ARCHIVÉ - Le CNRC accueille les savants canadiens de demain

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 03 juillet 2003— Ottawa (Ontario)

Après des mois d'expérience, les étudiants des écoles secondaires des quatre coins du Canada présentaient leurs projets de recherche en biotechnologie dans neuf établissements du CNRC disséminés un peu partout au pays. Il s'agissait de finale nationale du Défi Biotech Aventis.

De nombreux chercheurs du CNRC ont consacré bénévolement de leur temps pour superviser des étudiants inscrits au concours. Des jeunes de douze villes ont été reliés en direct par vidéoconférence à partir des instituts du CNRC d'un bout à l'autre du pays à un éminent jury dont les membres s'étaient réunis au campus du CNRC, chemin de Montréal, à Ottawa. Parmi les jurés, la Dre Gabrielle Adams, de l'Institut des sciences biologiques (ISB-CNRC), et le Dr Alan Bernstein, président des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), se sont dit vivement impressionnés par le calibre des recherches effectuées par les équipes d'étudiants.

Anila Madiraju, une étudiante de Montréal, a décroché le premier prix de 5 000 $ pour ses travaux. La scientifique en herbe a présenté son projet à l'Institut de recherche en biotechnologie du Conseil (IRB-CNRC), où elle a testé l'efficacité de l'interférence de l'ARN dans la lutte contre le cancer. L'interférence de l'ARN est un phénomène découvert depuis peu et qui pourrait se révéler moins dommageable que la chimiothérapie pour soigner le cancer. Le projet d'Anita a remporté la palme à cause de son innovation, de sa valeur scientifique et de sa créativité. En juin, la jeune fille est allé à Washington (D.C.) où elle s'est mesurerée aux équipes américaines à l'occasion de BIO-2003, le plus important rassemblement de sommités en biotechnologie au monde.

Anila Madiraju,   grande lauréate nationale du Défi Biotech Aventis de 2003
Anila Madiraju, grande lauréate nationale du Défi Biotech Aventis de 2003

Le Défi Biotech Aventis est un concours national en sciences de premier plan. Il initie les étudiants au vrai monde de la biotechnologie en leur donnant la chance d'entreprendre un projet de leur cru. Cette année, les projets soumis abordaient une théorie de sujets allant de la sclérose latérale amyotrophique à la prévention du cancer en passant par l'étude des cellules souches et les pesticides agricoles.

Chaque équipe d'étudiants est jumelée à un mentor de la localité, qui leur dispense ses conseils d'expert et leur facilite l'accès au matériel et aux produits nécessaires. Le 1er mai 2003, Alison Lin et Wallis Rudnik ont remporté le prix Linda Beynon pour la recherche biomédicale lors du Défi biotech Aventis de la région de l'Est de l'Ontario pour leur projet intitulé « Towards in vivo selection of anti-apoptotic single-domain antibodies ». Ces étudiants du Lisgar Collegiate d'Ottawa, sous le mentorat du Dr Jamshid Tanha de l'Institut des sciences biologiques (ISB-CNRC), recevront des prix en argent totalisant 2 300 $ et se verront offrir des emplois d'été et 2 000 $ en bourses d'études à l'Université d'Ottawa.

« La meilleure partie de l'expérience était la chance de travailler dans un vrai laboratoire et d'appronfondir mes connaissances, de dire Alison Lin. Le Dr Tanha et tout le monde dans le laboratoire nous ont été très utiles; il y avait toujours quelqu'un pour nous aider. »

Des chercheurs de l'Institut de biotechnologie des plantes du CNRC (IBP-NRC) a joué un rôle actif dans le mentorat de deux équipes d'étudiants. Raymond Ko, un étudiant au Walter Murray Collegiate, a été supervisé par le D Sean Hemmingsen, chef du Groupe de l'expression génique à l'IBP. Cheryl Bock, du Groupe de la modification des glucides de l'IBP, a supervisé Janelle Rondeau et Kristen Piper, de l'école Mother Teresa de Saskatoon. Celles-ci ont pris la troisième place dans la catégorie junior, et elles ont reçu 350 $ qui seront partagés avec leur école. Les projets des élèves du niveau junior devaient porter sur l'empreinte génétique.

Beaucoup de ceux qui participent au Défi Biotech entreprennent une carrière en biotechnologie, en santé, en agriculture ou dans le secteur de l'environnement. À titre de commanditaire national majeur, le CNRC espère concienticiser les jeunes, les enseignants et le public canadien à ce secteur de pointe qu'est la biotechnologie.


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :