ARCHIVÉ - Centre de recherche en technologies langagières

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 03 septembre 2003— Ottawa (Ontario)

Employé du ITI-CNRC utilisant un ordinateur.L'Institut de technologie de l'information du CNRC (ITI-CNRC) participera à la création d'un nouveau Centre de recherche en technologies langagières (CRTL), à Gatineau (Québec). Ce programme de recherche s'inscrit dans le Plan d'action pour les langues officielles dévoilé par le gouvernement fédéral en mars 2003.

Au Canada, le chiffre d'affaires de l'industrie de la langue totalisent plus de 1 milliard de dollars par année. On s'attend à ce que le marché international, qui représentait 8 milliards de dollars américains en 2001, atteigne 15 milliards de dollars en 2006. L'industrie de la langue comprend la traduction, la localisation de logiciels et de sites Web, la postsynchronisation, la formation linguistique, le traitement de discours et le traitement multilingue pour l'information et la communication.

Montage photo : intelligence artificielle.Le Centre se consacrera à l'élaboration de nouvelles technologies pour épauler les industries langagières du Canada. Différents projets verront le jour en association avec le secteur privé, le gouvernement et les universités. Ces projets porteront sur les lacunes et les débouchés identifiés lors des consultations. On a déjà tenu plusieurs consultations publiques - en l'occurrence l'établissement d'une carte routière et six tables rondes (à Moncton, Montréal, Gatineau, Toronto, Edmonton et Vancouver) - afin de donner l'orientation voulue au programme de recherche du CRTL. Cette approche repose sur le processus de création de grappes technologiques propre au CNRC.

L'ITI-CNRC est particulièrement bien placé pour concourir aux efforts du CRTL à cause de son savoir-faire dans le développement d'outils techno-linguistiques. En effet, ses recherches antérieures ont débouché sur la production d'instruments permettant ce qui suit :

  • obtention du résumé de documents anglais en français pour les francophones;
  • recherche en français sur les pages Web anglaises;
  • identification du genre des noms français pour les anglophones.

Des outils additionnels tels que des vérificateurs orthographiques et grammaticaux, des moteurs de recherche et des aides à la traduction sont en train de voir le jour pour l'inuktitut et le malécite.

Pour mettre sur pied le CRTL, l'ITI-CNRC a obtenu l'appui de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), du Bureau de la traduction du Canada et de la toute nouvelle Association de l'industrie de la langue (AILIA), organisme sans but lucratif qui se veut « la voix de l'industrie de la langue ». L'AILIA tiendra sa première assemblée le 29 septembre 2003 au Centre des congrès d'Ottawa.


Pour en apprendre davantage sur le CRTL et sur l'AILIA :


Renseignements : Relations avec les médias
Conseil national de recherches Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :