Renseignements sur les programmes de niveau inférieur 2016-2017

Programmes de niveau inférieur (PDF, 384 Ko)

Sous-Programme 1.1.1 Aérospatiale

Description

Ce sous-programme vise à mettre au point des produits et des procédés de haute technologie contribuant à la prospérité de l’industrie aérospatiale canadienne, qui s’efforce de demeurer compétitive en dépit de marges bénéficiaires anémiques et d’exigences réglementaires grandissantes. Le secteur est important pour l’économie canadienne en raison de sa forte contribution à l’industrie manufacturière et des centaines de milliers d’emplois spécialisés qui lui sont redevables à tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement. L’aérospatiale est aussi importante pour ses impacts sur les coûts de transport de matériaux et de produits qui sont des moteurs économiques. Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services de recherche et développement multidisciplinaires concertés et de services techniques dans des installations spécialisées (p. ex. mise à l’essai, prototypage), pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits aérospatiales Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 32 M$ par année Mars 2017 30,8 M$ 31,2 M$ 31,2 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,03 M$ par année Mars 2017 0,09 M$ 0,04 M$ 0,04 M$

Ressources financières budgétaires (dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
74 178 547 67 416 375 (6 762 172)

La différence entre les dépenses prévues et les dépenses réelles s’explique par une allocation accrue de fonds (3,9 M$) au sous-programme, pour les services internes de conception et de fabrication du CNRC. L’écart est compensé par la différence engendrée par la modification des pratiques comptables. Plus précisément, les dépenses prévues comprennent 12,5 M$ pour un projet découlant de l’Initiative fédérale liée aux infrastructures de 2014. Cependant, les dépenses réelles ont été entrées sous les services internes, vu que les projets de l’Initiative fédérale liée aux infrastructures étaient horizontaux et concernaient tout le CNRC. Les dépenses prévues et réelles ne peuvent donc pas être comparées directement.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
391,8 398,9 7,1

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Aérospatiale.

Sous-Programme 1.1.2 Automobile et transport de surface

Description

Ce sous-programme permet de transférer des connaissances techniques et met au point des produits et des procédés de haute technologie pour la fabrication de véhicules terrestres à faible consommation de carburant, plus abordables et plus écologiques et pour la conception de solutions ingénieuses aux défis technologiques complexes qui se posent aux industries du transport de surface, y compris du transport par poids lourd et par rail. Il s’agit d’un domaine important pour la réduction des coûts d’infrastructure de transport, l’augmentation de la place du Canada dans la chaîne d’approvisionnement de l’industrie des véhicules terrestres et la croissance de la prospérité de cette industrie au Canada en dépit des préoccupations environnementales croissantes, des pressions exercées par la concurrence et de la réglementation sévère. Les industries des véhicules terrestres sont d’importants moteurs de l’économie canadienne, comptant pour une part considérable du commerce de produits manufacturés, et doivent donc demeurer compétitives. Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services de recherche et développement multidisciplinaires concertés et de services techniques spécialisés (p. ex. mise à l’essai, prototypage, intégration de systèmes), pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits relatives aux véhicules terrestres Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 27,2 M$ par année Mars 2017 26,6 M$ 25,5 M$ 19,8 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,40 M$ par année Mars 2017 0,24 M$ 0,84 M$ 0,70 M$

Les objectifs de 2016‑2017 étaient fondés sur un plan d’activités dans lequel l’augmentation prévue en ressources humaines était plus importante que ce qui s’est réellement produit. Les dépenses réelles ont donc été moins élevées que prévu. La portée du sous-programme sera revue conséquemment.

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
55 521 673 45 192 497 (10 329 176)

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
260,4 270,1 9,7

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Automobile et transport de surface.

Sous-Programme 1.1.3 Génie océanique, côtier et fluvial

Description

Ce sous-programme met au point et développe des technologies et des normes appuyant la sécurité et l’efficacité des opérations dans les vastes environnements océaniques, côtiers et fluviaux du Canada, qui englobent la région de l’Arctique. Il s’agit d’un domaine important pour réduire les obstacles à la mise en valeur des ressources naturelles et accroître la prospérité des secteurs du transport maritime et des ressources en eau, qui doivent faire face à des défis coûteux posés par des milieux inhospitaliers (glace, vent, houle, courants), des événements météorologiques extrêmes (inondations, raz-de-marée centenaires) et l’érosion des côtes. Le sous-programme atteint ses résultats en travaillant avec l’industrie canadienne pour offrir des services de recherche et de développement multidisciplinaires concertés, et des services techniques (p. ex. mise à l’essai, prototypage, modélisation numérique et intégration de systèmes) dans des installations spécialisées, pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits relatives au génie océanique, côtier et fluvial Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 12,1 M$ par année Mars 2017 7,7 M$ 8,3 M$ 8,7 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,10 M$ par année Mars 2017 0,10 M$ 0,11 M$ 0,11 M$

Les objectifs de 2016‑2017 ont été fondés sur un plan d’activités antérieur, qui prévoyait une augmentation de la participation des clients et des intervenants aux initiatives de développement des technologies menées dans le cadre du sous-programme, pour le développement de l’Arctique. Cette augmentation ne s’est pas concrétisée en raison de la baisse d’activités dans le secteur pétrolier et gazier. La portée du sous-programme sera revue conséquemment.

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
15 651 402 17 299 075 1 647 673

La différence de 1,6 M$ entre les dépenses prévues et réelles s’explique en grande partie par un recours plus important que prévu initialement aux services internes de conception et de fabrication, ce qui s’est traduit par une répartition accrue des coûts au sous-programme.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
104,8 107,2 2,4

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Génie océanique, côtier et fluvial.

Sous-programme 1.1.4 Énergie, mines et environnement

Description

Ce sous-programme met au point et développe des technologies et des techniques qui stimulent la capacité d’innovation et la croissance des secteurs canadiens des ressources et des services publics. Ces secteurs apportent une contribution importante au PIB du Canada, mais doivent composer avec des marchés mondiaux instables et des pressions environnementales croissantes. Pour demeurer viables, les industries de ces secteurs ont besoin de technologies leur permettant de réduire leurs coûts de production. Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services de recherche et de développement multidisciplinaires concertés, et de services consultatifs et techniques spécialisés, pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions industrielles pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits destinées aux secteurs des ressources naturelles et des services publics Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 6,9 M$ par année Mars 2017 6,4 M$ 6,1 M$ 6,1 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,30 M$ par année Mars 2017 0,36 M$ 0,13 M$ 0,25 M$

Ressources financières budgétaires (dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
29 547 454 30 092 917 545 463

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
192,5 201,2 8,7

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Énergie, mines et environnement.

Sous-Programme 1.1.5 Construction

Description

Ce sous-programme permet de transférer des connaissances techniques et met au point des produits et des procédés de haute technologie pour accroître la prospérité de l’industrie canadienne de la construction, qui doit faire face à un défi crucial : répondre aux attentes en matière de bâtiments plus performants et abordables, tout en essayant de rester concurrentielle sur les marchés mondiaux. Le succès de ce secteur est essentiel, compte tenu de sa contribution au PIB du Canada, des millions de Canadiens qu’il emploie et de la valeur des biens qu’il gère (estimée à plusieurs billions de dollars). Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services de recherche et de développement, et de normalisation multidisciplinaires concertés et de services techniques (p. ex. mise à l’essai, validation de produits et de procédés, prototypage, intégration de systèmes) sur le terrain et dans des installations spécialisées, pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits destinées au secteur de l’industrie de la construction Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 15,0 M$ par année Mars 2017 21,8 M$ 17,5 M$ 11,4 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,84 M$ par année Mars 2017 0,98 M$ 0,86 M$ 0,68 M$

L’investissement financier des clients au sous-programme a été plus importante que prévu en 2016‑2017, surtout dans les projets de recherche stratégique et dans la délivrance accrue de licences pour des produits sous le code du bâtiment, qui appuient une industrie de la construction d’une valeur estimée à plus de 130 G$ par année. Avec la multiplication des nouveaux projets, on prévoit que l’investissement des clients et des intervenants se maintiendra à court terme. Cette participation accrue prouve la confiance des clients et des intervenants envers les offres du sous-programme.

