Conseils d’experts et recommandations pour favoriser une saine croissance des entreprises

Le 29 octobre 2014— Vancouver (Colombie-Britannique)

Tout a commencé par une simple question d'un client : « Comment faire sortir cette technologie de nos laboratoires et la transférer dans des serres? » M. Saber Miresmailli, fondateur et chef de la direction d'Ecoation Innovative Solutions, était à la recherche de réponses et il s'est adressé au Service de guide-expert du gouvernement du Canada pour obtenir une opinion et des conseils. Le Service de guide-expert est bilingue et est offert par le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC) en collaboration avec partenaires fédéraux et provinciaux.

« Nous étions à la recherche de financement et de possibilités de partenariat afin d'amener notre technologie à l'étape suivante, mais nous ne savions pas par quel bout commencer, indique-t-il. Nous avions entendu parler du nouveau Service de guide-expert et nous avons décidé de tenter notre chance pour voir quelles portes ce programme pourrait nous ouvrir. » Il a été agréablement surpris.

Protection des cultures grâce à une nouvelle technologie

Installée à Vancouver (Colombie-Britannique), l'entreprise a développé un système remarquable qui modifie radicalement la manière dont les agriculteurs produisent et protègent leurs cultures. Ce système détecte les organismes nuisibles et les maladies menaçant une culture donnée grâce à une surveillance continue et à la collecte d'une foule de données sur l'état de santé des végétaux.

Pour les exploitants de serres, la lutte phytosanitaire représente un souci constant. La pratique actuelle s'appuie surtout sur une intervention humaine : des employés inspectent manuellement chaque plant, une tâche qui, dans une serre de dix acres, peut prendre de six à dix semaines.

Le système d'Ecoation peut effectuer la même tâche en aussi peu que deux jours grâce à une technologie qui lui permet d'analyser un ensemble donné de paramètres. S'appuyant sur un végétal en parfaite santé comme point de référence, le système surveille et détecte rapidement tous les écarts paramétriques susceptibles d'indiquer la présence d'une maladie. Le serriculteur arrive ainsi à détecter précocement tout problème dans ses cultures avant même que les symptômes ne deviennent visibles. Il peut ainsi éliminer les végétaux infectés avant que le problème se propage à l'ensemble des cultures.

Du laboratoire à la serre de culture

« Une simple rencontre a permis d'obtenir plus de 200 000 $, ce qui est tout à fait remarquable. Nous ne connaissions même pas l'existence de ce programme et nous savions encore moins que nous pouvions avoir droit à un financement de cet ordre, indique M. Miresmailli fondateur et chef de la direction d'Ecoation Innovative Solutions. Notre conseiller expert a joué un rôle crucial en nous présentant des programmes susceptibles de favoriser la croissance de notre entreprise. Nous n'aurions jamais obtenu ce financement sans ses conseils. »

Devant les succès de sa technologie et l'accélération de ses affaires, Ecoation savait qu'elle devait hâter le pas et passer à l'étape suivante. Malgré le financement de près de 100 000 $ obtenu du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), elle avait besoin d'une aide additionnelle pour faire sortir sa technologie des laboratoires. L'entreprise a communiqué avec le Service de guide-expert et a été dirigée vers le conseiller de Vancouver, Robert McGarry, qui a évalué les objectifs commerciaux d'Ecoation et recensé rapidement les ressources et les programmes convenant le mieux à ses besoins particuliers. Mais il ne s'est pas contenté de diriger Ecoation vers les programmes appropriés, il a aussi facilité l'accès de l'entreprise à ces programmes en adressant des recommandations directement aux personnes susceptibles de l'aider.

L'une de ces recommandations a été particulièrement efficace. Robert McGarry a en effet présenté Ecoation à l'Investment Agriculture Foundation of British Columbia (IAFBC), qui investit des fonds fédéraux et provinciaux dans des projets novateurs susceptibles d'avantager le secteur agroalimentaire de Colombie Britannique. Ecoation a ainsi demandé et obtenu des crédits de plus de 207 000 $ afin de faire progresser son innovation.

« Une simple rencontre a permis d'obtenir plus de 200 000 $, ce qui est tout à fait remarquable. Nous ne connaissions même pas l'existence de ce programme et nous savions encore moins que nous pouvions avoir droit à un financement de cet ordre, indique M. Miresmailli. Notre conseiller expert a joué un rôle crucial en nous présentant des programmes susceptibles de favoriser la croissance de notre entreprise. Nous n'aurions jamais obtenu ce financement sans ses conseils. »

En rétrospective, M. Miresmailli indique que ce qui l'a le plus frappé dans les milieux canadiens de l'innovation au Canada, ce n'est pas tant le large éventail de programmes et de services offerts aux entreprises, mais la facilité avec laquelle il est possible de collaborer et de communiquer avec des personnes capables d'apporter une contribution déterminante.

« Voilà qui peut modifier favorablement le sort de nombreuses petites entreprises à la recherche de moyens pour croître et prendre de l'expansion, indique M. Miresmailli. Il y a un an à peine, j'étais un simple universitaire avec une idée. Aujourd'hui, grâce à l'appui de programmes publics comme le Service de guide-expert, je suis à la tête d'une entreprise

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :