défiant la gravité, l'homme et son vélo ne font qu'un devant les obstacles. Or, derrière chaque prouesse se cache souvent un ingénieur qui cherche à repousser les limites techniques de ce " bolide " à deux roues. Si les vélos pouvaient parler, ils nous fourniraient de précieuses informations qui pourraient servir à améliorer le produit. Or c'est justement de cette idée que s'est inspiré, il y a quelques mois, le département de Recherche et Développement de Cycles Devinci - un fabricant de vélos de la région du Saguenay au Québec - en introduisant un vélo équipé d'une variété de capteurs de données, donnant ainsi un tout nouveau sens à l'expression " s'aventurer hors des sentiers battus ".

Ce vélo de haute technologie équipé de nombreux capteurs numériques, nommé " vélo instrumenté ", est le fruit d'un partenariat entre Cycles Devinci et un laboratoire de recherche universitaire, le Groupe d'acoustique de l'Université de Sherbrooke (GAUS). Fait encore plus remarquable, les ingénieurs et les chercheurs ont réussi à mesurer, en conditions réelles, les forces qui s'exercent sur le guidon, la selle et le très important amortisseur arrière et à observer les déformations du cadre. Les capteurs installés sur le vélo sont reliés à un système de saisie de données, qui est transporté par le cycliste. Cycles Devinci croit avoir révolutionné la manière de concevoir les vélos.

Le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), partenaire de Cycles Devinci, a participé au financement du projet de vélo instrumenté. " Ceci nous paraissait la suite logique des efforts de conception qui avaient été menés jusque là par l'entreprise ", précise Sylvain Saint-Gelais, conseiller en technologie industrielle du PARI-CNRC, qui a vu dans la participation du GAUS un autre avantage. " Cette coopération scientifique, ajoute-t-il, a eu des retombées pour l'entreprise, en augmentant sa capacité d'innovation ". Pour Cycles Devinci, créé en 1987, le PARI-CNRC s'est avéré un partenaire stratégique de premier plan. " Le PARI-CNRC nous a permis d'améliorer sensiblement notre réseau de contacts ", précise Félix Gauthier de Devinci, qui rencontre régulièrement le conseiller du PARI-CNRC.

Félix Gauthier, Président, Cycles Devinci

« Le PARI nous a permis d'enrichir considérablement notre réseau de contacts. » Félix Gauthier, Président, Cycles Devinci


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :