ARCHIVÉ - Le CNRC concourt à créer une nouvelle grappe technologique à Regina

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 03 juin 2003— Ottawa (Ontario)

Des gens d'affaires de Regina, des universitaires et des groupes gouvernementaux ont récemment participé à une table ronde axée sur l'innovation afin d'élaborer une stratégie concernant la grappe technologique de la province sur les infrastructures durables. Cette table ronde s'est déroulée sous l'égide du Conseil national de recherches du Canada (CNRC).

La réunion constitue la première consultation formelle avec la collectivité associée aux infrastructures municipales de la province depuis que le gouvernement fédéral a annoncé au mois de février un financement de 10 millions de dollars au CNRC pour créer un Centre de recherches sur les infrastructures durables à Regina (CRID-CRNC). Cette initiative aidera la Ville de Regina à entreprendre des actions communautaires rentables pour relever les défis actuels et futurs en matière d'infrastructures, de façon durable. Cela l'aidera aussi à devenir un centre national consacré à la recherche et à l'innovation en matière de gestion environnementale des infrastructures. D'autres collectivités au Canada pourront profiter de cette recherche en adoptant des systèmes mis au point et éprouvés à Regina.

Cette initiative va aussi offrir aux entreprises de la Saskatchewan, notamment à celles de Regina, des avantages sur le plan de la concurrence dans les domaines de la technologie de l'information (TI) et des technologies de la gestion environnementale. Ce Centre sera soutenu par l'Institut de recherche en construction du CNRC et sera en relation étroite avec les installations de recherche régionales et nationales.

« Le CNRC continuera de consulter les milieux de la recherche et des affaires afin de déterminer comment l'idée de cette grappe technologique sur les infrastructures durables peut prendre forme », déclarait le Dr Arthur Carty. « Je souhaite souligner cependant que le CNRC n'est pas seul dans cette initiative, il est l'un des intervenants. Il s'agit d'un effort collectif et c'est grâce à nos partenaires, à leur dynamisme et leur engagement, que nous ferons de cette initiative un succès. »

Basée sur les intérêts et les compétences des partenaires, la recherche initiale se penchera sur les problèmes reliés à l'eau potable, les eaux pluviales et les eaux résiduaires. Le CNRC entreprendra des projets de R-D en collaboration dans des domaines comme les systèmes d'aide à la décision en matière d'infrastructures, des applications de TI, des indicateurs de la qualité de l'eau et des technologies associées pour l'eau potable et l'eau des effluents. Le CNRC créera une nouvelle unité de recherche de 12 employés. A ce noyau, viendront se joindre des étudiants de cycles supérieurs et des travailleurs invités issus des organisations partenaires afin de former une masse critique de 25 à 30 chercheurs.

Pour en savoir davantage sur le rôle joué par le CNRC dans l'innovation au sein des le collectivité et au sujet de l'Institut de recherche en construction du CNRC :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :