Gérer les flots de données sur l’eau

Le 10 décembre 2015— Vancouver (Colombie-Britannique)

r

Ed Quilty est président et directeur général d'Aquatic Informatics, société qu'il a fondée en 2003. Il travaille dans l'industrie depuis 1991 en qualité d'écologiste aquatique spécialisé dans l'automatisation de la surveillance aquatique, de la gestion des données et des évaluations.

Difficile de ne pas se noyer dans les détails quand vient le moment de recueillir puis d'analyser les données sur l'eau. Personne ne le sait mieux qu'Aquatic Informatics, une entreprise de Vancouver devenue chef de file mondial en gestion des données sur l'eau.

Son fondateur, Ed Quilty, a fait ses débuts au milieu des années 1990 en installant et en prenant en charge des stations de surveillance sur l'eau pour le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique, puis en y recueillant et en y analysant de façon continue les données sur l'eau. Au début des années 2000, il remarqua que le marché se mit à changer: une industrie à l'essor fulgurant reposant sur la surveillance de l'environnement souhaitait obtenir plus rapidement des données plus précises. Toutefois, à l'époque, aucun système ne parvenait à traiter et à analyser efficacement la collecte de données sur l'eau. Y voyant un besoin urgent à combler, M. Quilty fonda Aquatic Informatics en 2003 avant de se tourner vers le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC) pour obtenir son assistance.

La réponse dans une nouvelle technologie

En 2005, Aquatic Informatics entamait un projet avec le PARI-CNRC en vue de cerner les lacunes du marché des données sur l'eau. Ensuite, l'entreprise mit au point un algorithme qui allait devenir la clé de voûte d'une nouvelle technologie unique – le système logiciel AQUARIUS –, capable d'analyser les données sur l'eau, de détecter les problèmes et de les corriger. Parallèlement, le PARI-CNRC a aidé l'entreprise à obtenir des fonds d'autres partenaires.

En 2006, Aquatic Informatics démarrait un deuxième projet avec le PARI-CNRC afin de perfectionner le système AQUARIUS et d'en élargir les capacités de manière à mieux répondre aux besoins de sociétés et d'organisations de plus grande envergure. En réexaminant les bases du système, Aquatic Informatics parvint à en améliorer les fonctionnalités pour finalement attirer des clients plus importants tels la Geological Survey des États-Unis et Environnement Canada, ce qui lui a permis d'enregistrer un chiffre d'affaires frôlant les dix millions de dollars en 2015.

Pour l'entreprise, l'une des principales contributions du PARI-CNRC a trait aux services de consultation professionnels dispensés par ses conseillers en technologie industrielle (CTI). En effet, ceux-ci l'ont soutenue tout au long du chemin menant au succès. « Nous n'avons connu que des CTI formidables – d'une grande souplesse, d'un vaste savoir et d'un abord très facile », affirme M. Quilty, aujourd'hui chef de direction. « Ils nous ont permis d'adapter nos façons de faire et chacun d'eux avait une intime connaissance de nos activités. »

L'un des CTI du PARI-CNRC a mis sur pied un programme pilote pour que l'entreprise se dote d'un modèle d'affaires convenant à une expansion internationale. Grâce à ce projet, l'entreprise s'est fait connaître sur le marché australien, qu'elle n'avait encore jamais tâté, jusqu'à ce qu'elle ouvre un bureau dans ce pays, avec une hausse consécutive de ses ventes de deux millions de dollars.

Aquatic Informatics a aussi coopéré avec le PARI-CNRC sur plusieurs projets d'emploi jeunesse qui lui ont permis d'engager de nouveaux diplômés, dont trois travaillent toujours pour la compagnie.

« Nous n'avons connu que des CTI formidables – d'une grande souplesse, d'un vaste savoir et d'un abord très facile. Ils nous ont permis d'adapter nos façons de faire et chacun d'eux avait une intime connaissance de nos activités. »

Une entreprise en plein essor, inondée de succès

Aquatic Informatics connaît une expansion considérable depuis quelques années. En 2015, l'entreprise figurait parmi les cinquante sociétés de technologie à croissance la plus rapide au Canada recensées par Deloitte. Comptant moins de dix employés au départ, ses effectifs sont maintenant à 80 employés, et l'entreprise compte des clients dans une cinquantaine de pays. Fait remarquable, sa clientèle est à 80 % étrangère et M. Quilty attribue cette réussite en partie à l'aide reçue du PARI-CNRC.

Tout indique qu'Aquatic Informatics n'a pas fini de croître. En effet, l'entreprise ajoute de nouvelles solutions logicielles à son arsenal, ce qui lui permettra d'étendre ses activités à d'autres secteurs et de percer sur de nouveaux marchés internationaux.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :