Cadeaux de Noël 2012

Ken Tapping, le 12 décembre 2012

Dans le ciel, cette semaine…

  • Jupiter se lève vers 16 h.
  • Saturne apparaît à 4 h et Vénus, deux heures plus tard.
  • Nouvelle lune le 13 décembre.

Tous ceux qui cherchent un cadeau pour l’astronome de la famille auront sans doute noté que les choix se multiplient et deviennent plus fantastiques que jamais. Autrefois, seul un astronome professionnel aurait pu se procurer les bidules et les logiciels présentement disponibles dans le commerce. Néanmoins, il peut s’agir d’une fausse bénédiction. En effet, si vous n’êtes pas l’un de ces « professionnels bénévoles » à la fine pointe de l’astronomie amateur actuelle ou si vous êtes en quête d’un cadeau pour quelqu’un qui ne fait pas partie de cette élite, attention : choisir le présent idéal peut s’avérer un défi. Dans un tel cas, mieux vaut appliquer la règle que je répète au moins une fois l’an dans mes rubriques : si vous n’êtes pas un expert, adressez-vous à un expert. Allez à la boutique scientifique locale s’il y en a une. Expliquez vos besoins et obtenez la solution qui vous convient. Sinon, la Société royale d’astronomie du Canada compte des locaux un peu partout au pays, beaucoup d’amateurs en sont membres et pourront vous dispenser des conseils avisés. Une recherche sur Internet vous permettra d’obtenir les coordonnées de la branche locale de la Société et de la personne-ressource.

En général, le meilleur cadeau qu’on puisse faire à quelqu’un qui débute en astronomie reste de bonnes jumelles. En effet, des jumelles s’avéreront idéales pour parcourir la Voie lactée et observer les amas stellaires, les comètes, la Lune et bien d’autres choses. Leur utilisation, très simple, permet de les régler en quelques secondes. Deux nombres séparés par un « x » (le signe de la multiplication) décrivent les jumelles, comme 8x40 ou « huit fois quarante ». Un tel instrument aura un pouvoir grossissant de 8 fois et un objectif (les grosses lentilles à l’avant) de 40 mm de diamètre. Ces lentilles captent la lumière et forment une image que grossit l’oculaire (là où vous posez les yeux). De toute évidence, lorsqu’on regarde un objet très ténu, dans le cosmos, plus de lumière il y a, meilleure sera l’observation. Le problème est que plus gros est l’objectif, plus lourdes sont les jumelles. Par conséquent, pour une personne de petite taille, un objectif de 40 mm suffira; sinon, choisissez 50 mm.

Peut-être serez-vous tenté par un fort grossissement. Rappelez-vous cependant que le moindre tremblement des mains s’en trouvera accentué lui aussi. Des jumelles 7x50 et 10x50 constituent un bon choix pour la plupart des adultes. Dans les autres cas, préférez celles de 7x40 ou 10x40.

Pourquoi pas un planisphère ou cherche-étoiles? Choisissez-en un beau en plastique, pas en carton. Il devrait correspondre à votre latitude. Placez l’heure vis-à-vis la date et vous verrez apparaître les constellations visibles dans la fenêtre. Des logiciels et des applications pour téléphone intelligent accomplissent le même travail, mais un cherche-étoiles fonctionne sans piles et survivra à une chute dans la boue ou la neige. Vous pourrez même le piétiner!

Un atlas stellaire est une nécessité. Il existe d’excellents ouvrages et logiciels pour les débutants.

Choisir le bon télescope n’est pas une mince affaire. Visitez un magasin d’articles scientifiques. Sinon, prenez contact avec le cercle local d’astronomie amateur. Dans un tel cas, prenez le temps de discuter en personne avec des experts. Le plaisir que procure un cadeau bien choisi vaut bien cet effort.

Ken Tapping est astronome à l’Observatoire de radio-astrophysique du Conseil national de recherches, à Penticton (C.-B.), V2A 6J9.

Téléphone : 250-497-2300
télécopieur : 250-497-2355
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca

Date de modification :