ARCHIVÉ - Investir dans les chercheurs en herbe

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 03 mai 2003— Ottawa (Ontario)

Le Programme d'ingénieures et de chercheuses (PIC) du CNRC

Étudiante occupant un emploi à l'ITPCE-CNRC présentant un échantillon de tissu biosynthétique cornéen . « Extatique » est le qualificatif qu'a employé Amy Robinson, étudiante à l'Université McGill, en apprenant qu'elle venait d'obtenir un poste dans le cadre du Programme d'ingénieures et de chercheuses (PIC) du CNRC. Ce programme permet aux étudiantes du premier cycle en sciences, en génie et en mathématiques d'obtenir un emploi d'été ou un poste de travail coopératif dans des laboratoires de pointe et d'oeuvrer avec des chercheurs de haut-calibre. L'idée est d'encourager les étudiantes de talent à entreprendre une carrière dans l'un de ces domaines techniques où les femmes demeurent mal représentées.

Le CNRC a récemment octroyé 25 autres bourses dans le contexte de ce programme, au demeurant très efficace. Les nouvelles boursières iront rejoindre les centaines de celles qui les ont précédées depuis l'instauration du programme en 1989. Grâce à lui, 65 étudiantes ont actuellement trouvé un poste dans les instituts de recherche du CNRC, un peu partout au pays.

Employée de l'IMI-CNRC testant la solidification d'un alliage d'aluminium solidifié sur un substrat de cuivre.

Amy Robinson ira bientôt à l'Institut de recherche en biotechnologie du CNRC (IRB-CNRC) pour un deuxième mandat. Elle a passé le premier à l'Institut des sciences biologiques d'Ottawa. Selon elle, le programme lui a permis de mieux apprécier le travail de laboratoire. « Ce qu'on n'a pas vraiment la chance de faire à l'université », a-t-elle avoué. Elle pense aussi que ses stages ont un impact positif sur ses études et sa carrière. « Les stages constituent sans doute une de mes plus belles expériences pédagogiques et professionnelles. Non seulement j'ai acquis une expérience précieuse en laboratoire, mais ceux qui m'encadraient étaient une véritable source d'inspiration et j'y ai noué des liens utiles. Participer au programme est fantastique, car on a accès à des installations de pointe, rencontre des esprits brillants et est bien payé pour apprendre tout l'été. »

Pour sa part, Meghan Webb, étudiante de deuxième année à l'Université du Manitoba, a passé son premier stage à l'IRB-CNRC et en a récemment entamé un second à l'Institut du biodiagnostic du CNRC, à Winnibeg. Jusqu'à présent, elle qualifie d'incalculable la valeur de cet apprentissage. « Combien d'étudiantes de mon âge peuvent-elles se vanter d'avoir travaillé dans deux instituts du CNRC? s'est-elle exclamée. Je sais pertinemment que les relations que je suis en train de nouer me seront précieuses dans l'avenir, pour accéder aux études supérieures, obtenir une bourse ou décrocher un emploi à temps plein. »

Employée de l'IBM-CNRC présentant des résultats de recherche.

Les étudiantes participantes effectuent jusqu'à trois stages au CNRC. Lors du dernier, elle ont la possibilité de travailler pour des partenaires du Conseil dans le secteur public ou privé en fonction des ententes coopératives de recherche.

Les étudiantes inscrites au programme PIC concourent à des projets de recherche de pointe et, chemin faisant, acquièrent une expérience pratique fort utile. De son côté, le CNRC profite de la contribution de ces jeunes esprits prometteurs et a l'occasion de compléter l'éducation de futures professionnelles en génie et en sciences.

Pour en savoir plus sur le Programme d'ingénieures et de chercheuses, visitez la section Carrières du site Web du CNRC :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :