Des suggestions pour Noël

Ken Tapping, le 5 décembre 2017

Dans le ciel, cette semaine…

  • Mars et Jupiter se perdent dans les lueurs du lever du Soleil.
  • Dernier quartier de la Lune le 9.

Nous interrompons momentanément notre exploration du Système solaire pour faire une liste de suggestions au père Noël. C'est en effet de nouveau le temps de l'année lorsque choisir un présent pour l'astronome de la famille accapare nos pensées.

Les télescopes et les jumelles sont les outils de base pour l'astronome amateur. Pour le débutant, je vous suggère des jumelles de préférence à un télescope. Faciles à manier, elles offrent une vue spectaculaire de la Voie lactée et des amas d'étoiles, et peuvent même servir à observer la faune. Avant de faire votre choix, voici quelques conseils. Tout d'abord, consultez d'autres amateurs. La Société royale d'astronomie, dont la plupart des astronomes amateurs sont membres, possède des centres un peu partout au pays. Vous y trouverez des astronomes expérimentés qui sauront vous aider et vous conseiller dans vos achats. Vous pouvez aussi vous rendre dans un magasin d'articles scientifiques. Expliquez vos besoins et faites l'essai des objets en magasin. Si vous n'êtes pas un expert, consultez-en un. Et si vous en connaissez plus que le vendeur, allez dans un autre établissement.

Les télescopes se composent de deux éléments principaux : une lentille ou un miroir servant à collecter la lumière et à former une image, et un oculaire, qui grossit cette image. Comme les objets célestes sont peu lumineux, plus l'objectif est gros, plus il capte de lumière. Le pouvoir grossissant sert à agrandir les détails minuscules que votre télescope peut capter pour les rendre visibles à l'œil. La règle est simple : si vous avez une vision moyenne, limitez-vous à une puissance de grossissement d'environ deux fois le diamètre de la lentille ou du miroir, en millimètres. Par exemple, un télescope doté d'un objectif de 75 mm peut être utilisé jusqu'à un facteur de grossissement de 150. Au-delà, vous n'aurez pas davantage de détails, mais l'image obtenue s'atténuera.

Votre télescope doit aussi reposer sur un support stable, facile à ajuster dans le noir. Il existe aujourd'hui des supports automatisés grand public, qui peuvent être programmés pour suivre automatiquement une cible dans ses déplacements. Certains sont toutefois plus difficiles à manœuvrer que d'autres. D'un point de vue strictement astronomique, même si plus l'instrument est gros, meilleur il est, le poids qui s'ajoute rend l'instrument plus difficile à installer et à démonter après la séance d'observation.

Les jumelles sont deux petites lunettes d'observation solidaires que l'on tient généralement entre les mains. Comme il faudra les maintenir immobiles de longues minutes à la fois, il est préférable qu'elles ne soient ni trop grosses ni trop lourdes. Pour cette raison, préférez des jumelles dotées de lentilles faisant un maximum de 50 mm, et puisque le pouvoir d'agrandissement amplifie également le tremblement des mains, contentez-vous d'un facteur de 7 à 10 fois, pas plus. L'un des défauts courants des jumelles est le mauvais alignement des deux lentilles si bien qu'elles ne pointent pas exactement dans la même direction. Le cerveau peut compenser jusqu'à un certain point, mais il en résulte un sentiment d'inconfort. Assurez-vous d'acheter un instrument confortable pour la vue, que vous pourrez utiliser pendant plusieurs minutes sans gêne.

Un planisphère est un autre accessoire indispensable. Les bons se composent de deux disques en plastique superposés. Celui du bas comporte une carte céleste avec un calendrier imprimé sur la bordure. L'autre disque est percé d'une découpe qui laisse voir une partie de la carte en dessous et l'heure du jour sur la bordure. Lorsque l'on combine l'heure locale normale et la date sur le disque inférieur, les constellations visibles au-dessus de l'horizon apparaissent dans la fenêtre. Choisissez un planisphère convenant à votre latitude. Les boutiques scientifiques tiennent ces outils ainsi que d'autres accessoires utiles.

Le guide intitulé Observer's Handbook, que publie la Société royale d'astronomie chaque année, est une véritable mine d'or. On y trouve des renseignements et le calendrier de tous les évènements de l'année à venir. C'est un incontournable. Évidemment, vous pourriez demander au père Noël un ciel débarrassé des nuages qui le bouchent depuis des jours, mais comment glisser cela dans un bas?

Ken Tapping est astronome à l'Observatoire fédéral de radioastrophysique du Conseil national de recherches du Canada.

Téléphone : 250-497-2300
Télécopieur : 250-497-2355
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca

Date de modification :