Un peu d’argile martienne

Ken Tapping, le 10 avril 2013

Dans le ciel, cette semaine…

  • Jupiter domine dans la partie sud-ouest du ciel en soirée.
  • Saturne se lève vers 22 h.
  • Nouvelle lune le 10 avril.

Ces dernières semaines, le rover Curiosity, qui explore la surface de Mars, a effectué une autre importante découverte. Sur Terre, ce qu’il a trouvé est si courant qu’on en parle rarement, mais sur la planète rouge, la situation est différente et nous apprend une chose capitale. Curiosity a découvert de l’argile.

Il n’y a pas si longtemps encore, les images floues de Mars que renfermaient les ouvrages d’astronomie ne montraient guère plus qu’un disque rougeâtre ponctué de taches sombres et possédant des calottes polaires, peut-être faites de glace. Les gens se demandaient toujours si les « canaux » cartographiés par Percival Lowell à la fin du XIXe et au début du XXe siècle étaient réels ou pas. En outre, beaucoup étaient persuadés que l’assombrissement de la planète, qui s’étendait à partir des pôles au printemps et à l’été, résultait de la croissance de plantes arrosées par l’eau des glaces polaires en train de fondre, s’écoulant vers l’équateur.

En 1964, l’engin spatial Mariner 4 passa à moins de 10 000 km du sol martien pour renvoyer des photos qui brisèrent ces illusions. Il n’y avait ni canaux, ni îlots de verdure : que du désert, des roches et des cratères. Mars ressemblait plus à la Lune qu’à la Terre. Nos idées de Martiens lorgnant la Terre avec envie à la H.G. Wells, de princesses martiennes semblables à celles rêvées par Edgar Rice Burroughs ou d’énigmatiques créatures comme celles imaginées par Ray Bradbury s’évanouirent d’un coup.

Vraiment? D’autres engins ont survolé la planète rouge, en cartographiant et en analysant la surface de leur orbite, puis les sondes Viking 1 et 2, Spirit et Opportunity, et désormais Curiosity ont atterri, brossant un nouveau tableau des lieux. Apparemment, dans un lointain passé, Mars était un monde hospitalier pour la vie. Maintenant que la planète rouge n’est plus qu’un désert aride et gelé, presque dépourvu d’air, la descendance des créatures qui la peuplaient autrefois vit peut-être encore, tapie dans les profondeurs du sol.

De l’espace, on aperçoit des canyons, le lit de fleuves asséchés, des deltas et des sites évoquant de vastes lacs. Spirit, Opportunity et Curiosity ont découvert des dépôts laissés par l’écoulement d’eau ainsi que de la glace, immédiatement sous la poussière recouvrant le sol. Puis, récemment, Curiosity a gratté ce dernier et trouvé de l’argile.

L’argile est une matière bien spéciale. Cette fine farine rocheuse, créée au départ lorsque les glaciers ou les cours d’eau érodent le roc pour le transformer en poussière, est aisément véhiculée par l’eau jusqu’à ce qu’elle se dépose au fond des lacs ou des mers, où l’eau stagne très longtemps. Nous en avons d’excellentes illustrations ici même, dans la vallée de l’Okanagan, où les cours d’eau issus des glaciers ont entraîné cette poudre rocheuse dans un lac il y a des milliers d’années. Dans ces eaux paisibles, la farine minérale s’est déposée au fond pour former d’épaisses couches d’argile. Lorsqu’elles ont baissé jusqu’à atteindre leur niveau actuel, les eaux ont laissé sur chaque rive du lac des falaises d’argile devenues depuis une importante attraction locale. Nous savons maintenant que quelque chose de similaire s’est produit sur Mars il y a des milliards d’années. L’argile terrestre se détaille même en couches, déposées une année après l’autre. Que verrons-nous quand nous examinerons de près pour la première fois les argiles martiennes?

Depuis les années 1960, les missions spatiales transforment des disques flous en mondes possédant une géographie, une géologie et bientôt, qui sait, une biologie bien à eux. Dorénavant, la Terre n’est plus qu’une planète parmi bien d’autres.

Ken Tapping est astronome à l’Observatoire de radio-astrophysique du Conseil national de recherches, à Penticton (C.-B.), V2A 6J9.

Téléphone : 250-497-2300
Télécopieur : 250-497-2355
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca

Date de modification :