Magasinage de Noël

Ken Tapping, le 20 décembre 2013

Dans le ciel, cette semaine…

  • À 12 h 11 (HNE) ou 9 h 11 (HNP), le 21 décembre, le Soleil atteindra le point le plus austral de son périple annuel, qui correspond au solstice d’hiver.
  • Vénus brille de tous ses feux, bas à l’horizon au sud-ouest, après le coucher du Soleil.
  • Jupiter se lève vers 18 heures et Mars, vers 1 heure du matin, alors que Saturne fait son entrée à l’aube, vers 5 heures.
  • coucher du Soleil.
  • La Lune sera pleine le 17 et dans son dernier quartier le 25 décembre

Même s’il se fait tard, certains d’entre vous sont peut-être encore à la recherche d’un cadeau pour l’astronome sur leur liste. J’ai pensé vous donner quelques suggestions utiles.

On pense tout de suite à offrir un télescope en cadeau à un astronome amateur. Devant le choix astronomique d’instruments sur le marché aujourd’hui, les risques de se tromper sont tout aussi grands. Comme il est impossible ici de faire le tour du sujet, je me contenterai de vous donner quelques pistes. Tout d’abord, à moins de savoir exactement ce que l’astronome amateur désire, il vaut mieux lui offrir une carte à valoir pour un télescope après Noël. Il existe d’excellents détaillants, la plupart s’annoncent dans les pages du magazine canadien Skynews qu’on trouve un peu partout ou dans les magazines américains Astronomy et Sky and Telescope. Si la profusion de choix vous déroute, rendez-vous au magasin d’articles scientifiques de votre localité pour vous faire conseiller, car si vous vous n’y connaissez pas, il vaut mieux faire appel à un spécialiste. S’il n’y a pas de magasin d’articles scientifiques près de chez vous, adressez-vous à votre club d’astronomie local. Évitez absolument les grands magasins ou de produits électroniques grande surface à moins d’être bien certain de votre choix. On peut trouver de bons télescopes dans ces endroits, mais certains sont de véritables arnaques. De plus, peu de vendeurs s’y connaissent suffisamment pour bien vous conseiller. Il y a quelques années, j’ai vu un télescope dans un grand magasin assemblé de telle façon qu’il était parfaitement inutilisable. En un mot : fiez-vous aux spécialistes.

Cela étant dit, tout astronome amateur devrait posséder de bonnes jumelles. Des jumelles d’usage général de qualité raisonnable 7 × 50, c’est-à-dire un facteur de grossissement de sept et deux objectifs (qui servent à collecter la lumière et à former l’image) de 50 mm de diamètre, sont un bon choix. Un instrument de cette capacité capte 100 fois plus de lumière que l’œil nu et pourra servir à scruter la Voie lactée à la recherche d’amas stellaires et de comètes. Faites un essai avant l’achat toutefois. Les jumelles doivent être confortables et ne pas nécessiter de période d’ajustement. Souvent, les deux lunettes astronomiques qui composent les jumelles ne pointent pas dans la même direction. Le cerveau peut corriger l’image résultante, mais au prix de maux de tête et d’inconfort si on utilise les jumelles pendant longtemps. Idéalement, allez dans un magasin d’articles scientifiques.

De même, tout amateur qui se respecte a besoin d’un planisphère céleste, aussi appelé cherche-étoiles. Un planisphère se compose de deux disques plastifiés assemblés par un rivet central. Pour l’utiliser, il suffit d’aligner l’heure du jour inscrite sur le premier disque avec la date qui figure sur le second; la portion du ciel qui apparaît dans la découpe montre le ciel tel qu’il apparaît à l’heure et à la date choisies. L’ouvrage Observer’s Handbook publié chaque année par la Société royale d’astronomie du Canada donne la liste de tous les événements astronomiques prévisibles au cours d’une année. Ce livre est une mine de renseignements. On peut se le procurer dans les magasins scientifiques et toutes les bonnes librairies, sinon sur le site Web de la Société royale d’astronomie du Canada.

Il existe un grand nombre d’ouvrages d’astronomie destinés aux amateurs. Deux auteurs canadiens à surveiller : Terence Dickinson et Alan Dyer. Pour le bas de Noël, on peut glisser un exemplaire du magazine Skynews, ou encore d’Astronomy ou de Sky and Telescope. Il existe un large éventail d’instruments d’observation astronomique en plus de ceux que j’ai mentionnés, mais il vaut mieux se renseigner au préalable auprès du destinataire ou d’autres astronomes amateurs, car le but est d’offrir un cadeau utile, d’utilisation agréable et qui permettra de faire des découvertes et non de ramasser la poussière.

Ken Tapping est astronome à l'Observatoire de radio-astrophysique du Conseil national de recherches du Canada, à Penticton (C.-B.) V2A 6J9.

Tél. : 250-497-2300
Téléc. : 250-497-2355
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca

Date de modification :