Ressources financières budgétaires (dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
28 538 634 32 191 021 3 652 387

La différence de 3,6 M$ entre les dépenses prévues et les dépenses réelles s’explique largement par l’utilisation accrue des revenus disponibles.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
178,3 196,3 18,0

L’écart entre les ETP planifiés et réels s’explique par la demande accrue de résultats par les programmes de la part des clients.

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Construction.

Sous-programme 1.1.6 Développement des cultures et des ressources aquatiques

Description

En collaboration avec l’industrie, ce sous-programme développe des variétés de cultures améliorées et met au point des technologies permettant de maximiser la valeur des cultures et de convertir la biomasse pour ainsi accroître la prospérité des industries canadiennes de l’agriculture, des bioproduits et des produits de santé naturels, et augmenter leur part du marché mondial. Cela couvre la mise au point et la validation de produits à valeur ajoutée — allant des ingrédients naturels et des produits de santé jusqu’aux produits chimiques, aux huiles industrielles et à d’autres produits — destinés à tirer profit de l’abondance des cultures et des ressources aquatiques du Canada. Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services de recherche et de développement multidisciplinaires concertés et de services techniques spécialisés, pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des cultures agricoles et des produits connexes à valeur ajoutée Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 5,5 M$ par année Mars 2017 6,6 M$ 6,2 M$ 4,7 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,40 M$ par année Mars 2017 0,58 M$ 0,52 M$ 1,17 M$

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
41 574 725 32 047 467 (9 527 258)

La différence entre les dépenses prévues et les dépenses réelles s’explique principalement par des changements apportés aux projets de planification des investissements. Dans l’ensemble, les projets dont les dépenses s’élevaient à 6,7 M$ ont été soit annulés, soit reportés temporairement à la suite d’un examen de la viabilité financière que le CNRC a réalisé pour tous les projets de planification des investissements. De cette somme, 2,8 M$ sont des fonds pour les dépenses de capital qui ont été gelés à la suite de l’annulation d’un projet à Saskatoon qui avait été financé sous l’Initiative fédérale liée aux infrastructures de 2014.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
217,7 220,0 2,3

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Développement des cultures et des ressources aquatiques.

Sous-Programme 1.1.7 Dispositifs médicaux

Description

Ce sous-programme s’appuie sur son expertise dans les domaines des biopuces, des nanomatériaux, des microdispositifs, du diagnostic in vitro, de l’imagerie, de la biophotonique optique, des technologies de simulation médicale, de l’ingénierie radioélectronique et des appareils électroniques à radiofréquences pour mettre au point et développer des technologies permettant d’accroître la prospérité de l’industrie des dispositifs médicaux dans ses efforts pour répondre à l’augmentation de la demande en appareils et en instruments plus rapides, plus précis, plus informatifs, plus abordables et moins invasifs. Cette industrie est importante pour son apport croissant au PIB du Canada et sa contribution à des soins de santé efficaces et efficients. Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services techniques axés sur les besoins de l’industrie et la recherche multidisciplinaire concertée.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des dispositifs médicaux destinés au marché Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 3,2 M$ par année Mars 2017 2,7 M$ 3,1 M$ 2,2 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,26 M$ par année Mars 2017 0,15 M$ 0,34 M$ 0,36 M$

L’investissement financier des clients et des intervenants a été moins élevé que prévu en raison du commencement en retard de certains projets et des problèmes financiers de petites et moyennes entreprises du secteur canadien des instruments médicaux. Cependant, comme le démontrent les 60 ententes de confidentialité signées en 2016‑2017, on a constaté un intérêt accru pour l’aide que le sous-programme peut accorder afin d’accélérer le développement des technologies des instruments médicaux.

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
11 803 400 10 160 639 (1 642 761)

La différence entre les dépenses prévues et les dépenses réelles s’explique principalement par la réduction des dépenses d’exploitation. Ces dépenses ont été moins élevées que prévu en raison de différents facteurs, notamment la réduction du nombre des ETP et le niveau moindre des dépenses législatives engagées dans le contexte de services contractuels, tel qu’il est indiqué dans les indicateurs de rendement.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
67,0 63,7 (3,3)

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Dispositifs médicaux.

Sous-Programme 1.1.8 Thérapeutiques en santé humaine

Description

En collaboration avec l’industrie, ce sous-programme met au point des vaccins et des produits biologiques afin d’accroître la prospérité de l’industrie canadienne des thérapies biologiques et d’offrir des traitements plus efficaces aux Canadiens. Les activités englobent la mise au point de biomatériaux pour le traitement et la prévention de maladies infectieuses et chroniques et de technologies permettant la libération d’agents thérapeutiques dans le système nerveux central par la circulation sanguine. Le sous-programme atteint ses résultats par la prestation de services de recherche et de développement multidisciplinaires concertés, et de services techniques spécialisés, pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Amélioration et plus grande accessibilité des vaccins et des produits biologiques destinés au marché Amélioration des vaccins et produits biologiques 15,7 M$ par année Mars 2017 15,9 M$ 19,3 M$ 14,8 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 2,9 M$ par année Mars 2017 3,9 M$ 4,7 M$ 2,51 M$

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
52 094 948 49 230 813 (2 864 135)

L’écart modeste entre les dépenses prévues et réelles s’explique par les retards associés au démarrage des projets en partie à cause du temps de préparation des contrats et des questions de propriété intellectuelle qui s’y rattachent. Toutefois, le sous-programme (TSH) continue de connaître du succès en raison de son vaste portefeuille de candidats-médicaments destinés aux clients de l’industrie, plus particulièrement dans le secteur des produits biologiques et des vaccins. L’adoption des technologies de TSH par l’industrie se manifeste par les importants revenus associés aux licences et aux redevances. En 2016‑2017, TSH a conclu des ententes de licence avec une entreprise étrangère qui a une forte présence en R-D au Canada. La technologie de TSH permettra aux produits thérapeutiques de cette entreprise de traverser la barrière hémato-encéphalique et d’atteindre le cerveau, ce qui générera 1 M$ (US) en paiements initiaux et d’autres paiements d’étape ultérieurs.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
299,4 331,6 32,2

La différence entre le nombre prévu et réel d’ETP s’explique par la croissance prévue nécessaire pour accroître la capacité à répondre aux besoins imminents en matière de recherche appliquée.

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Thérapeutiques en santé humaine.

Sous-Programme 1.1.9 Technologies de l’information et des communications

Description

Au service de l’économie numérique du Canada, ce sous-programme s’appuie sur son expertise de pointe dans l’élaboration de logiciels et de matériaux semi-conducteurs et la conception/fabrication de dispositifs photoniques pour concevoir, valider, démontrer et offrir des solutions matérielles et logicielles ouvrant de nouvelles possibilités commerciales aux industries du secteur canadien des technologies de l’information et des communications (TIC), qui tente de tirer profit de l’augmentation fulgurante des données et du besoin grandissant de meilleures connectivités et de moyens révolutionnaires d’exploiter les ordinateurs pour prendre des décisions, synthétiser de l’information et découvrir de nouvelles connaissances. Cela est important pour permettre au Canada d’augmenter sa part du marché mondial des TIC en pleine croissance. Les résultats sont atteints par la prestation de services de recherche-développement multidisciplinaires concertés, et de services techniques spécialisés dans des installations ultramodernes, pour le transfert ou le développement de technologies sous forme de solutions « clés en main » et de pratiques améliorées pour le milieu des affaires. Cela inclut la fabrication sur mesure de composants pour des dispositifs photoniques, électroniques et optoélectroniques innovateurs.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits destinées aux secteurs des technologies de l’information et des communications Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 11,0 M$ par année Mars 2017 23,7 M$ 15,4 M$ 9,7 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,40 M$ par année Mars 2017 0,23 M$ 0,49 M$ 0,32 M$

L’investissement financier des clients et des intervenants a augmenté en raison des efforts déployés en recherche-développement à l’appui de l’économie numérique grandissante au Canada, notamment des activités liées au développement et à la fabrication de composantes photoniques.

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
42 133 168 41 207 290 (925 878)

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
217,2 239,7 22,5

La différence entre le nombre prévu et réel d’ETP s’explique par la croissance nécessaire pour accroître la capacité du sous-programme à répondre aux besoins en matière de recherche et à générer beaucoup plus de services contractuels, tel qu’il est indiqué dans les indicateurs de rendement.

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Technologies de l'information et des communications.

Sous-Programme 1.1.10 Technologies de sécurité et de rupture

Description

Ce sous-programme est consacré à la construction et à la validation de plateformes technologiques émergentes (p. ex. nanotechnologie, technologies quantiques, convergence des technologies de l’information avec les nanotechnologies et les biotechnologies) pouvant être utiles à une grande variété d’industries et augmenter la compétitivité industrielle du Canada par l’ouverture de nouveaux marchés et de réseaux à valeur ajoutée pour les industries canadiennes dans l’économie de demain. Les efforts sont axés sur les applications destinées à la sécurité nationale, car les partenaires innovateurs du secteur de la défense et de la sécurité sont souvent les premiers à adopter les technologies de rupture, dont on finit par tirer des applications commerciales qui supplantent les technologies existantes. Les résultats sont atteints par la prestation de services de recherche-développement multidisciplinaires concertés, et de services techniques spécialisés dans des installations ultramodernes, en vue de l’introduction de solutions fondées sur des technologies de rupture/transformationnelles et de leur éventuelle mise en pratique/marché.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Avancement des technologies de procédés et de produits destinées au secteur de la sécurité et d’autres secteurs de l’industrie Investissements financiers des clients/intervenants dans le développement de technologies, en millions de dollars 2,9 M$ par année Mars 2017 3,2 M$ 3,9 M$ 3,4 M$
Les revenus tirés des licences et des redevances des clients du CNRC, en millions de dollars 0,16 M$ par année Mars 2017 0,14 M$ 0,24 M$ 0,08 M$

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
42 965 743 27 373 945 (15 591 798)

La différence entre les dépenses prévues et les dépenses réelles s’explique principalement par la modification des pratiques comptables. Plus précisément, les dépenses prévues comprennent un projet découlant de l’Initiative fédérale liée aux infrastructures de 2014. Cependant, les dépenses réelles ont été entrées sous les services internes, vu que les projets de l’Initiative fédérale liée aux infrastructures étaient horizontaux et concernaient tout le CNRC. Les dépenses prévues et réelles ne peuvent donc pas être comparées directement.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
159,2 158,0 (1,2)

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, Technologies de sécurité et de rupture.

Sous-Programme 2.1.1 Infrastructure scientifique nationale

Description

Ce sous-programme gère les observatoires astronomiques du Canada — rôle dévolu au CNRC en vertu de la Loi sur le Conseil national de recherches — et compile et diffuse des données astronomiques, tout en permettant aux chercheurs canadiens en astrophysique d’accéder à des observatoires internationaux. Ce sous-programme utilise les fonds du paiement de transfert suivant : Contributions au programme des laboratoires astronomiques internationaux.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Les scientifiques canadiens ont accès à des données et à des observatoires astronomiques Accès des usagers et téléchargements de données astronomiques 4000 par année Note de bas de page 1 Mars 2017 9000 7000 8300
Publications scientifiques par les usagers des services de télescope 490 par année Mars 2017 611 501 451

L’accès des scientifiques canadiens aux observatoires et données astronomiques est une fonction de la contribution du gouvernement du Canada aux observatoires pour lesquels il a un intérêt. Les indicateurs de rendement du sous-programme représentent donc le maintien des niveaux d’accès actuels aux observatoires.

Ressources financières budgétaires (en dollars) Note de bas de page 2

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
143 225 497 97 848 262 (45 377 235)

La différence de 45,4 M$ s’explique principalement par les retards liés à la participation du Canada au Télescope de trente mètres (TMT), une collaboration internationale visant la construction d’un des télescopes optiques les plus avancés sur Terre, permettant aux astronomes de voir dans l’univers à des distances les plus éloignées. Le projet a été retardé en raison de conditions hors du contrôle du CNRC et du Canada sur le site de construction proposé. Le CNRC a réaménagé les dépenses de 46,6 M$ en subventions et contributions du TMT de 2016‑2017 à 2017-2018.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
114,3 124,5 10,2

La différence entre le nombre prévu et réel d’ETP s’explique par la croissance prévue nécessaire pour accroître la capacité à répondre aux besoins en matière de recherche.

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme (fonctionnant sous l’appellation CNRC Herzberg, Astronomie et astrophysique) et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, CNRC Herzberg, Astronomie et astrophysique.

