De la terre au ciel : les graines de moutarde atteignent de nouveaux sommets grâce à la science

Agrisoma Biosciences Inc.

Le 26 septembre 2013— Saskatoon (Saskatchewan)

Brassica carinata est une graine de moutarde oléagineuse cultivée de façon industrielle pour être transformée en biocarburant.

Brassica carinata est une graine de moutarde oléagineuse cultivée de façon industrielle pour être transformée en biocarburant.

La culture industrielle des graines oléagineuses de la Brassica carinata (ou moutarde d’Abyssinie) est devenue incontournable dans les domaines de l’aérospatiale et de l’agriculture. La capacité de la plante de bien se cultiver dans les zones semi-arides du sud des Prairies, peu propices à la culture d’autres plantes oléagineuses, explique son succès. Fort de l’appui du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada (PARI-CNRC), la société Agrisoma Biosciences Inc., située en Saskatchewan, a fait la preuve qu’elle était en mesure de cultiver et de traiter à grande échelle la B. carinata. La société s’attend à commercialiser de nouveaux produits en un temps record.

« Nous sommes parvenus à transformer les graines de la B. carinata en biocarburant, lequel a alimenté les moteurs de l’avion civil qui a fait les manchettes pour avoir été le premier au monde à voler uniquement au moyen de biocarburant. On se souviendra également que la revue Popular Science avait classé cet exploit du CNRC dans son palmarès des 25 découvertes scientifiques de l’année 2012 », d’indiquer Patrick Crampton, vice-président du développement d’affaires et de produits chez Agrisoma. « Au moment où la demande de carburant et de la production de semences va en s’accroissant, nous travaillons à promouvoir l’utilisation du produit dérivé comme aliment riche en protéines pour le bétail. Il pourrait très bien convenir à cette fin, mais en raison de la concentration de glucosinolates, composé anti-nutritif, l’accès aux marchés des bovins est limité. »

Même si la production du biocarburant génère des revenus pour la société, la mise en marché de l’aliment est essentielle si l’on veut rendre son agriculture financièrement intéressante pour les fermiers. S’il est impossible de vendre l’aliment à sa pleine valeur, le prix du biocarburant est alors prohibitif. Malheureusement, pour améliorer la qualité de l’aliment il faut des investissements considérables pour la recherche et tester de nouvelles variétés de plantes.

Les ingrédients de la réussite : la science et la technologie

Brassica carinata est une graine de moutarde oléagineuse cultivée de façon industrielle pour être transformée en biocarburant.

Brassica carinata est une graine de moutarde oléagineuse cultivée de façon industrielle pour être transformée en biocarburant.

Patrick Crampton souligne qu’une nouvelle méthode de sélection des végétaux (la technique des haploïdes doublés) aide les chercheurs d’Agrisoma à choisir le meilleur matériel génétique d’origine végétale pour réduire la concentration de glucosinolate dans les aliments à base de B. carinata. « Grâce au PARI-CNRC, nous avons mis sur pied notre programme de sélection et n’utilisons que la toute dernière technologie pour accélérer la mise au point de nouvelles variétés de plantes. » Une méthode de sélection classique mettrait dix années et même plus pour produire une nouvelle variété. Avec la technique des haploïdes doublés le temps de production est réduit de moitié. Cela signifie donc que cette société sera en mesure de mettre sur le marché de nouveaux produits d’ici cinq ans.

« Nous avons testé des plants produits par haploïdes doublés dans les champs de la Saskatchewan et d’ici la fin de l’hiver nous aurons 5 000 de ces plants à partir desquels nous pourrons produire de nouvelles variétés. N’eût été l’aide du PARI-CNRC, nous n’aurions eu que 1 000 plants avec lesquels travailler », d’ajouter Patrick Crampton. Agrisoma travaille de près avec le programme de sélection classique d’Agriculture et Agroalimentaire Canada afin de veiller à ce que les meilleures variétés soient accessibles aux agriculteurs.

Patrick Crampton se dit impressionné par l’appui du PARI-CNRC, mais rappelle que la société a dû faire la preuve que son équipe de gestion était fiable, que son plan d’entreprise était solide et que ses objectifs ainsi que sa vision étaient clairs. « Un fois admis dans le programme, Wayne Craig et Mark Pasloski, conseillers en technologie industrielle, sont devenus des membres actifs de l’équipe. En raison de leurs relations dans le domaine, ils ont proposé des idées prometteuses et des stratégies qui contribueront à l’accélération de notre croissance. » Mark Pasloski ajoute qu’Agrisoma aurait eu de la difficulté à obtenir ailleurs des fonds de recherche semblables à celui offert par le PARI-CNRC. « Il fallait investir, car la société est à mettre au point un produit unique qui aura d’énormes retombées pour le Canada. »

Brassica carinata est une graine de moutarde oléagineuse cultivée de façon industrielle pour être transformée en biocarburant.

Brassica carinata est une graine de moutarde oléagineuse cultivée de façon industrielle pour être transformée en biocarburant.

Des collaborations productives au cœur des succès engrangés

Le premier jet civil au monde alimenté uniquement au biocarburant. Pour y parvenir, il a fallu transformer les graines oléagineuses de la Brassica carinata en biocarburant. Le premier jet civil au monde alimenté uniquement au biocarburant. Pour y parvenir, il a fallu transformer les graines oléagineuses de la Brassica carinata en biocarburant.

Pour son avenir Agrisoma doit miser sur les succès qu’elle a connus avec ses activités de biocarburant et exploiter tout le potentiel de la culture de B. carinata au moyen de sa technologie unique d’expression génétique afin de produire des variétés de culture de graines et d’aliments de grande qualité susceptibles d’intéresser d’autres marchés. En plus de l’appui du PARI-CNRC, la société collabore avec d’autres organisations telles que le ministère de la Défense, Applied Research Associates et Chevron Lummus Global. Elle collabore également en matière de R-D avec les portefeuilles Développement des cultures et des ressources aquatiques (anciennement l’Institut de biotechnologie des plantes) et Aérospatiale (anciennement l’Institut de recherche aérospatiale).

« Pour nous, le PARI-CNRC est un partisant essentiel. Sans lui, nous n’aurions jamais parcouru tout ce chemin ». – Patrick Crampton.

Récolter les fruits

  • Agrisoma est maintenant en mesure de mettre en marché deux fois plus vite de nouvelles variétés de B. caratina.
  • La société, qui emploie treize personnes, prévoit engager trois personnes additionnelles au cours de la prochaine année.
  • Les agriculteurs des zones semi-arides du sud de la Saskatchewan et de l’Alberta pourront diversifier leurs cultures et profiter de nouvelles sources de revenus.
  • Le biocarburant contribue à l’amélioration de l’empreinte écologique de l’industrie de l’aviation.

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :