Locale, numérique et axée sur la croissance

Maintenant chef de file de l'industrie pétrolière et gazière mondiale

Le 09 février 2012— Edmonton (Alberta)

Boreal Laser Inc.

Avec l’aide du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), la société Boreal Laser s’est transformée en acteur de premier plan dans l’industrie pétrolière et gazière mondiale

La société Boreal Laser, dont les analyseurs de gaz au laser servent à détecter des gaz dangereux et toxiques à l’état de traces dans différentes applications, est passée par un processus extraordinaire en vue de trouver une firme pour fabriquer une de ces pièces essentielles. Ce processus a donné naissance à une communauté de fournisseurs locaux qui sont sur la voie de devenir eux-mêmes des cas de réussite.

Cette odyssée a été dirigée par Bob Arnold, un conseiller en technologie industrielle (CTI) du PARI-CNRC, qui, de 2006 à 2010, a aidé Boreal à obtenir des contributions financières du PARI-CNRC pour cinq projets de recherche-développement (R-D).

Débuts sobres

La société Boreal existe depuis 1989. Elle se spécialisait à l’époque dans le développement de systèmes laser pour le Centre de recherches pour la défense. À la fin de ce travail vers le milieu des années 1990, la firme a décidé d’adapter sa technologie pour le marché pétrolier et gazier et est devenue spécialisée dans les services de détection et de mesure des émissions de méthane.

Mais des évènements qui ont eu lieu vers la fin des années 1990 ont amené l’entreprise à suivre une autre voie. Une entreprise pétrolière et gazière californienne a entendu parler de Boreal et a insisté à maintes reprises pour acheter son équipement de sécurité à détection de gaz. Boreal a accéléré sa fabrication, produisant quatre systèmes pour ce client en 1997. « Nous étions en train de nous transformer en entreprise de fabrication », a dit M. Bauer, « et le reste appartient à l’histoire.»

Détecteurs de gaz au laser de Boreal Laser Inc.

Les produits au laser GasFinders de la société Boreal peuvent maintenant détecter le fluorure d’hydrogène, le chlorure d’hydrogène, le sulfure d’hydrogène, l’ammoniac, le méthane, le gaz carbonique, le cyanure d’hydrogène, l’éthylène et l’acétylène et sont utilisés dans différents milieux, à partir des fonderies d’aluminium jusqu’aux raffineries de pétrole et les usines pétrochimiques..

De l’analogique au numérique

Quand M. Arnold a commencé à travailler avec Boreal en 2006, l’entreprise souhaitait devenir plus souple, augmenter son volume et diminuer ses couts en passant d’une plateforme principalement analogique à une plateforme numérique.

Après ce changement, M. Arnold est rapidement passé à l’étape suivante : changer le genre de puce au laser utilisé dans les détecteurs de gaz de la société. Le plan était de remplacer les sources laser de qualité télécommunications couteuses par des sources spécialisées pouvant mesurer les émissions de gaz fuyardes plus efficacement. M. Arnold a mis Boreal en contact avec l’Institut des sciences des microstructures du CNRC (ISM-CNRC) pour étudier la possibilité de fabriquer des lasers à partir d’antimoniure de gallium.

La mission s’est bien déroulée, mais il restait un défi majeur à relever. Les puces à laser sont de la taille d’un grain de sable et requièrent une capsulation soignée pour protéger leur intégrité. Même si l’ISM-CNRC était en mesure de fabriquer les puces, il ne pouvait pas fabriquer l’emballage. D’ailleurs, aucune autre entreprise canadienne ne semblait être en mesure de le faire. M. Arnold a travaillé avec l’Alberta Centre for Advanced MicroNano Packaging (ACAMP) pour créer une plateforme de capsulation des lasers basée non seulement sur les besoins de Boreal, mais aussi sur ceux de plusieurs autres entreprises albertaines dans diverses industries.

«Notre CTI, M. Bob Arnold, nous a encouragés à évaluer notre façon d’agir, pour déterminer si elle était vraiment la plus efficace. Ses conseils nous ont motivés et encouragés. »

Jim Bauer, président-directeur général, Boreal Laser Inc.

Le centre ACAMP a obtenu de l’aide d’un expert d’emballage de lasers de catégorie internationale qui a accepté de faire la conception de la chaine de montage, de former et de conseiller les experts locaux. M. Arnold et le centre ACAMP se sont rapidement rendu compte du besoin d’une entreprise pour gérer et vérifier la technologie générale. La société Norcada d’Edmonton a saisi cette occasion. Le PARI-CNRC a facilité la conception du projet et a conseillé Norcada sur l’assurance du produit.

En tout, M. Arnold a convaincu une demi-douzaine d’entreprises de former un consortium pour créer la technologie requise à Edmonton. « Si vous pouviez disséquer Boreal, dit M. Arnold, vous y trouverez presque 15 entreprises dans sa chaine d’approvisionnement, dont la plupart lui ont été présentées par le PARI-CNRC. »

Croissance future

L’aide donnée par le PARI-CNRC à Boreal lui a permis de:

  • Passer d’une plateforme analogique à une plateforme numérique, offrant de la souplesse et des profits.
  • Doubler ses ventes.
  • Établir des clients dans 45 pays.
  • Passer de sept à quinze employés.
  • Établir une relation avec ExxonMobil, une occasion d’une valeur totale évaluée à plus de 3,5 millions $.
  • Créer une communauté de fournisseurs ayant l’expertise nécessaire pour développer de la technologie laser pour d’autres entreprises.

La société Boreal est prête pour sa prochaine phase de croissance et participe toujours à des projets de recherche-développement financés par le PARI-CNRC.

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :