La technologie numérique gonfle les profits d’un restaurant

Le 22 avril 2014— Ottawa (Ontario)

Le contrôleur Gary Lamers a implanté un système de contrôle des stocks d’alcool dans le Cornerstone Bar & Grill à Ottawa.

Quand on a demandé au contrôleur Gary Lamers de réaliser des économies et de viser l’efficience pour le Cornerstone Bar &  Grill situé à Ottawa, en Ontario, il a découvert qu’un des obstacles à la rentabilité était la désuétude du système de gestion des stocks d’alcool. En effet, comme les stocks faisaient l’objet d’un contrôle hebdomadaire effectué manuellement, le restaurant et les barmans avaient de la difficulté à en faire la gestion et à les comptabiliser. Dans les faits, à la fin de leur quart de travail, les barmans se fiaient au système de point de vente (PDV) manuel pour connaître la quantité d’alcool vendu. Tant qu’un inventaire physique n’était pas fait quelques jours plus tard, il n’existait aucun moyen de confirmer ces données ni de récupérer l’argent en cas d’écart.

Ayant plus de 30 ans d’expérience dans l’industrie de l’accueil, M. Lamers savait que la technologie numérique pouvait comporter les ingrédients nécessaires à la recette du succès. Grâce au Programme pilote d’adoption des technologies numériques (PPATN), exécuté par le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), il a choisi la meilleure solution pour Cornerstone, un des 16 restaurants et boîtes de nuit appartenant au groupe Ottawa Venues.

Monsieur Lamers a décidé que Cornerstone serait le premier à utiliser le nouveau système de gestion parce qu’il est l’un des plus gros établissements du groupe, générant plus de la moitié des ventes d’alcool qui se chiffrent à quatre millions de dollars par année. De plus, le personnel passe de 25 à 125 employés dès le mois de mai pour tout l’été, ce qui accroît la complexité de l’opération.

Gérer l’alcool au moyen de la technologie numérique

Après avoir discuté de l’influence stratégique de l’implantation du nouveau système, Gary Lamers, Liza Medek et Sy Symoom, deux conseillers en technologie industrielle (CTI), ont convenu que la première étape devait être l’automatisation de la gestion des stocks d’alcool. « Nous avons aidé Cornerstone à décider quel était le meilleur rendement de leur investissement », déclare M. Symoom. « Gary est un restaurateur futé qui est plein de ressources – un facteur important pour assurer le succès de la mise en œuvre d’une technologie ». Liza Medek a aussi été impressionnée par l’intuition dont a fait preuve Gary Lamers lorsqu’il a fait appel au PARI, étant donné que les restaurants ne sont pas des clients auxquels s’adresse habituellement ce programme.

« J’encourage fortement les restaurateurs à se renseigner sur les technologies numériques, étant donné que tous peuvent les utiliser pour hausser leur bénéfice net. »
Gary Lamers, contrôleur, Cornerstone Bar & Grill

Monsieur Lamers souligne qu’un plan bien établi est un outil essentiel à l’adoption d’une nouvelle technologie, et le PPATN lui a confié la responsabilité de la planification et des rapports. « Je devais présenter mes plans et expliquer comment je comptais les mettre en œuvre. »

À l’aide d’un lecteur et d’une étiquette à code-barres, le système de gestion permet de suivre chaque once d’alcool du moment où la bouteille est achetée jusqu’à celui où on dispose de la bouteille vide. Ainsi, les gérants connaissent en tout temps le contenu exact de chaque bouteille et peuvent faire l’inventaire en début et en fin de journée. « Faire l’inventaire des stocks tous les soirs et réconcilier les recettes avec les quantités vendues réduit la freinte de stock, haussant ainsi le bénéfice net », affirme M. Lamers.

« Le projet a également contribué à rehausser le moral du personnel », ajoute Liza Medek. « Le nouveau système est beaucoup plus transparent et permet aux employés de faire des vérifications lorsqu’une bouteille manque, ce qui assure un meilleur contrôle des stocks ».

Repousser les limites du succès

Les résultats obtenus par Cornerstone ne sont que la pointe de l’iceberg et croîtront au fur et à mesure que le système sera étendu aux autres établissements.

  • Réduction des pertes d’inventaire de 15 pour cent.
  • Augmentation des économies de 200 000 $.
  • Hausse du bénéfice net de 2 pour cent.
  • Embauche d’un gérant responsable de l’alcool dans chaque restaurant afin de veiller à la gestion du système.

Pour M. Lamers, cette acquisition constitue la première étape d’une série d’adoptions de technologies numériques qui peuvent être intégrées au système PDV des services d’alimentation, ce qui constituerait une nouvelle solution sur mesure pour le groupe.

« J’encourage fortement les restaurateurs à se renseigner sur les technologies numériques, étant donné que tous peuvent les utiliser pour hausser leur bénéfice net », déclare M. Lamers. Il avoue que, sans la technologie numérique, il ne serait pas aussi à l’aise sur le plan financier et il croit sincèrement qu’il « existe une solution pour tout le monde ».

Restez branché

Abonnez-vous