Sous-Programme 2.1.2 Science des mesures et étalons

Description

En vertu de la Loi sur le Conseil national de recherches et de la Loi concernant les poids et les mesures, ce sous-programme est consacré à l’étude et à la détermination des normes et des méthodes de mesure pour le système de mesure national du Canada. Ce système métrologique national est essentiel au commerce dans l’économie mondiale. Le sous-programme soutient des traités et des accords métrologiques internationaux dans le but d’établir et de maintenir la reconnaissance et l’acceptation internationales des normes et des mesures canadiennes qui sont essentielles à la participation du Canada à des ententes multilatérales et de libre-échange. Le sous-programme offre une grande variété de services d’étalonnage et de mesure, desquels dépend l’exactitude de millions de mesures prises chaque année dans des laboratoires d’essai et d’étalonnage publics et privés. Il offre aussi des services d’évaluation spécialisée et de reconnaissance officielle des capacités de mesure des laboratoires d’étalonnage industriels, ce qui est important pour donner confiance aux partenaires commerciaux du Canada en la fiabilité des mesures des industries canadiennes et en la certification de conformité aux normes réglementaires et applicables aux produits qui régissent le commerce. Le sous-programme conçoit également des normes de mesure pour des technologies émergentes ouvrant de nouvelles possibilités aux industries canadiennes sur les marchés mondiaux.

Résultats atteints

Résultats attendus Indicateurs de rendement Objectif Date d’atteinte de l’objectif Résultats réels pour 2016‑2017 Résultats réels pour 2015‑2016 Résultats réels pour 2014‑2015
Un système national de mesure réputé mondialement qui répond aux besoins changeants du Canada Clients servis 725 par année Mars 2017 742 826 789
Reconnaissance internationale des capacités d’étalonnage et de mesure Note de bas de page 3 600 par année Mars 2017 621 621 623
Publications scientifiques et autres en métrologie 1500 Note de bas de page 4 par année Mars 2017 2630 3221 2124

L’écart observé dans le nombre de publications scientifiques et autres en métrologie s’explique par les fluctuations dans les ventes de matériaux de référence certifiés. L’écart observé dans le nombre de clients servis est dû aux regroupements d’entreprises au sein de l’industrie et aux ventes accrues aux clients réguliers.

Ressources financières budgétaires

Dépenses prévues 2016‑2017 Dépenses réelles 2016‑2017 Écart (dépenses réelles moins dépenses prévues) 2016‑2017
25 444 951 27 755 881 2 310 930

La différence de 2,3 M$ entre les dépenses prévues et les dépenses réelles s’explique principalement par des augmentations en raison de la croissance des services des marchés et des ventes de matériaux de référence certifiés.

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)

Nombre d’ETP prévus 2016‑2017 Nombre d’ETP réels 2016‑2017 Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus) 2016‑2017
164,1 166,6 2,5

On trouvera plus de renseignements sur ce sous-programme (fonctionnant sous l’appellation CNRC Herzberg, Astronomie et astrophysique) et ses initiatives de recherche sur le site Web du CNRC, CNRC Herzberg, Astronomie et astrophysique.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

La base de données astronomiques de l’ISN est remplie par les observatoires participants. Le sous-programme gère les données; il en accorde l’accès à la communauté d’utilisateurs et leur fournit des produits analytiques connexes. L’objectif représente le niveau d’accès nécessaire pour veiller à ce que la communauté soit bien desservie, à n’importe quel moment.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Les valeurs des données prévues et actuelles comprennent une contribution de 53 672 800 $ à TRIUMF, un programme de paiement de transfert qui est géré à l’échelle du programme et qui n’est pas lié au sous-programme de l’Infrastructure scientifique nationale.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Nombre de capacités d’étalonnage et de mesures reconnues à l’échelle internationale pendant la période de référence, mesurées en fonction du nombre de capacités d’étalonnage et de mesure approuvées de ce sous-programme publié dans la Base de données du BPIM sur les comparaisons clés du Bureau international des poids et mesures.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Cet objectif a été augmenté pour 2017-2018 en vue du rendement constamment élevé dans l’avancement des connaissances scientifiques en métrologie.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Date de modification :