Constellations

Dans le ciel, cette semaine…

  • Jupiter se lève vers 21 h.
  • Mars apparaît vers 2 h.
  • La Lune entrera dans son premier quartier le 3 octobre.

Ken Tapping, le 28 septembre 2011

Rares sont sans doute ceux qui n’ont jamais passé une soirée, l’été, couché sur le sol à contempler les étoiles, surtout en camping, loin de la ville. Ce faisant, la plupart se sont vraisemblablement demandé comment nos aïeux s’y prenaient pour voir des animaux, des héros ou des bêtes fabuleuses dans ces éparpillements d’étoiles. Pareils regroupements s’appellent des constellations et le point commun qu’elles partagent toutes, ou presque, est qu’aucune ne ressemble guère à ce qu’elle est censée représenter. Ni la constellation du Bélier, ni celle de l’Aigle ne rappellent un de ces animaux, tandis que la constellation du Cocher, dont l’astre le plus éclatant, Capella, brille au nord-est en fin de soirée ces jours-ci, n’a rien d’un conducteur de carriole. Toutefois, à cette époque de l’année, très haut dans la partie est du firmament, figure une constellation dont le nom évoque exactement ce qu’elle représente. Trois étoiles peu lumineuses forment un triangle et la constellation du même nom. Qui plus est, celle-ci a son pendant dans l’hémisphère sud : le Triangle austral, Triangulum Australe en latin.

Constellations

Constellations

Le Grand Chariot évoque une casserole et son manche. On l’appelle d’ailleurs parfois la Grande Casserole ou la Grande Cuillère, voire la charrue, un rien d’imagination la rapprochant de cet instrument aratoire. Il est vrai qu’elle imite un peu un chariot sans roues ni chevaux, et les Britanniques en ont fait le « chariot de Charles ». Ce groupe d’étoiles n’est cependant pas une constellation, mais une partie de la constellation qui l’englobe, la Grande Ourse, Ursa Major en latin. Quand on regarde attentivement les étoiles plus brillantes et celles qui le sont moins de cette constellation, on discerne effectivement une sorte de gros quadrupède au long mufle, quoique pas particulièrement un ours. En effet, aucun ours n’a de queue aussi longue. La constellation voisine, Ursa Minor, la Petite Ourse, avec l’étoile Polaire à l’extrémité de sa queue, possède elle aussi une queue ridiculement longue. L’explication était que les ours ayant été tirés dans les cieux par la queue, peut-être celle-ci s’était allongée en conséquence!

Un autre point concernant les constellations est qu’elles n’ont cet aspect que vues sous notre angle. Les étoiles qui semblent très proches dans le ciel pourraient en réalité se situer à des distances très différentes. Imaginez que vous regardez une ville illuminée du haut d’une colline. Vous pourriez en réunir les lumières pour dessiner des « constellations ». Changez de colline cependant et ces constellations auront disparu pour être remplacées par d’autres.

Nous en avons une belle démonstration à la bibliothèque de l’observatoire. La constellation d’Orion ou du Chasseur y a été reproduite avec des boules suspendues par des ficelles. Les étoiles sont placées exactement comme elles devraient l’être, à des distances différentes. Quand on les regarde au niveau de la petite balle représentant la Terre, on voit se dessiner la forme familière d’Orion, une des rares constellations à ressembler légèrement à qu’évoque son nom. Cependant, il suffit de changer de point de vue pour voir disparaître le chasseur. Les étoiles prennent alors une disposition peu familière. Il est intéressant de savoir comment les constellations aident les navires à naviguer et les engins spatiaux à s’orienter dans le système solaire. Cependant, elles ne seraient d’aucune utilité pour un voyageur interstellaire. Imaginez à quoi ressemblerait le Grand Chariot vu de côté. Imaginez ce que serait le ciel vu d’une planète gravitant autour d’une autre étoile et une constellation exotique dont l’une des étoiles serait le Soleil.

Ken Tapping est astronome à l’Observatoire de radio-astrophysique du Conseil national de recherches, à Penticton (C.-B.), V2A 6J9.

Téléphone : 250-497-2300
télécopieur : 250-497-2355
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca

Date de modification :