ARCHIVÉ - Lancement d'un partenariat de recherche unique entre le CRNC et l'industrie

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 03 juillet 2003— Ottawa (Ontario)

Treize sociétés de calibre mondial se sont récemment alliées à l'Institut des matériaux industriels du CNRC (IMI-CNRC) dans le cadre d'un partenariat qui les amènera à explorer un domaine passionnant, qui prend rapidement de l'ampleur : celui des nanocomposites polymères, matériaux à base de plastique aux propriétés remarquables. Il s'agit de la première initiative de R-D sur les nanocomposites à regrouper autant de partenaires et d'une véritable première mondiale. Baptisée PNC-Tech, l'initiative prévoit l'injection annuelle de 300 000 $ dans la R-D sur la conception de nouveaux matériaux.


Des représentants de PNC-Tech au lancement de la nouvelle initiative à l'IMI-CNRC.


Les nanocomposites polymères sont constitués de plastique auquel on ajoute une petite quantité d'argile. On les surnomme « nanocomposites » parce que l'argile est mélangée au plastique à l'échelle du nanomètre (un nanomètre équivaut à 10-9 mètre, soit un milliardième de mètre). Plus précisément, on glisse quelques molécules d'argile entre deux minuscules couches de plastique (polymères), ce qui donne un « supermatériau » présentant maintes propriétés supérieures, entre autres une robustesse accrue, une plus grande imperméabilité et une meilleure stabilité à la chaleur. Cette nouvelle catégorie de matériaux pourrait accroître production et rendement dans les secteurs de l'emballage des produits alimentaires, des pièces d'automobile et des appareils médicaux.

Illustration présentant les nanocomposites polymères : composite conventionnel, nanocomposite intercallé et nanocomposite exfolié.

« Les nanotechnologies joueront un grand rôle dans les industries de la fabrication de demain », a déclaré M. Allan Rock, ministre de l'Industrie, de qui relève le CNRC. « Ce projet conjoint avec le CNRC prouve que le gouvernement canadien est déterminé à investir dans les jeunes technologies prometteuses et à maintenir notre pays à la fine pointe des développements dans ce domaine. »

Le nouveau groupe s'inscrit dans la foulée d'autres partenariats analogues avec l'industrie, au CNRC. Les alliances de ce genre ou « groupes d'intérêts spéciaux », comme on dit, aident l'industrie à poursuivre la R-D de base cruciale à l'innovation et à l'essor des entreprises.

« Le CNRC demeure un pionnier dans la quête de façons novatrices pour transférer les technologies les plus pointues à l'industrie », affirme le Dr Arthur Carty, président du CNRC. « PNC-Tech rassemblera les scientifiques nécessaires pour faire progresser la technologie et les partenaires industriels qui en identifieront les applications et préciseront leurs besoins en la matière.

Le groupe PNC-Tech a actuellement pour partenaires General Motors du Canada, Dow Chemical Company, CLS3 inc., Atlantic Composites Ltd., IPL, Crompton Corp., Decoma International inc., l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ), Mark IV Automotive, Akzo Nobel, ShawCor Ltd, Sealed Air (Canada) et SNC TEC. De nombreux autres, y compris des universités de renom, devraient toutefois s'ajouter à la liste dans les semaines et les mois à venir, ce qui donnera encore plus d'ampleur à l'initiative.

L'IMI-CNRC n'est qu'un institut du Conseil parmi plusieurs à poursuivre des recherches sur la nanotechnologie. Pour en apprendre davantage sur ce sujet palpitant, visitez les sites Web suivants.


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :