Un coup de pouce aux elfes des cours d'eau

Le 18 août 2017— Calgary (Alberta)

La barrière flottante XBOOM, mise au point par Stephen Neal et commercialisée par son entreprise, Canadian Floating Fence, est facilement transportable et déployable en toute situation.

Une fois déployée, la barrière XBOOM de Canadian Floating Fence peut retenir une diversité de contaminants dispersés sur l'eau, aussi bien des algues que des nappes de pétrole et d'autres produits chimiques.

Le confinement des contaminants chimiques dans les eaux des rivières, des lacs ou des côtes est la priorité de l'entrepreneur Stephen Neal, de Calgary. Il aime s'attaquer à ces accidents avec toute la célérité et l'efficacité que permet la technologie de confinement perfectionnée qu'il a mise au point. Avec l'aide du Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI) du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), il a été en mesure d'amener sa technologie encore plus loin et de l'offrir partout dans le monde.

L'entreprise fondée par Stephen Neal, Canadian Floating Fence Corporation (CFFC), utilise une barrière de confinement portable appelée XBOOM, fabriquée à partir de fibres de polypropylène capables de séparer l'eau des huiles et de collecter différentes particules à la surface de l'eau ou immergées. Stephen Neal et son frère Mark ont fondé leur entreprise en 2010 pour commercialiser et breveter la technologie que leur père avait mise au point à l'origine dans les années 1990. Depuis, les deux entrepreneurs vont de déversement en déversement, faisant étalage de la rapidité et de l'efficacité de leur méthode de nettoyage, souvent à la stupéfaction des observateurs locaux. À une occasion, du fluide hydraulique qui s'était échappé d'un chantier de construction s'était répandu dans la rivière Saskatchewan Nord. Le déversement qui avait été signalé en milieu d'après-midi avait été complètement éliminé en moins de 24 heures par Stephen et Mark.

« Lorsque l'agent des services d'urgence a rappelé Environnement Alberta pour dire que le nettoyage était terminé, le responsable à l'autre bout de la ligne s'est exclamé : "Mais comment avez-vous fait? Avez-vous fait appel à des elfes?" », se rappelle Stephen Neal.

En fait, il n'est pas peu fier que l'on compare sa capacité à venir à bout des défis écologiques les plus impressionnants à de la magie. Même lorsque les problèmes ne semblent pas très graves à première vue, les travaux de nettoyage peuvent avoir des répercussions insoupçonnées. En 2016, Stephen Neal avait été appelé en renfort par des représentants de la Première Nation crie de James Smith à Melfort, en Saskatchewan, pour nettoyer un déversement de pétrole sur la rivière Saskatchewan Nord attribué aux activités de la société Husky Energy. De la rive, il était difficile de voir les dégâts, se rappelle Neal, mais la barrière flottante XBOOM utilisée en combinaison avec un produit à base de mousse de sphaigne appelé Peat Sorb avait retiré des eaux une grande quantité de pétrole émulsionné en un très court laps de temps. Les travaux de nettoyage venaient de mettre en évidence l'ampleur du problème.

« Notre intervention est allée au-delà du simple nettoyage. En fait, nous avons amassé des preuves fondamentales », se souvient Stephen Neal.

Peter Beaulieu, conseiller en technologie industrielle (CTI) du PARI qui travaille avec Canadian Floating Fence depuis 2012, a vu la technologie XBOOM passer d'un gadget expérimental mis au point par un entrepreneur dans son garage à un outil perfectionné adapté à différentes applications. La barrière peut être déployée en quelques minutes par une poignée de personnes au moyen d'un petit remorqueur, ce qui réduit considérablement les coûts d'utilisation.

« Il s'agit d'une technologie très compacte et peu encombrante, qui s'actionne en un tournemain au besoin, explique Peter Beaulieu. Il suffit de mettre la barrière à l'eau pour qu'elle se déploie avec une rapidité et une efficacité stupéfiantes. Les clients et les partenaires de l'entreprise l'apprécient vraiment beaucoup. »

Peter Beaulieu a mis Stephen Neal en contact avec le Southern Alberta Institute of Technology (SAIT), un organisme qui collabore avec le PARI pour répondre aux besoins en recherche-développement de la communauté d'affaires locale. Le SAIT a offert à l'entrepreneur d'utiliser ses installations pour peaufiner la conception du XBOOM et faire l'essai d'un prototype plus évolué, capable notamment d'éliminer des bactéries de l'eau. La Ville d'Edmonton a remercié le ciel de pouvoir profiter de ces capacités accrues en 2015, pour procéder au nettoyage d'un étang où devait se tenir l'épreuve de natation d'une compétition internationale de triathlon. Les eaux de l'étang étaient devenues impropres à la baignade en raison d'une efflorescence de cyanobactéries, une variété d'algues microscopiques toxiques. Grâce à la barrière XBOOM, les autorités ont pu restaurer la qualité de l'eau et tenir la compétition.

« Notre produit est conçu pour retenir dans ses filets une grande diversité de particules, non seulement des cyanobactéries, souligne M. Neal. Grâce au PARI, nous avons même découvert que nous pouvions enduire les mailles de la barrière d'un revêtement pour extraire le mercure de l'eau. »

Cette nouvelle capacité a suscité beaucoup d'intérêt, notamment chez une papetière canadienne qui souhaitait assainir ses effluents pour se conformer aux normes environnementales, ainsi que chez des groupes autochtones américains aux prises avec des travaux de restauration de sites d'exploitation minière. La société CFFC a récemment conclu un partenariat avec deux groupes d'affaires des Premières Nations et a même obtenu un contrat en vertu du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) pour éliminer des produits pétroliers des eaux en pays Ogoni, au Nigeria.

Pour répondre à la demande internationale, M. Neal ne calcule plus les kilomètres qu'il parcourt en avion.

« Nous nettoyons des bassins de décantation au Mexique et des déversements à Trinidad, nous faisons des démonstrations de la technologie à Guam et à Porto Rico pour la marine américaine, et ce n'est qu'un aperçu de notre carnet de commandes. »

Stephen Neal s'est dit impressionné par la contribution que le conseiller en technologie industrielle du PARI affecté au projet a su apporter. Il a formulé des conseils judicieux, mis l'entreprise en contact avec d'autres entreprises du secteur et veillé à ce que tous les aspects commerciaux soient couverts.

« Peter Beaulieu, notre conseiller en technologie industrielle du PARI, est devenu notre mentor — quelqu'un qui vous poursuit inlassablement, mais avec bienveillance, jusqu'à ce que le travail soit fait. »
Stephen Neal, Entrepreneur et directeur de Canadian Floating Fence Corporation

« Il a été d'une aide inestimable pour tout le volet administratif, un mal nécessaire qui déroute pourtant la majorité des innovateurs. Je me rappelle un jour où il m'avait dit de me présenter à son bureau avec tous mes papiers. Je me suis senti comme un élève convoqué au bureau du directeur. Peter n'a cependant pas lâché prise et aujourd'hui, je suis conscient du rôle qu'il a joué dans notre réussite, et pour cela, je lui suis immensément reconnaissant! »

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :