La prestigieuse Electrochemical Society (ESC) a élu Christina Bock au poste de vice-présidente

Mme Christina Bock a été élue en mai pour un mandat de trois ans au poste de vice-présidente de la Electrochemical Society (ECS), une prestigieuse organisation internationale. Immédiatement après ce mandat de vice-présidente, elle deviendra présidente de l’organisation pour un mandat d’un an. Forte de plus de 8 000 membres venus de 70 pays différents, l’ECS diffuse des résultats de recherches scientifiques sur les technologies des semi-conducteurs et de l’électrochimie. Parmi les membres les plus connus de cette organisation sur le plan historique, mentionnons Thomas Edison, Gordon Moore, Herbert Dow et de nombreux autres.

Depuis la création de l’ECS il y a plus de 110 ans, Mme Bock est seulement la troisième Canadienne à avoir été désignée vice-présidente, puis présidente. Elle a été la première Canadienne et la première femme à agir au poste de trésorière de cette organisation (2010 à 2014) et, de concert avec sa collègue Johna Leddy, elle a été l’instigatrice du ECS Electrochemical Energy Summit(disponible en anglais seulement) (E2S) , un événement maintenant annuel qui a pour objet de créer des liens entre les chercheurs et les décideurs politiques unis dans la recherche de solutions durables aux problèmes mondiaux d’énergie, d’alimentation, d’approvisionnement en eau et de santé.

Depuis, le sommet E2S a élargi ses bases et il s’intéresse maintenant à des questions comme le stockage de l’énergie et l’énergie renouvelable, les émissions de gaz à effet de serre et les interactions énergie-eau en collaboration avec la Fondation Gates qui l’a utilisé pour financer des projets de recherche proposés par des participants au sommet.

Mme Bock entrevoit son travail dans ce nouveau rôle avec beaucoup d’enthousiasme. « Je suis fière de servir l’ECS et d’y représenter le CNRC. Je crois que les activités de l’ECS correspondent étroitement à celles du CNRC et que ma participation au sein de cette organisation sera à l’avantage du CNRC grâce à l’élargissement des connaissances techniques qu’elle contribuera à établir et aux rapprochements qui pourront être faits avec des chefs de file de l’industrie, des administrations publiques et des universités », a-t-elle poursuivi.

En fait, l’ECS organise de nombreux symposiums et de nombreuses rencontres techniques liés directement à plusieurs projets et objectifs du CNRC, notamment dans le domaine de la conversion et du stockage de l’énergie, et des piles à combustible. Mme Bock souligne qu’elle est déterminée à favoriser la participation de l’industrie aux activités de l’ECS, de mettre de nouveaux enjeux au programme de l’organisation et de maintenir le haut niveau de qualité de la revue de l’organisation qui offre des services d’édition à accès libre d’articles révisés par des pairs.

Date de modification :