Eclipse de la lune des moissons

Ken Tapping,16 septembre 2015

Dans le ciel cette semaine…

  • Saturne est bas à l’horizon au sud-ouest en soirée.
  • Vénus et Mars brillent au ras de l’horizon avant l’aube, et Jupiter suit dans les lueurs de l’aurore.
  • La Lune sera pleine le 27, date de l’éclipse.

La prochaine pleine lune, qui aura lieu le 27, sera la « Lune des moissons ». Pendant des siècles, la Lune des moissons a procuré aux fermiers le surcroît de lumière dont ils avaient besoin pour terminer de moissonner leurs champs. Cette année, elle fournira un attrait supplémentaire aux astronomes amateurs, au détriment des fermiers, car elle sera éclipsée par la Terre.

L’éclipse lunaire se produit lorsque la Lune passe dans l’ombre projetée par la Terre. Comme la Lune et les autres planètes ne sont visibles que parce qu’elles réfléchissent la lumière du Soleil, on pourrait s’attendre à ce que la Lune disparaisse totalement lorsque les rayons solaires seront bloqués par la Terre, mais elle a un tour dans son sac. En effet, l’atmosphère terrestre a pour effet d’incurver une partie des rayons solaires qu’elle capte dans l’ombre projetée par la Terre. Ceux-ci éclairent la Lune qui serait autrement totalement obscurcie. De la Lune à cet endroit, la Terre apparaîtrait non pas comme un cercle bleu, mais comme un disque noir ceinturé d’un halo lumineux. C’est ce qui produit à l’intérieur du halo qui rend chaque éclipse lunaire différente, mais toujours spectaculaire.

Nous sommes tous familiers avec les couleurs dorées et rougeâtres d’un coucher de soleil. Lorsque le soleil est bas dans le ciel, ses rayons doivent traverser une couche atmosphérique plus épaisse que lorsqu’il est haut au zénith. Les rayons qui traversent l’atmosphère subissent un phénomène appelé diffusion. Les petites particules de matière, les molécules de gaz, les gouttelettes d’eau et les poussières en suspension font obstacle aux photons et les renvoient dans toutes les directions, ce qui affaiblit l’intensité de la lumière. L’ampleur du phénomène dépend toutefois fortement de la longueur d’onde des rayons, qui détermine leur couleur. Le bleu a une longueur d’onde plus courte et est donc plus sujet à la diffusion que le rouge, qui a une longueur d’onde plus longue. Les autres couleurs – l’orange, le jaune et le vert – ont des longueurs d’onde intermédiaires. C’est la forte diffusion de la lumière bleue qui donne au ciel sa couleur le jour. La masse des gaz atmosphériques que doivent traverser les rayons obliques du Soleil couchant a pour effet de faire disparaître la presque totalité du bleu, ne laissant que les merveilleuses teintes rouges et orange qui annoncent la fin du jour.

Les rayons qui sont redirigés par l’atmosphère vers la Lune durant une éclipse ont traversé une couche atmosphérique faisant environ deux fois l’épaisseur que traversent normalement les rayons du Soleil couchant et sont donc plus rougeâtres. Ils colorent la Lune d’une teinte fauve, comme une pièce de cuivre rutilante. Il faut toutefois compter avec les éruptions volcaniques, les grandes tempêtes de sable et la pollution d’origine humaine qui peuvent projeter dans l’atmosphère des particules plus grosses et plus nombreuses. Ces particules peuvent accroître la diffusion à un point tel que toutes les longueurs d’onde sont diffusées de manière égale. Lorsque l’atmosphère est densément chargée, au lieu de prendre une teinte cuivrée, la Lune sera terne et aura la couleur de la cendre.

Il y a quelques années, j’ai assisté à une éclipse lunaire lors d’une visite de l’observatoire du parc Algonquin, en Ontario. L’atmosphère était inhabituellement chargée et la Lune avait pris une teinte d’un gris morne, plus sombre que la Voie lactée dans laquelle elle semblait avoir percé un trou. Pour échapper à la voracité des hordes de moustiques et de mouches noires, je suis resté dans ma voiture. J’ai pu alors voir une renarde et ses petits caracoler devant mon véhicule; en somme, j’ai eu droit à un programme double.

Le 27, à 20 h 11 HNE, la Lune commencera à pénétrer dans la colonne d’ombre projetée par la Terre. À 21 h 7 HNE, elle se glissera dans le cône plus foncé et s’y trouvera en entier à 22 h 11 HNE. À ce moment (19 h 11 HNP), la Lune se sera levée dans l’Ouest du pays, et les résidents de la C.-B. pourront admirer le spectacle. La Lune demeurera dans l’ombre jusqu’à 23 h 23 HNE (20 h 23 HNP), heure à laquelle elle commencera à réintégrer la lumière. Elle aura complètement émergé du cône obscur à 0 h 27 HNE (soit le 28), alors qu’il sera 21 h 27 HNP (toujours le 27). La Lune quittera la pénombre à 1 h 22 HNE (22 h 22 HNP), ce qui marquera la fin de l’éclipse.

Ken Tapping est astronome à l'Observatoire de radio-astrophysique du Conseil national de recherches du Canada, à Penticton (C.-B.) V2A 6J9.

Tél. : 250-497-2300
Téléc. : 250-497-2355
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca

Date de modification :