Le secteur canadien du stockage d’énergie à la croisée des chemins

Malgré les retombées exceptionnelles qu’a connues notre industrie en 2014, la croissance enregistrée au cours de l’année qui vient de s’achever est très inférieure aux prévisions établies pour les prochaines années. Les entreprises de services publics et les organismes de réglementation de partout dans le monde ont reconnu l’importance des technologies de stockage d’énergie et mis en œuvre de vastes programmes d’approvisionnement pour moderniser et accroître leurs capacités de stockage actuelles. Malgré la concurrence étrangère féroce, les entreprises canadiennes possèdent tout ce qu’il faut pour se tailler une place sur le marché mondial qui connaît une rapide expansion. De toute évidence, les initiatives récentes prises par l’Ontario et les déclarations favorables du premier ministre de la province et de son ministre de l’Énergie contribueront beaucoup à renforcer la présence des entreprises canadiennes dans ce secteur.

Maintenant que les innovations réalisées par des entreprises canadiennes ont donné de solides assises à notre industrie, il faut se poser une question cruciale :  

Quelles mesures doivent être prises pour exploiter tout le potentiel de croissance du marché du stockage d’énergie et convaincre les entreprises manufacturières et le secteur des ressources du Canada de la nécessité de poursuivre leurs efforts de diversification?

Chose certaine, les changements structurels qui doivent être apportés afin de développer et de mettre en place des capacités de stockage d’énergie ne pourront être réalisés uniquement par les fournisseurs de la technologie ou les utilisateurs. Il faut bâtir une chaîne de valeur robuste pour donner à notre industrie les moyens de profiter des occasions qui surgiront immanquablement sur le marché, tout en poursuivant les efforts d’innovation afin de surmonter les défis technologiques toujours présents.

La tâche n’est pas mince.

Le morcellement de notre industrie, par sa nature même, complique singulièrement les efforts en vue de bâtir une chaîne de valeur robuste et intégrée. En effet, il faut composer avec la dispersion géographique des parties, la multiplicité des technologies et des marchés, ainsi que la disparité des fournisseurs qui regroupent autant des fabricants de systèmes intégrés verticalement que de petits fournisseurs de matériaux ou de composants.

Conscient du fossé à combler absolument, le CNRC a conclu des partenariats avec des joueurs clés de l’industrie afin de concevoir une base de données de la chaîne d’approvisionnement canadienne du stockage d’énergie ainsi que la feuille de route canadienne des technologies du stockage d’énergie à l’échelle des réseaux.  À terme, ces initiatives contribueront grandement à la réalisation des objectifs de notre programme : atténuer le risque lié à l’adoption des technologies, réduire les coûts et améliorer la performance des solutions de stockage. Pour en savoir davantage au sujet de ces initiatives et d’autres occasions de collaboration, consultez la liste ci-dessous ainsi que la section détaillée "Pour collaborer avec nous ". Nous vous encourageons à vous joindre à nous et à prendre part à la conversation.

Pour que nos activités de R-D axées sur les besoins de nos clients puissent viser juste, il est essentiel pour nous de comprendre vos priorités pour vous aider à trouver, à l’intérieur de la chaine d’approvisionnement canadienne, les applications, les technologies et les secteurs qui ont le plus de potentiel de créer de la valeur durable.

Date de modification :