ARCHIVÉ - Important investissement étranger au Canada : DSM Biologics

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 03 octobre 2003— Ottawa (Ontario)

DSM Biologics construit une nouvelle usine biopharmaceutique à Montréal

La grappe biopharmaceutique de Montréal, déjà en plein essor, a reçu un important coup de pouce avec l'annonce faite par la firme Néerlandaise DSM Biologics (DSM) de ses plans d'implantation d'une grande usine biopharmaceutique dans cette ville.

La nouvelle usine biopharmaceutique de DSM à Montréal.La première phase tu projet représente un investissement d'environ 100 d'euros. Chef de file dans la fabrication de produits pharmaceutiques, DSM exploite une usine de 6 500 m2 dans la ville depuis 1996. DSM accroîtra considérablement sa capacité de production, qui passera de 2 000 litres à plus de 60 000 litres. Cette usine servira à la production d'anticorps monoclonaux et de protéines recombinantes faisant appel à la technologie de la culture des cellules mammaliennes.

Lorsqu'est venu le temps de choisir un endroit pour implanter sa nouvelle usine, DSM avait le choix entre plusieurs villes de classe internationale. Même si Montréal s'imposait comme un choix naturel – en raison de l'accès à des scientifiques réputés et à une solide infrastructure financière – ce sont surtout les efforts inlassables de l'Institut de recherches biologiques du CNRC (IRB-CNRC) et de ses partenaires qui ont convaincu DSM que Montréal était la ville idéale pour son expansion.

L'IRB-CNRC et DSM sont depuis longtemps partenaires dans des activités de recherche conjointe, et l'institut a aussi mis son Installation de partenariat industriel à la disposition de l'entreprise. Cette association unique a atteint son point culminant dans les possibilités de réseautage importantes et a permis à DSNM d'avoir accès à des laboratoires spécialisés, à une infrastructure clé et à une expertise scientifique dans le domaine des bioprocédés et de la culture des cellules mammaliennes. L'IRB-CNRC a récemment renforcé ses ressources et son expertise – déjà considérables – dans ce domaine en restructurant sa recherche pour mettre davantage l'accent sur la plate-forme des bioprocédés.

Selon le Dr Michel Desrochers, directeur général de l'IRB-CNRC : « La décision de DSM de prendre de l'expansion à Montréal est l'aboutissement d'années de collaboration fructueuse, et des bonnes relations que nous entretenons avec nos collaborateurs de DSM. Avec cette expansion, je pense que nos collaborations seront encore plus nombreuses et qu'elles se rapprocheront même davantage de leurs objectifs stratégiques. »

En convainquant DSM de prendre de l'expansion à Montréal, l'IRB-CNRC a aussi bénéficié d'un arrangement mutuellement avantageux.

En agrandissant ses installations de R-D et de fabrication, DSM améliorera sa capacité de production et renforcera sa position comme fournisseur clé de l'industrie pharmaceutique. Des facteurs comme la reproductibilité, l'identité, la pureté et l'activité du produit font en sorte que la capacité de production actuelle est nettement insuffisante. La capacité mondiale actuelle se situe à 400 000 litres, et l'on prévoit qu'elle devra atteindre 1,5 million de litres d'ici 2005. Avec la construction d'une nouvelle usine de fabrication à Montréal, DSM se positionne pour combler cette lacune.

Montréal y trouvera aussi son compte. La nouvelle installation à la fine pointe de DSM enrichira la grappe de biopharmaceutique montréalaise de bien des façons. Tout d'abord, cette usine ajoutera une nouvelle capacité pour la production de produits pharmaceutiques. On dénombre présentement 200 médicaments dérivés de la culture de cellules mammaliennes, et on prévoit que 70 de ces médicaments seront approuvés d'ici 2006. L'usine de DSM servira aussi de passerelle vers le secteur manufacturier américain.

Au niveau local, la présence de DSM offrira un soutien exceptionnel aux petites entreprises de la région et devrait entraîner la création de 650 emplois hautement qualifiés. Enfin, DSM attirera des investissements étrangers – des capitaux qui viendront également renforcer le secteur biopharmaceutique en plein essor de Montréal.


Liens suggérés :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :