De l'incubateur aux ligues majeures

En bonne position en tant qu'entreprise où on découvre et développe des médicaments

Le 16 mars 2012— Burnaby (Colombie-Britannique)

Xenon Pharmaceuticals Inc.

Xenon Pharmaceuticals, une société de développement de médicaments basés sur la génétique, a été créée au sein de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) en 1966 par Michael Hayden et Simon Pimstone. En 2002, l’entreprise était prête à quitter l’incubateur de l’UBC. En 2003, Xenon a fait, selon Robin Sherrington, vice-président du développement et de l’expansion des affaires, « une découverte d’une très grande valeur » en identifiant une cible thérapeutique liée à la douleur. Aujourd’hui la société est une entreprise de découverte et de développement de médicaments à part entière avec 56 employés et deux produits en deuxième phase d’études cliniques.

La société Xenon a pour mission de découvrir, de développer et de commercialiser des médicaments novateurs différenciés en se basant sur des cibles génétiquement définies. Avec une gamme de produits allant de la phase de découverte jusqu’aux essais cliniques de phase 2, les recherches de l’entreprise portent principalement sur la lutte contre la douleur, le métabolisme du fer et les maladies métaboliques et cardiovasculaires.

Xenon Pharmaceuticals Inc.

Selon M. Sherrington, même si la réussite de l’entreprise est en grande partie attribuable aux connaissances et à l’esprit d’initiative de ses fondateurs, l’aide fournie par le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC) à un tournant critique a fait une immense différence. En 2003, le conseiller en technologie industrielle (CTI) du PARI-CNRC, M. Paul Barran, a aidé l’entreprise à obtenir du financement pour embaucher des chercheurs afin de développer une plateforme de découverte pour la nouvelle cible thérapeutique contre la douleur. La société Xenon a été en mesure d’établir sa plateforme électrophysiologique, qui est devenue un tremplin pour le développement du médicament XEN402, un important agent potentiel contre la douleur qui est présentement en phase d’essais cliniques, ainsi que d’autres découvertes dérivées. (Dans ce contexte, une plateforme signifie l’établissement du fondement pour d’autres découvertes de produits en développant la capacité scientifique, les connaissances et les infrastructures nécessaires.)

Attirer des investissements

En raison de sa nature, Xenon ne mesure pas nécessairement sa réussite par ses ventes, ses revenus ou sa part du marché; cela se fait plutôt par la capacité à attirer des investissements et des partenariats qui lui permettent de poursuivre et de pousser plus loin ses recherches. Xenon offre des licences pour ses produits à de grandes organisations à des fins de développement clinique et de commercialisation, et son succès est évident si l’on tient compte des partenaires du secteur des produits pharmaceutiques de premier rang qu’elle a attirés au cours de la dernière décennie : les chefs de file Roche, Novartis, Pfizer, Merck, Isis et Takeda.

Comme l’explique M. Barran, avant la participation du PARI-CNRC, Xenon développait un médicament autant qu’elle le pouvait avec ses propres ressources, puis concluait une entente avec une entreprise pharmaceutique pour en poursuivre le développement. Au début, cela signifiait qu’elle devait vendre la technologie à un important fabricant de produits pharmaceutiques aux premières phases de son développement.

«Notre CTI, M. Paul Barran, a été un excellent porte-parole pour Xenon. Sa volonté et sa souplesse à nous faire part des possibilités nous ont été extrêmement utiles.»

Robin Sherrington, vice-président, Développement et expansion des affaires, Xenon Pharmaceuticals Inc.

« Mais, avec le temps, elle a su utiliser l’argent qu’elle recevait de tels partenariats pour mener un peu plus loin le projet suivant et ainsi de suite », indique M. Barran. « Plus elle progresse, plus elle conserve la valeur des produits qu’elle met au point. » Le médicament candidat contre la douleur issu de l’étude soutenue par le PARI-CNRC est devenu le premier produit clinique appartenant entièrement à Xenon.

« C’est là où le PARI-CNRC a eu un énorme effet », affirme M. Barran.

Xenon continue à s’établir en tant qu’entreprise de recherche-développement de produits pharmaceutiques en Colombie-Britannique.

Résultats depuis le début (en 2003) de la participation du PARI-CNRC dans le développement de la société Xenon:

  • Création d’autres partenariats, incluant une entente avec Takeda Pharmaceutical, le plus important fabricant de produits pharmaceutiques du Japon;
  • Découvertes soutenues par plus de 30 millions de dollars en investissements;
  • Augmentation du portefeuille de propriété intellectuelle de l’entreprise, en plus de plusieurs demandes de brevet;
  • Soutien pour la découverte du candidat XEN402, maintenant à l’étape de développement;
  • Création d’un cadre propice à de nouveaux programmes de découverte de médicaments dérivés.

Xenon s’est taillé une place en tant qu’entreprise vouée à la découverte et au développement, et ses investisseurs reconnaissent le potentiel considérable des médicaments de la société qui sont actuellement à l’étape de développement, dit M. Barran. « À long terme, un produit contre la douleur aura un marché mondial comprenant des millions d’utilisateurs potentiels.»

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :